HAS : Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2

La HAS publie une recommandation de bonne pratique  visant à améliorer la qualité de la prise en charge des patients adultes atteints d’un diabète de type 2 par un meilleur contrôle glycémique.Cette RBP traite trois questions principales :    - la définition des objectifs glycémiques cibles ;    - la définition d’une stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique ;    - la place de l’autosurveillance glycémique.

L'argumentaire scientifique a été intégré dans la reco2clics. Il est également disponible dans la rubrique "en savoir plus".

Une fiche mémo et un algorithme reprenant la totalité de la stratégie médicamenteuse ont également été réalisés.

Par ailleurs, l’application RecosDoc-diabète a été développée pour ces recommandations par des chercheurs de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, en collaboration avec la HAS. Il s'agit d'un arbre décisionnel informatisé que l'on parcourt par simples clics afin de caractériser un profil patient et d’obtenir les propositions thérapeutiques recommandées.



Messages clés :

L’objectif glycémique doit être individualisé en fonction du profil des patients et peut donc évoluer au cours du temps.

Pour la plupart des patients diabétiques de type 2, une cible d’HbA1c inférieure ou égale à 7 % est recommandée. Le traitement médicamenteux doit être instauré ou réévalué si l’HbA1c est supérieure à 7 %.

Le diabète est évolutif et le traitement doit être réévalué régulièrement dans toutes ses composantes : mesures hygiénodiététiques,
éducation thérapeutique et traitement médicamenteux.

La mise en place de mesures hygiéno-diététiques efficaces est un préalable nécessaire au traitement médicamenteux du contrôle glycémique.

La stratégie médicamenteuse repose sur l’écart par rapport à l’objectif d’HbA1c, l’efficacité attendue des traitements, leur tolérance, leur sécurité et leur coût.

La metformine est le médicament de première intention en monothérapie.

L’association metformine + sulfamide est la bithérapie à privilégier.

L’insuline est le traitement de choix lorsque les traitements oraux et non insuliniques ne permettent pas d’atteindre l’objectif glycémique.

L’instauration d’une insulinothérapie est l’objet d’une discussion avec le patient, et/ou son entourage, dans le cadre de l’éducation thérapeutique. Elle doit être accompagnée et idéalement précédée d’une autosurveillance glycémique et doit
faire l’objet d’un apprentissage.

Les femmes en âge de procréer doivent être informées de l’intérêt d’un bon contrôle glycémique avant et durant la grossesse afin d’améliorer le pronostic obstétrical.

L’autosurveillance glycémique n’est recommandée que si les résultats sont susceptibles d’entraîner une modification des
mesures hygiéno-diététiques et/ou du traitement médicamenteux.

La réalisation systématique de l’autosurveillance glycémique chez les patients sous antidiabétiques ne provoquant pas d’hypoglycémie n’est pas recommandée.

Le recours à un endocrinologue est recommandé en cas de difficulté pour fixer l‘objectif glycémique ou pour l’atteindre.

Pour en savoir plus http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1022476/strategie-medicamenteuse-du-controle-glycemique-du-diabete-de-type-2

Descripteur MESH : Diabète , Diabète de type 2 , Patients , Objectifs , Traitement médicamenteux , Metformine , Thérapeutique , Grossesse , Temps , Apprentissage , Hôpitaux , Pronostic , Autosurveillance glycémique , Femmes , Intention , Paris , Sécurité

1 réaction(s) à l'article HAS : Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2

  • MyPassion

    Monsieur Louis Baudeloche| mercredi 20 février 2013- REPONDRE

    Diabétique 2 détecté depuis 2005,début 2012 mon HbA1c est grimpée subitement et a dépassé les 10%. Ma diabétologue a ajouter du JANUVIA et du DIAMICRON à la Metformine,
    la HbA1c est revenue en deça des 7%. Le Januvia est sur la liste noire de la revue Prescrire, bien que tout se passe bien, dois-je demander de revoir la prescription ?
    Louis Baudeloche

Pratique médicale: Les +