Merck Serono a accompli la phase de recrutement des patients dans l'essai clinique REFLEX évaluant Rebif(R) chez des patients à risque de développer une sclérose en plaques

GENÈVE, Suisse, September 17 /PRNewswire/ -- Merck Serono, une division of Merck KGaA, Darmstadt, Allemagne, a annoncé aujourd'hui avoir accompli la phase de recrutement des patients dans l'essai clinique REFLEX (REbif FLEXible dosing in early multiple sclerosis). Cet essai international de Phase III, randomisé, en double aveugle, contre placebo, est destiné à évaluer le bénéfice thérapeutique de Rebif(R) (interféron bêta-1a) sur le temps écoulé jusqu'à la conversion en sclérose en plaques chez des sujets présentant un premier événement clinique évoquant la maladie.

« Il a été démontré qu'un traitement précoce par l'interféron bêta peut réduire le risque de développer une sclérose en plaques, » a déclaré Anton Hoos, Vice-Président Exécutif, Développement Clinique, Merck Serono. « Toutefois, les recherches dans ce domaine doivent être approfondies et nous pensons que l'étude REFLEX apportera une contribution appréciable. »

Un total de 517 patients jugés à risque de présenter une sclérose en plaques en raison d'un événement démyélinisant isolé récent (tel que névrite optique, myélopathie, atteinte du tronc cérébral) et présentant à l'IRM des lésions cérébrales correspondant aux signes précoces de la sclérose en plaques ont été inclus dans l'essai REFLEX. Les participants ont été randomisés, dans un rapport 1:1:1, pour recevoir, par injection sous-cutanée, soit Rebif(R) 44 mcg trois fois par semaine, soit Rebif(R) 44 mcg une fois par semaine, soit un placebo. Les patients seront traités pendant 24 mois ou jusqu'au moment où ils présentent une deuxième attaque clinique menant à un diagnostic de sclérose en plaques. Dans ce cas, un traitement en ouvert par Rebif(R) 44 mcg trois fois par semaine leur sera proposé.

Le critère de d'évaluation principal de l'essai REFLEX est le temps écoulé jusqu'à la conversion en sclérose en plaques, selon les critères de diagnostic McDonald. Les autres critères d'évaluation incluent le temps jusqu'à la conversion en sclérose en plaques cliniquement établie (critère secondaire principal), l'évaluation des examens IRM du cerveau, les rechutes cliniques et la progression du handicap.

Rebif(R) est actuellement approuvé dans le traitement des formes récurrentes de sclérose en plaques. Il s'est avéré être efficace dans les trois mesures clés de l'efficacité du traitement : activité et étendue des lésions observées à l'IRM*, taux de rechute et progression du handicap. Le profil de sécurité d'emploi de Rebif(R) est appuyé par un programme robuste de développement clinique continu et de pharmacovigilance, ainsi que par un recul d'utilisation de 10 années sur le marché.

L'essai REFLEX porte sur la nouvelle formulation de Rebif(R). Cette nouvelle formulation de Rebif(R) a été homologuée dans l'Union européenne en août 2007 et au Canada en septembre 2007 et elle est maintenant commercialisée dans tous les pays de l'Union européenne et au Canada. La nouvelle formulation de Rebif(R) n'est pas disponible aux Etats-Unis.

*La relation exacte entre les résultats observés à l'IRM et le statut clinique actuel ou à venir des patients, en particulier en termes de progression du handicap, n'est pas établie.

A propos de Rebif(R)

Rebif(R) (interféron bêta-1a) est un médicament modifiant l'évolution de la maladie, utilisé pour traiter les formes récurrentes de la sclérose en plaques (SEP). Il est similaire à la protéine d'interféron bêta produite par l'organisme humain. L'efficacité de Rebif(R) dans la SEP progressive chronique n'a pas été établie. On pense que les interférons facilitent la modulation de la réponse immunitaire et diminuent l'inflammation. Le mécanisme exact est inconnu.

