Les données d'une étude portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement du cancer à petites cellules sont présentées dans le cadre du congrès 2008 de la Société Européenne d'Oncologie Médicale.

Dans cette étude américaine randomisée multi-centre portant sur 48 centres, les patients atteints de SCLC et n'ayant pas supporté une chimiothérapie précédente de première intention à base de platinum, ont reçu soit de l'Amrubicine 40 mg/m par jour par voie intraveineuse (IV) 2- du premier au troisième jour d'un cycle de 21 jours, ou du topotecan IV 1,5 mg/m2par jour - du premier au cinquième jour d'un cycle de 21 jours. Le principal point limite de cette étude était le taux de réponse, et les points limites secondaires- la durée avant progression de la maladie, la survie avant progression, la survie générale et l'inocuité du médicament.

Celgene International Sàrl (Nasdaq: CELG) a annoncé aujourd'hui que des physiciens d'importants centres médicaux internationaux ont présenté des données d'une étude clinique de Phase II portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement des patients atteints d'un cancer des poumons à petites cellules (SCLC) à un stade avancé et ne supportant pas la thérapie de première intention basé sur le platinum. Les résultats préliminaires de cette étude ont indiqué une amélioration du taux de réponse, semblable à celui obtenu par le topotecan, ainsi qu'aucune preuve de cardiotoxicité, avec des doses cumulées d'Amrubicine supérieures à 2.000 mg. Ces données ont été présentées lors du 33e congrèsde la Société Européenne d'Oncologie Médicale qui s'est tenu à Stockholm, en Suède.

Dans cette étude américaine randomisée multi-centre portant sur 48 centres, les patients atteints de SCLC et n'ayant pas supporté une chimiothérapie précédente de première intention à base de platinum, ont reçu soit de l'Amrubicine 40 mg/m par jour par voie intraveineuse (IV) 2- du premier au troisième jour d'un cycle de 21 jours, ou du topotecan IV 1,5 mg/m2par jour - du premier au cinquième jour d'un cycle de 21 jours. Le principal point limite de cette étude était le taux de réponse, et les points limites secondaires- la durée avant progression de la maladie, la survie avant progression, la survie générale et l'inocuité du médicament.

Le principal point limite de cette étude a été atteint, étant donné que les patients traités à l'Amrubicine ont montré un taux de réponse général de 36%, en comparaison avec 8% pour les patients traités au topotecan (p=0,012). En outre, la durée de survie médiane des patients traités à l'Amrubicine avant progression de la maladie est de 130 jours, contre 100 jours pour ceux traités au topotecan. L'Amrubicine a été bien tolérée par les patients atteints de SCLC à un stade avancé. La principale toxicité de limite de dose était la myélosuppression.

"Le taux de réponse impressionnant observé au cours de cette étude portant sur l'utilisation de l'Amrubicine peut aisément être comparé aux résultats observés par les patients traités au topotecan. Il nous permet de justifier une seconde étude de ce nouvel anthracycline prometteur, " a déclaré le Docteur Robert M. Jotte des Rocky Mountain Cancer Centers de Denver, dans le Colorado, et principal investigateur de cette étude. "Le flux continu d'informations en provenance des études cliniques portant sur l'Amrubicine ouvre la voie vers de nouvelles options pour les patients atteints de cette maladie grave."

Ces résultats viennent s'ajouter à un nombre important de recherches, créant les bases des études cliniques de Phase III actuelles portant sur l'utilisation de l'Amrubicine dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules.

A propos de l'Amrubicine

L'Amrubicine est un analogue de l'anthracycline synthétique de troisième génération dont l'efficacité clinique substantielle a été prouvée dans le traitement du cancer du poumon à petites cellules. Il est un solide inhibiteur de la topoisomérase II. L'Amrubicine est étudié en tant qu'agent unique et en combinaison avec des thérapies anti-cancéreuses pour le traitement d'un nombre important de tumeurs solides, notamment du cancer du poumon.

