La stimulation magnétique transcrânienne répétitive (SMTR) comme alternative thérapeutique dans le traitement de la dépression majeure

Un essai randomisé américain réalisé à l’université de l’Illinois (Chicago), semble montrer que la SMTR produit des effets thérapeutiques comparables à ceux de l'électroconvulsivothérapie (ECT) sur des patients atteints de dépression sévère. La SMTR semble donc constituer une alternative thérapeutique à l’ECT, parfois mal tolérée par les patients.

Dans cette étude, l’objectif des auteurs était de comparer l’efficacité des deux thérapies car la SMTR est moins invasive que l’ECT (pas de sédation ni de perte de connaissance).

Philip Janicak et ses collaborateurs ont enrôlé dans leur étude 25 patients atteints de dépression majeure (uni ou bipolaire), qu’ils ont au hasard soumis soit à une SMTR (appliquée au niveau du cortex préfrontal dorsolatéral gauche à raison de 10 à 20 sessions) soit à une ECT bitemporale (4 à 12 séances).

L’amélioration moyenne selon l’échelle de dépression d’Hamilton n’a pas statistiquement différée entre les deux traitements (55% contre 64% pour la SMTR et l’ECT respectivement).

Les deux groupes ont également montré des mesures cliniques similaires concernant le comportement et l’humeur.

Selon les auteurs, cette étude prospective de 2 à 4 semaines montre que l’ECT et la SMTR fournissent des résultats thérapeutiques comparables sur des patients atteints de dépression sévère.

Ces résultats sont selon eux encourageants pour les patients ne tolérant pas l’ECT ou les traitements actuels de la dépression. La SMTR fournit donc une thérapie alternative au traitement de la dépression majeure.

Source : Biological Psychiatry 30 janvier 2002, édition en ligne avancée.

Descripteur MESH : Dépression , Thérapeutique , Stimulation magnétique transcrânienne , Patients , Chicago , Électroconvulsivothérapie , Comportement , Édition , Connaissance

Recherche scientifique: Les +

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.

Cancer du poumon : une nouvelle méthode de dépistage précoce jette les bases de son éradication

Cancer : des chercheurs développent des vaccins thérapeutiques personnalisés

Actualités de dernière minute des exposants aux salons professionnels importants disponibles en ligne sur Tradeshownews.com

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...