Homologué en Europe en 1998 et aux Etats-Unis en 2002, Rebif(R) a reçu des autorisations de mise sur le marché dans plus de 80 pays. Il a été démontré que Rebif(R) retarde la progression du handicap, réduit la fréquence des poussées et diminue l'activité et l'étendue des lésions visibles à l'IRM*. Rebif(R) est présenté dans des seringues pré-remplies et prêtes à l'emploi aux doses de 22 et 44 microgrammes et dans un kit de titration (8,8 microgrammes).

Rebif(R) doit être utilisé avec précaution chez les patients ayant des antécédents de dépression, de maladie du foie ou de convulsions. Les effets secondaires les plus fréquemment rapportés sont des syndromes pseudo-grippaux , des réactions au site d'injection ainsi qu'une élévation des enzymes hépatiques et des modifications de la formulation sanguine. Les patients, en particulier ceux qui présentent des symptômes dépressifs, épileptiques ou des troubles hépatiques, devraient discuter du traitement par Rebif(R) avec leur médecin. Pour plus d'informations sur la prescription de Rebif(R), merci de consulter http://www.mslifelines.com.

* La relation exacte entre les résultats observés à l'IRM et le statut clinique actuel ou à venir des patients, en particulier en termes de progression du handicap, n'est pas établie.

A propos de Merck Serono et de la sclérose en plaques

Merck Serono est un leader dans le domaine de la sclérose en plaques (SEP) avec Rebif(R) (interféron bêta-1a), médicament pouvant modifier la maladie, indiqué dans le traitement des formes récurrentes de la SEP et enregistré dans plus de 80 pays. Des informations détaillées relatives à la prescription de ce produit peuvent être obtenues en contactant la société ou sur son site internet. Merck Serono développe actuellement d'autres options thérapeutiques, notamment la cladribine en comprimés, actuellement en essai clinique de Phase III et susceptible de devenir le premier traitement par voie orale de la SEP, ainsi que plusieurs autres produits à un stade plus précoce du développement. Merck Serono s'affirme également comme un leader dans le domaine de la compréhension du rôle de la génétique dans la SEP.

A propos de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) est une affection inflammatoire chronique du système nerveux. C'est la maladie neurologique non traumatique, invalidante, la plus fréquente chez le sujet jeune. D'après l'Organisation mondiale de la santé, environ 2,5 millions de personnes seraient affectées par la maladie dans le monde. Les symptômes de la SEP sont variables, les plus fréquents étant une vision trouble, une insensibilité ou des fourmillements des membres ainsi que des troubles de la force musculaire et de la coordination. Les formes récidivantes de la SEP sont les plus fréquentes.

A propos de Merck Serono

Merck Serono est la division spécialisée dans les médicaments de prescription innovants de Merck, un groupe pharmaceutique et chimique mondial. Merck Serono, dont le siège est basé à Genève (Suisse), recherche, développe, produit et commercialise des médicaments innovants visant à aider des patients dont les besoins médicaux sont insatisfaits. Merck Serono dispose d'une expertise à la fois pour les médicaments obtenus par synthèse chimique et pour ceux issus de la biotechnologie. En Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada), les activités de Merck Serono sont menées sous la dénomination EMD Serono.

Merck Serono met à la disposition des patients des médicaments phares dans les domaines de l'oncologie (Erbitux(R)), de la sclérose en plaques (Rebif(R)), de l'infertilité (Gonal-f(R)), des troubles endocriniens et cardio-métaboliques (Glucophage(R), Concor(R), Euthyrox(R), Saizen(R), Serostim(R)), ainsi que du psoriasis (Raptiva(R)).

Avec des dépenses annuelles de 1 milliard d'euros en Recherche & Développement, Merck Serono a pour objectif de poursuivre la croissance de ses activités dans des domaines thérapeutiques spécialisés, dont les maladies neurodégénératives, l'oncologie, la fertilité et l'endocrinologie, ainsi que dans de nouveaux domaines thérapeutiques tels que les maladies auto-immunes et inflammatoires.

