VIH-1 et brefs sursauts de virémie

Chez les patients traités efficacement par antirétroviraux, de brèves élévations de la charge virale sont le plus souvent des évènements aléatoires sans conséquence clinique significative, selon une étude préliminaire parue dans le JAMA.

Richard Nettles (Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore) et ses confrères ont étudié la signification clinique de ces "spots" de virémie en mesurant les niveaux d'ARN du virus chez 10 patients tous les deux à trois jours sur une période de trois à quatre mois.

"Avec cet échantillonnage intensif, des "spots" de virémie ont été détectés chez neuf patients sur 10", rapportent les chercheurs. De plus, il n'y avait pas d'association entre ces brefs sursauts et d'autres pathologies, des vaccinations ou une diminution des concentrations de rétroviraux. Ces rebonds n'étaient associés à une mauvaise observance du traitement que de façon marginale. Enfin, il n'a pas été montré de signe d'apparition de nouvelle mutation de résistance avant, pendant ou juste après ces spots de virémie.

Source : JAMA. 2005; 293:817-829

Descripteur MESH : Patients , Antirétroviraux , Charge virale , Virémie , Baltimore , ARN , Association , Mutation , Virus

Recherche scientifique: Les +

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.

Cancer du poumon : une nouvelle méthode de dépistage précoce jette les bases de son éradication

Cancer : des chercheurs développent des vaccins thérapeutiques personnalisés

Actualités de dernière minute des exposants aux salons professionnels importants disponibles en ligne sur Tradeshownews.com

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...