L'Amrubicine est actuellement autorisé et commercialisé au Japon pour le traitement du cancer du poumon par Nippon Kayaku, une société pharmaceutique japonaise spécialisée en oncologie, qui a obtenu une licence de commercialisation de Dainippon Sumitomo, le développeur originel de cette thérapie. Dainippon Sumitomo détient également une licence portant sur les droits de marketing de l'Amrubicine en Amérique du Nord et dans l'Union européenne à Pharmion Corporation, acquise par Celgene Corporation en mars 2008. L'Amrubicine a reçu la désignation de médicament-orphelin pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules aux Etats-Unis et dans l'Union européenne, et la désignation de produit Fast Track par la U.S. Food and Drug Administration (FDA) pour le traitement du cancer du poumon à petites cellules après une chimiothérapie de première intention.

A propos du cancer du poumon à petites cellules

Le cancer du poumon à petites cellules consiste en la formation de cellules malignes dans les tissus pulmonaires. Cette maladie se manifeste presque exclusivement chez les fumeurs. Même si le cancer du poumon à petites cellules ne représente qu'environ 15 % de tous les cancers du poumon, il a tendance à être plus agressif et à progression plus rapide que le cancer du poumon non à petites cellules, plus courant. Environ 65.000 patients sont diagnostiqués chaque année aux Etats-Unis et dans l'Union européenne.

A propos de Celgene International Sàrl

Celgene International Sàrl, située à Boudry, en Suisse, est une filiale à cent-pour-cent et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, dont le siège est à Summit, dans le New Jersey, est une entreprise pharmaceutique internationale intégrée spécialisée dans la découverte, le développement et la commercialisation de thérapies innovantes pour le traitement du cancer et des maladies inflammatoires au moyen de la régulation des gènes et des protéines. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site internet de lentreprise sur www.celgene.com.

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs qui sont soumis à des risques connus ou inconnus, des retards, des incertitudes et d'autres facteurs hors du contrôle de la société et susceptibles d'entraîner des écarts considérables entre les résultats, les performances ou les réalisations réelles de la société et les résultats, la performance et les autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent les résultats de recherche et développement en cours ou à venir, les mesures prises par la FDA et d'autres organismes réglementaires, ainsi que d'autres facteurs spécifiés dans les rapports déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission, notamment les rapports 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu dune traduction ne doit daucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue dorigine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene CorporationVice-Président sénior et Directeur financierDavid Gryska, +1-908-673-9059ouVice-Président, Communications d'entrepriseBrian P. Gill, +1-908-673-9530

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Cellules , Oncologie médicale , Survie , Patients , Maladie , Intention , Poumon , Union européenne , Traduction , Colorado , Internet , Langue , Marketing , New Jersey , Recherche , Tumeurs , Gènes , Japon , Mars , Suède , Tissus , Jurisprudence , Maladie grave , Médicament orphelin , Organismes , Protéines , Suisse

Médicaments: Les +

Somatuline® Depot® d’Ipsen est le premier traitement autorisé par la FDA aux Etats-Unis pour le traitement des patients avec des tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques à un stade localement...

Actualités au GRCI 2014 : Le stent coronarien de CeloNova BioSciences, COBRA PzF™, obtient un faible taux de TLR de 3 % avec une courte durée de bi-thérapie anti-plaquettaire (DAPT)

De nouvelles données présentées lors de l’Assemblée annuelle de l’ASH améliorent les connaissances cliniques sur le SHUa et la HPN et soulignent l’efficacité du traitement sous Soliris® (éculizumab)

-- Les résultats de phase III de German Breast Group (GBG) démontrent une activité supérieure, en cas de cancer du sein de stade précoce à haut risque, du nab-paclitaxel (ABRAXANE®) par rapport au paclitaxel à base de solvant —

Lymphome hodgkinien : des nouvelles données de l'essai clinique AETHERA de phase III portant sur l’utilisation d’ADCETRIS ®

Le NIHR annonce une étude pionnière visant à mettre à l'épreuve un nouveau traitement du syndrome de Sjogren

Takeda présente les résultats d’une étude de phase II sur un traitement d’entretien par ixazomib, un médicament expérimental administré en monothérapie, chez des patients atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué

Lancement en Inde d’Infimab™, le biosimilaire du Remicade™, par EPIRUS Biopharmaceuticals

Ixazomib, l’inhibiteur oral expérimental du protéasome développé par Takeda, reçoit la désignation « traitement révolutionnaire » de la FDA aux États-Unis pour le traitement de l’amylose AL systémique récidivante ou réfractaire

Genclis SAS confirme le potentiel de son test diagnostique inédit Severidia® sur 47 patientes atteintes de cancer du sein triple-négatif