A propos de Merck

Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées 7,1 milliards d'euros en 2007. Fort d'une histoire qui a commencé en 1668, Merck construit son avenir grâce à ses 31946 employés répartis dans 60 pays. L'une des clés de sa réussite tient au sens de l'innovation de ses employés. Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d'environ 70% par la famille Merck et à hauteur d'environ 30% par des actionnaires extérieurs. L'ancienne filiale américaine Merck & Co. est totalement autonome depuis 1917, et n'a depuis plus aucun lien avec le groupe Merck.

Plus d'informations sur http://www.merckserono.net et http://www.merck.de

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Sclérose , Essai clinique , Risque , Sclérose en plaques , Maladie , Suisse , Placebo , Temps , Canada , Emploi , Europe , Foie , Infertilité , Personnes , Psoriasis , Rôle , Cerveau , Tronc , Croissance , Endocrinologie , Évolution de la maladie , Force musculaire , Inflammation , Membres , Pharmacovigilance , Recherche , Santé , Biotechnologie , Sécurité , Système nerveux , Compréhension , Tronc cérébral , Dépression , Expertise , Génétique , Internet , Seringues , Comprimés , Union européenne

Médicaments: Les +

Celegne annonce l’homologation de l’ABRAXANE® par Swissmedic pour le traitement des cancers métastasiques du pancréas et du sein

Epirus annonce des données de suivi positives à la semaine 58 de l’étude portant sur BOW015 pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson

OTEZLA® (apremilast) par voie orale approuvé par la Food and Drug Administration aux États-Unis pour le traitement des patients atteints d’un psoriasis en plaques modéré à grave

Un rapport d'essai publié dans la revue Headache and Pain Journal confirme encore l'efficacité du traitement contre les céphalées par stimulation non invasive du nerf vague d'electroCore

Le traitement expérimental ténofovir alafénamide (TAF) de Gilead administré sous forme de comprimé unique pour traiter l’infection par le VIH répond à l’objectif principal à 48 semaines lors de deux études de phase 3

Sanofi et Regeneron annoncent le lancement d'une étude de phase 3 du dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique

Les patients pédiatriques atteints d'hypophosphatasie et recevant de l'Asfotase Alfa expérimentale ont constaté des améliorations constantes de la croissance et de la fonction physique

MSD présente les premiers résultats d'une étude de phase III sur l'omarigliptine, un inhibiteur expérimental de la DPP-4 administré une fois par semaine, réalisée auprès de sujets japonais atteints de diabète de type 2

HUMIRA(R) d'Abbott reçoit un avis positif de l'EMEA pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère

Un rapport d'essai publié dans la revue Headache and Pain Journal confirme encore l'efficacité du traitement contre les céphalées par stimulation non invasive du nerf vague d'electroCore

Sanofi et Regeneron annoncent le lancement d'une étude de phase 3 du dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique

Le CHMP européen émet un avis favorable quant à l’utilisation du Harvoni® (Lédipasvir/Sofosbuvir) de Gilead dans le traitement de l’hépatite C chronique chez l’adulte

Le traitement expérimental ténofovir alafénamide (TAF) de Gilead administré sous forme de comprimé unique pour traiter l’infection par le VIH répond à l’objectif principal à 48 semaines lors de deux études de phase 3

OTEZLA® (apremilast) par voie orale approuvé par la Food and Drug Administration aux États-Unis pour le traitement des patients atteints d’un psoriasis en plaques modéré à grave

Celegne annonce l’homologation de l’ABRAXANE® par Swissmedic pour le traitement des cancers métastasiques du pancréas et du sein

electroCore LLC: Les données randomisées présentées lors de la réunion internationale sur les céphalées (EHMTIC1) montrent que gammaCore permet de réduire considérablement la fréquence des crises de céphalées vasculaires ...

Epirus annonce des données de suivi positives à la semaine 58 de l’étude portant sur BOW015 pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Novaliq GmbH annonce des résultats positifs issus de l'étude de phase 1 sur les gouttes ophtalmiques CyclASol® (solution de cyclosporine) en doses répétées et croissantes

Novaliq GmbH annonce des résultats positifs issus de l'étude de phase 1 sur les gouttes ophtalmiques CyclASol® (solution de cyclosporine) en doses répétées et croissantes