Le CHU de Limoges fait l’acquisition du robot chirurgical dernière génération

En 2008, le CHU de Limoges était le 1er en France à s’équiper de la nouvelle version du robot chirurgical disposant d'une vision haute définition. Cinq ans après, il paraissait naturel qu’il soit parmi les premiers (le 2ème après Lyon) à faire l’acquisition de la toute dernière génération de ce robot.

Si le robot chirurgical a révolutionné la chirurgie, la toute dernière génération que vient d’acquérir le CHU de Limoges offre de nouvelles possibilités à ses équipes chirurgicales. La principale concerne la formation des jeunes chirurgiens. Ce robot 3ème génération dispose d’un simulateur, ce qui permettra aux jeunes médecins de réaliser leurs toutes premières opérations, non pas sur l’homme mais sur ce simulateur. Il comporte également deux consoles, ce qui permet aux chirurgiens en formation d’opérer en situation réelle, en toute sécurité pour le patient, puisque le chirurgien sénior « garde la main » sur l’intervention. Ce dernier peut à tout moment, et sans risque pour le patient, céder ou reprendre les outils chirurgicaux, grâce à un écran tactile.

 

De nouvelles perspectives…

Si la principale indication du robot était au départ la chirurgie urologique, les équipes du CHU de Limoges y ont trouvé de nets intérêts pour le patient dans d’autres spécialités comme les chirurgies orthopédique, pédiatrique, digestive, gynécologique… Le CHU de Limoges a d’ailleurs réalisé en utilisant le robot une première européenne sur une atrésie de l’œsophage sur un bébé et une deuxième mondiale sur une resynchronisation cardiaque.

La toute dernière version du robot offre encore de nouvelles possibilités, notamment en chirurgie cardiaque. Son utilisation dans cette spécialité offrirait un réel bénéfice aux patients, puisque des interventions jusqu’alors réalisées par thoracotomie (ouverture du thorax) ne nécessiteront que quelques incisions. Le CHU de Limoges est le 2ème centre en France à se lancer dans la chirurgie cardiaque robot-assistée.

Descripteur MESH : France , Main , Risque , Thorax , Médecins , Sécurité , Patients , Thoracotomie

INSCRIPTION NEWSLETTER

Hôpital: Les +