VIH-1 et brefs sursauts de virémie

Chez les patients traités efficacement par antirétroviraux, de brèves élévations de la charge virale sont le plus souvent des évènements aléatoires sans conséquence clinique significative, selon une étude préliminaire parue dans le JAMA.

Richard Nettles (Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore) et ses confrères ont étudié la signification clinique de ces "spots" de virémie en mesurant les niveaux d'ARN du virus chez 10 patients tous les deux à trois jours sur une période de trois à quatre mois.

"Avec cet échantillonnage intensif, des "spots" de virémie ont été détectés chez neuf patients sur 10", rapportent les chercheurs. De plus, il n'y avait pas d'association entre ces brefs sursauts et d'autres pathologies, des vaccinations ou une diminution des concentrations de rétroviraux. Ces rebonds n'étaient associés à une mauvaise observance du traitement que de façon marginale. Enfin, il n'a pas été montré de signe d'apparition de nouvelle mutation de résistance avant, pendant ou juste après ces spots de virémie.

Source : JAMA. 2005; 293:817-829

Descripteur MESH : Patients , Charge virale , Antirétroviraux , Virémie , ARN , Association , Mutation , Virus , Baltimore

Recherche scientifique: Les +