Les oligo-éléments (suite)
Arsenic
Bore
Brome
Chrome
Cobalt
Cuivre
Fer
Fluor
Iode
Lithium

Manganèse
Molybdène
Sélénium
Soufre
Vanadium
Zinc


Iode

Propriétés
L'adulte en contient 30 à 50 mg, dont 10 à 15 dans la thyroïde.
- intervient dans le fonctionnement de la thyroïde (utilisé à la synthèse de l'hormone thyroïdienne).

Besoins
Les besoins sont évalués à 0.2 mg/j (Chiffres issus de "Nutrition et alimentation de B. Jacotot et J.-C. Le Parco). Absorbé de façon quasi complète par le grêle sous forme d'iodure.
Il faut assurer un apport suffisant pendant l'allaitement et la puberté, ainsi que pendant la grossesse pour permettre le développement euthyroïdien du foetus.

Sources
Sel marin non raffiné ou sel de cuisine iodé, algues, produits de la mer (poissons, crustacés, coquillages), cresson, haricot vert, oignon, navet, poireau, radis, ananas, groseille...

Carences/Intoxications
Sa carence peut amener un déficit en hormones thyroïdiennes d'où goître et retard mental.

Lithium

Propriétés
Hallogène dont le rôle physiologique est incertain. La marge entre la dose active et la dose toxique est très faible.
- utilisé en thérapeutique de la psychose maniaco-dépressive
- peut entrer en compétition avec l'iode au niveau de la thyroïde.

Besoins
Imprecis de l'ordre de 1/100e de mg par jour.
Entièrement absorbé par le grêle, il n'est pas métabolisé par l'organisme. L'élimination est rénale.

Sources
En faibles quantités : salades, pommes de terre, radis, certains crustacés.

Carences/Intoxications
Action toxique sur le fStus pendant les trois premiers mois de la grossesse. Lallaitement maternel est contre-indiqué car le Lithium passe dans le lait maternel.

Manganèse

Propriétés
L'homme en contient 10 mg, présent surtout dans le foie et le rein.
- entre dans la constitution de plusieurs systèmes enzymatiques
- active notamment l'arginase et la phosphatase alcaline

Besoins
Mal connus, estimé à 8 mg par jour (Chiffres issus de "Nutrition et alimentation de B. Jacotot et J.-C. Le Parco).

Sources
Les végétaux sont tous riches en manganèse, surtout légumes secs, oléagineux, céréales, pain complet, algue laminaire, gingembre, riz, épinard, betterave, asperge, laitue, prune, chicorée.
Certains laits à base de soja ont des teneurs relativement élevées.

Carences/Intoxications
Pas de carence observée chez l'homme.

Molybdène

Propriétés
- constituant de l'enzyme xanthine oxydase.
Malgré des études épidémiologiques contradictoires, le molybdène semble nécessaire à l'équilibre de la flore buccale.

Besoins
Les données quant aux apports journaliers recommandés ne sont pas précises. La FAO et l'OMS donnent des doses de 200 à 500 µg par jour à titre indicatif.

Sources
Les légumes secs, les noix.

Carences/Intoxications
Il semblerait que les symptômes présents en cas de carence en molybdène soient dus essentiellement à l'intoxication par les sulfites sur insuffisance de détoxication.

Sélénium

Propriétés
Métalloïde proche du soufre. Le corps en contient de 3 à 20 mg en fonction de la teneur du sol. Se retrouve dans les muscles, l'os, le foie.
- existe dans les proteines sous formes de sélénocystéine ou de sélénométhionine.
- entre dans la constitution de la glutathion-peroxydase (enzyme qui joue un rôle intracellulaire antioxydant, voisin de celui de la vitamine E)
- joue donc un rôle majeur dans l'élimination des radicaux libres. Il est donc protecteur des structures cellulaires
- aurait un rôle dans les défenses immunitaires

Besoins
Les besoins journaliers sont estimé entre 50 et 200 µg par jour ou 1µg/kg/jour (Chiffres issus de "Nutrition et alimentation de B. Jacotot et J.-C. Le Parco).

Sources
On le trouve dans le blé complet, les volailles, le poisson, les fruits, les légumes, la viande.

Carences/Intoxications
La carence entraîne une cardiomyopathie (maladie de Keshan). Toxique au delà de 500 µg par jour.

Soufre

Propriétés
Très répandu dans l'organisme, le soufre joue un rôle de premier plan.
- par la constitution de ponts disulfures, il est un des éléments de la structure tertiaire des proteines (les radicaux SH sont souvent des sites actifs d'enzymes.)
- constituant de l'héparine, du glutathion, de l'acide chondroïtine sulfurine, de la kératine, de l'insuline, du CoA, de la thiamine...
- joue dans la détoxication en sulfoconjugant les toxiques
- crée des liaisons riches en énergie (Acétyl CoA)

Besoins
Mal connus, mais toujours couverts par l'alimentation. Le soufre minéral sous forme de sulfate n'est pas utilisé et est excrété dans les urines.

Sources
En général tous les aliments comportant de la cystine, cystéine, méthionine.
Ail, oignon, poireau, cresson, radis, oeuf, riz, pomme de terre, datte, chou, châtaigne, concombre, avoine.

Vanadium

Propriétés
Le vanadium est un oligo-élément métallique dont le rôle physiologique n'est pas bien connu.

Besoins
Ils seraient d'environ 100 µg par jour (Chiffres issus de "Vitamines sels minéraux oligo-éléments" du Dr Ph Dorosz).

Sources
Se trouve en petites quantités dans les aliments d'origine animale.

Carences/Intoxications
Non connu.

Zinc

Propriétés
On découvre au zinc des fonctions multiples méconnues pendant de nombreuses années. L'homme en contient environ 2 g.
- intervient dans la synthèse protéique : Il activerait la RNA-Polymérase
- existe dans plusieurs enzymes : anhydrase carbonique, alcool-deshydrogénase, carboxypeptidase du pancréas
- pourrait jouer un rôle dans le transport du glucose dans les cellules ; 20 % du zinc se retrouve sur les téguments où sa carence provoque des lésions chroniques
- stimulerait la production de lymphocytes T et jouerait ainsi un rôle dans l'immunité
- est un des constituants de la Superoxyde dismutase (SOD), enzyme qui protège les cellules contre les effets néfastes des radicaux libres, facteurs de viellissement
- participe au métabolisme glandulaire (génital), intervient dans la synthèse des hormones sexuelles chez l'homme
- indispensable à l'activité de certaines vitamines
- participe au niveau de la peau et des phanères à la synthèse du Collagène et de la Kératine, action dans l'acné juvénile, rôle antipelliculaire

Besoins
L'apport recommandé est de 10 à 15 mg par jour. Ils atteignent 20 mg/j chez l'enfant.
Absorbé dans le grêle par un mécanisme de transport actif, favorisé par un facteur de liaison du zinc sécrété par le pancréas et déversé dans la lumière intestinale.
L'absorption est gênée par un excès de calcium et entre en compétition avec le cuivre.
Les pertes sont surtout fécales, les urines en élémine peu.

Sources
On le retrouve essentiellement dans les viandes, oeufs, lait et dérivés, crustacés et mollusques, les volailles.
Les huîtres sont les aliments les plus riches en Zinc, et il y est particulièrement assimilable.

Carences/Intoxications
La carence en zinc peut être responsable dun retard de croissance, de lhypogonadisme, de lalopécie, dune perte dappétit, dagueusie, dun ralentissement de la cicatrisation.

Rédacteur : Florence Campagne
Mai 2000

 

img

img