Accueil > Actualité médicale > Médicaments > Les vitamines B ne semblent pas réduire le risque cardiovasculaire des patients coronariens

Les vitamines B ne semblent pas réduire le risque cardiovasculaire des patients coronariens

Caducee.net, le 11 nov. 2008 (Médicaments)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
Ceci est la conclusion principale d’un large essai clinique sur les conséquences d’une prise contrôlée d’acide folique, vitamine B12 ou vitamine B6 en association ou non. Chez les patients coronariens, ces vitamines ne permettent pas de diminuer la mortalité ou les évènements cardiovasculaires, indique cette étude publiée dans la dernière livraison du JAMA.

Ebbing et collaborateurs rappellent que les taux d’homocystéine, marqueur associé au risque cardiovasculaire, peuvent être réduits par la prise d’acide folique et de vitamine B12 administrés par voie orale. Reste cependant à vérifier que ces traitements peuvent se traduire par une réduction des évènements cardiovasculaires.Cet essai randomisé conduit en Norvège regroupait 3096 patients coronariens répartis en 4 groupes de traitement : acide folique + vitamine B12 + vitamine B6 ; acide folique + vitamine B12 ; vitamine B6 seule et groupe placebo. Les auteurs expliquent que l’essai a été stoppé prématurément en raison de résultats qui suggéraient un effet négatif de ces traitements.Les données après un an de suivi ont bien montré une réduction de 30% de la concentration d’homocystéine moyenne avec le traitement acide folique + vitamine B12. Toutefois, après un suivi médian de 38 mois, le critère principal d’évaluation (décès, IDM non fatal, hospitalisation pour angor instable, AVC) a été rencontré par 13,7% des participants, sans différence statistique significative entre les différents groupes de traitement ou placebo.Source : jamamedia. JAMA. 2008;300(7):795-804.Caducée.net©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.SR

Réagir à cet article