Journée mondiale de lutte contre le paludisme : lorsqu'une simple initiative donne d'excellents résultats

LIMBURGERHOF, Allemagne, April 19, 2011 /PRNewswire/ -- Le 25 avril marque la quatrième célébration annuelle de la Journée annuelle de lutte contre le paludisme. Sous le thème de cette année, « Progrès réalisés et impact », la communauté internationale se consacrera à son objectif visant à atteindre zéro décès dû au paludisme d'ici à 2015, et mettra en avant la manière dont les différents acteurs engagés contribuent à atteindre cet objectif. BASF, membre de la communauté internationale luttant contre le paludisme, célèbrera la journée en racontant l'histoire d'une simple initiative qui peut, étape par étape, arrêter la propagation de la maladie.

Bien que les populations africaines soient les plus menacées par le paludisme, cette maladie est également une réalité dans de nombreux autres pays en développement. Dans certains états brésiliens, particulièrement ceux qui sont situés près de la forêt amazonienne, le paludisme constitue l'un des principaux problèmes de santé publique. Dans cette région, les conditions climatiques favorables associées à de vastes ressources en eau offrent un environnement favorable permettant aux moustiques porteurs du paludisme de se reproduire et de se répandre.

Afin de mieux gérer les risques de transmission du paludisme dans cette région, BASF s'est associée avec la Foundation for Health Surveillance in Amazonas (FVS - AM) pour évaluer comment les moustiquaires Interceptor, imprégnées d'insecticide à longue durée d'action, pourraient aider les populations locales dans leurs efforts de prévention de la maladie.

La communauté de Jabote (municipalité d'Urucara) a été choisie comme lieu d'étude car elle est connue comme l'un des points principaux où se déclenchent les épidémies de paludisme. À Jabote, les méthodes de prévention traditionnelles ne sont pas facilement applicables, ce qui signifie que le paludisme est une maladie très commune.

Le projet a été lancé à la fin de l'année 2008 : des moustiquaires Interceptor ont été placées dans chacune des maisons de Jabote. Les habitants ont également reçu des conseils pour apprendre à utiliser le produit et comprendre son objectif. Dès lors, les contrôles mensuels ont révélé des résultats étonnants : en 2007, lorsque la communauté comptait 132 personnes, 465 cas de paludisme avaient été recensés. Cela équivaut à 3,52 cas par personne, ce qui signifie que chaque habitant de Jabote avait contracté le paludisme au moins trois fois dans l'année. En 2010, sur une population de 200 personnes, le taux de paludisme a été réduit à seulement 0,12 cas par personne. Sur 12 habitants, seul une personne a contracté la maladie.

Le cercle vertueux s'est répandu dans l'ensemble de la communauté. Auparavant, le problème du paludisme empêchait les enfants d'aller à l'école. Mais grâce à la baisse spectaculaire des cas de paludisme, les enfants ont pu y retourner. Les objectifs d'alphabétisation ont été atteints en seulement deux ans. Ces effets illustrent l'un des buts principaux des Objectifs du millénaire pour le développement des Nations Unies, c'est-à-dire qu'une population en meilleure santé et plus instruite est un élément essentiel pour soutenir durablement la réduction de la pauvreté.

Interceptor est le résultat de la maîtrise de BASF dans le domaine de la chimie textile et des produits agricoles. Interceptor est un système en polymère liant associé à Fendona(R), un insecticide à action rapide de BASF, et appliqué directement sur les fibres de la moustiquaire grâce à un processus de traitement unique et exclusif. Cela permet d'assurer une diffusion continue, lente et contrôlée de l'insecticide et de garantir une efficacité à long terme pour arrêter et tuer les moustiques porteurs du paludisme, même après 3 ans d'utilisation.

Grâce à son engagement d'améliorer la santé publique et à son portefeuille de produits innovants, BASF est convaincue que son engagement dans des projets simples au niveau local peut donner des résultats qui pourraient changer des vies, comme cela a été observé à Jabote. L'objectif n'est pas seulement d'empêcher la propagation du paludisme, mais également de favoriser les bonnes idées et initiatives pour aider les personnes les plus exposées à la maladie. Étape par étape.

À propos de la division Protection des cultures

Avec des ventes de 4 milliards d'euros en 2010, la division Protection des cultures de BASF est un leader dans le domaine de la protection des cultures et un partenaire essentiel de l'industrie agricole en fournissant une gamme de fongicides, d'insecticides, et d'herbicides. Les agriculteurs utilisent ces produits et ces services afin d'augmenter la qualité et la quantité de leur production. Ces produits sont également utilisés dans le domaine de la santé publique, dans la lutte contre les insectes structurels/en milieu urbain, ainsi que pour le gazon et les plantes ornementales, la gestion de la végétation, et la forêt. L'objectif de BASF est de transformer rapidement les connaissances en succès commerciaux. La division Protection des cultures de BASF vise à devenir le leader mondial dans l'innovation, à optimiser la production agricole, à améliorer la nutrition, et ainsi à améliorer la qualité de vie de la population mondiale sans cesse croissante. Pour plus d'informations, rendez-vous à l'adresse http://www.agro.basf.com ou suivez nous sur Twitter : http://www.twitter.com/basfagro

Barbara Aguiar Tél. : +49-621-60-28013 barbara.aguiar@basf.com BASF SE Crop Protection division Global Communications 67117 Limburgerhof http://www.basf.com

©2011 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Paludisme , Lutte , Allemagne , Histoire , Maladie , Santé , Personnes , Santé publique , Population , Objectifs , Ressources en eau , Vie , Épidémies , Industrie , Nations Unies , Pauvreté , Produits agricoles , Herbicides , Insecticides , Méthodes , Qualité de vie , Eau , Moustiquaires

Epidémiologie: Les +