Accueil > Actualité médicale > Pratique médicale > Gynécologie-obstétrique : Le déclenchement artificiel du travail pour les grossesses à terme

Gynécologie-obstétrique : Le déclenchement artificiel du travail pour les grossesses à terme

HAS, le 24 juin 2008 (Pratique médicale)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

La Haute Autorité de Santé publie des recommandations professionnelles portant sur le déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée, à la demande du Collectif interassociatif autour de la naissance (Ciane).

L’objectif de ces recommandations professionnelles est d’homogénéiser les pratiques en matière de déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée et d’éviter les risques liés à ces pratiques. Est considérée comme grossesse à terme toute grossesse de 37 à 41 semaines d’aménorrhée.

Les thèmes abordés dans ces recommandations sont :

    * le déclenchement artificiel du travail pour indications médicales (dépassement du terme, rupture prématurée des membranes, diabète, etc.) ;    * le déclenchement artificiel du travail pour indications non médicales ;    * les méthodes de déclenchement artificiel du travail ;    * la surveillance du déclenchement artificiel du travail.

Par ailleurs, sont proposés des éléments d’information sur le déclenchement artificiel du travail (définition, indications, déroulement, inconvénients, risques, etc.) qui peuvent être donnés aux femmes enceintes, par exemple sous la forme d’un document écrit.

Ces recommandations sont destinées en premier lieu aux gynécologues-obstétriciens et également aux sages-femmes, médecins anesthésistes-réanimateurs, pédiatres, généralistes et intervenants dans le cadre de la PMI.

Réagir à cet article

PUB