Traitement du diabète et augmentation du risque de dépression

Des travaux publiés cette semaine dans le JAMA indiquent que les personnes soignées pour un diabète de type 2 présentent un risque plus élevé de développer des symptômes dépressifs. D’un autre côté, une association plus modeste a été retrouvée chez les personnes dépressives pour le risque de développer un diabète de type 2. Les auteurs mettent notamment en avant des facteurs psychologiques et comportementaux pour expliquer cette association à double sens.

Ces associations pourraient donc être liées à une augmentation du risque de symptômes dépressifs chez les diabétiques, à un risque accru de diabète chez les personnes dépressives ou les deux. Cependant, le diabète de type 2 n’est pas un facteur de risque intrinsèque et établi pour la dépression. Selon les auteurs, « un diagnostic de diabète ou le fait de gérer ses complications pourrait également conduire aux symptômes de la dépression ».

L’étude conduite par Sherita Hill Golden (Johns Hopkins University, Baltimore) portait sur des hommes et femmes âgés de 45 à 84 ans. Selon les résultats présentés, être traité pour un diabète de type 2 était associé à une augmentation de 52% du risque de développer des symptômes forts de dépression. Par contre, cette augmentation n’était pas trouvée chez les diabétiques qui n’étaient pas traités. « Notre découverte d’une association chez les participants avec un diabète traité mais pas chez ceux qui n’étaient pas traités suggère que le stress psychologique associé à la prise en charge du diabète pourrait conduire à des symptômes dépressifs marqués », écrivent les auteurs.

Dans l’autre partie de l’étude qui s’intéressait au risque de développer un diabète de type 2 chez les personnes dépressives, les auteurs ont trouvé une légère augmentation du risque pour les personnes dont les scores de dépression étaient les plus élevés. Cependant, cette association n’était plus significative après ajustement pour divers facteurs confondants. Les auteurs estiment que « les symptômes dépressifs sont associés à plusieurs facteurs de risque métaboliques et environnementaux pour le diabète de type 2 ». Ils expliquent par exemple que les personnes dépressives ont moins tendance «  à suivre les recommandations d’équilibre alimentaire et de contrôle de leur poids et qu’elles ont aussi plus tendance à ne pas pratiquer d’activité physique, contribuant ainsi à l’obésité, un facteur de risque fort pour le diabète de type 2 ».

Source : JAMA. 2008;299[23]:2751-2759

Caducée.net©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

SR

Descripteur MESH : Diabète , Risque , Dépression , Diabète de type 2 , Personnes , Association , Diagnostic , Hommes , Reproduction , Facteurs de risque , Baltimore , Femmes , Physique , Stress psychologique

Pratique médicale: Les +