Accueil > Actualité médicale > Pratique médicale > Un traitement par voie orale pour les formes rémittentes de sclérose en plaques

Un traitement par voie orale pour les formes rémittentes de sclérose en plaques

Caducee.net, le 24 juin 2008 (Pratique médicale)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Laquinimod, principe actif immunomodulateur administrable par voie orale, permet de réduire l’activité des formes rémittentes de sclérose en plaques (SEP), indiquent des résultats publiés dans la dernière livraison du Lancet. Les données de cette étude phase deux montrent aussi que le traitement est bien toléré.

Comi et collaborateurs ont conduit cet essai randomisé dans 51 centres de soins répartis dans neuf pays. Un des avantages attendus du traitement, outre son action pharmacologique, réside dans sa présentation galénique : il est administrable par voie orale tandis que les autres traitements contre la SEP sont administrés par injection.

Les patients (18 à 50 ans) inclus dans le protocole avaient présenté au moins une poussé dans l’année précédent le début de l’essai et montraient au moins une lésion d’après l’examen par IRM/gadolinium. Au total, 102 patients ont reçu un placebo, 98 un traitement par laquinimod à 0,3 mg/jour et 106 un traitement par laquinimod à 0,6 mg/jour. Des IRM de suivi étaient réalisées tous les mois pendant neuf mois.

D’après les auteurs, le traitement par laquinimod à 0,6 mg/jour était associé à une réduction de 40,4% du nombre moyen de lésions sur les quatre dernières IRM. Par contre l’effet du dosage à 0,3 mg n’était pas statistiquement différent du placebo. D’une façon générale, le traitement a été jugé bien toléré, deux effets sérieux réversibles et sans conséquence clinique ont été observés. Les auteurs déclarent aussi que « les bénéfices et risques du traitement par laquinimod vont être maintenant évalués dans un large essai de phase III ». Dans un éditorial de la revue, Keegan et Weinshenker, soulignent qu’il faudra également s’attacher à comparer dans un même essai ce traitement à d’autres traitements contre la SEP pour établir sa supériorité ou au moins son équivalence.

Source : Lancet 2008 ; 371 :2085-2092

Caducée.net©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

SR

Réagir à cet article

PUB