Une analyse décisive indique que le traitement continu sous REVLIMID® et dexaméthasone augmente considérablement la survie globale des patients atteints de myélome multiple

« Les données montrent que tant que les patients répondent au traitement et qu’il est possible de prendre en charge les effets secondaires associés, ils devraient être maintenus sous traitement puisque la poursuite du traitement peut améliorer le résultat et la survie globale de façon significative », a déclaré Jesus San Miguel, MD, chef du service d’hématologie de l’université de Salamanca et principal auteur de l’étude. « Les patients et les médecins doivent travailler ensemble afin de prendre en charge les effets secondaires et permettre la poursuite des traitements. »

Analyse issue de deux essais de phase III (MM-009 et MM-010) portant sur les effets de REVLIMID chez des patients présentant un myélome multiple en rechute/réfractaire

A deux ans, chez les patients dont la maladie à été au moins stabilisée, environ 94 pour cent de ceux qui ont poursuivi le traitement au-delà de dix mois sont encore en vie, comparé à moins de 50 pour cent pour ceux qui ont interrompu le traitement prématurément

Celgene International Sàrl(NASDAQ: CELG) a annoncé que les données provenant d’une analyse décisive portant sur des patients présentant un myélome multiple en rechute/réfractaire révèlent que le traitement continu sous REVLIMID (lénalidomide) associé à l’administration de dexaméthasone après obtention de la meilleure réponse permet de considérablement allonger la survie globale et la durée sans progression de la maladie chez ces patients, comparé à ceux qui arrêtent le traitement après dix mois ou moins. Les résultats de cette analyse ont été présentés aujourd’hui dans le cadre de la 50ème assemblée générale de l’American Society of Hematology (ASH).

« Les données montrent que tant que les patients répondent au traitement et qu’il est possible de prendre en charge les effets secondaires associés, ils devraient être maintenus sous traitement puisque la poursuite du traitement peut améliorer le résultat et la survie globale de façon significative », a déclaré Jesus San Miguel, MD, chef du service d’hématologie de l’université de Salamanca et principal auteur de l’étude. « Les patients et les médecins doivent travailler ensemble afin de prendre en charge les effets secondaires et permettre la poursuite des traitements. »

Le myélome multiple est un cancer du sang dans lequel un excès de plasmocytes, ou globules blancs, est produit dans la moelle épinière. La maladie est responsable d’un cinquième des décès par cancers hématologiques.

Cette analyse qui portait sur 321 patients a permis de démontrer que 24 mois après obtention de la meilleure réponse, 93,8 pour cent des patients qui avaient poursuivi leur traitement au-delà de 10 mois étaient toujours en vie, contre seulement 48,4 pour cent pour ceux qui avaient suivi le traitement pendant 10 mois ou moins.

Une seconde analyse réalisée dans le cadre de la même étude a montré que les patients qui interrompaient le traitement sous REVLIMID® prématurément en raison des effets secondaires ou sur retrait de leur accord avaient une survie globale médiane (29,5 mois) et une durée sans progression de la maladie (13,6 mois) nettement inférieures que ceux qui poursuivaient le traitement. Au moment de l’analyse, la survie globale médiane n’avait pas encore été atteinte et aucune progression de la maladie n'avait été constatée chez les patients qui avaient poursuivi le traitement. Les patients qui avaient arrêté le traitement suite à la progression de la maladie ont été exclus de l’étude ; par conséquent, les résultats confirment que les patients bénéficient de la poursuite du traitement.

Actuellement, REVLIMID est approuvé dans l’Union européenne, aux Etats-Unis, au Canada, en Argentine et en Suisse pour une utilisation en association avec la dexaméthasone dans le traitement des patients atteints de myélome multiple et ayant suivi au moins un traitement préalable. REVLIMID est approuvé en Australie pour une utilisation en association avec la dexaméthasone dans le traitement des patients dont la maladie a progressé après un traitement. REVLIMID est approuvé au Canada, aux Etats-Unis et en Argentine pour le traitement des patients dépendant de transfusions en raison d’une anémie due à une myélodysplasie de risque faible ou intermédiaire 1 associée à une délétion 5q avec ou sans autres anomalies cytogénétiques. REVLIMID a obtenu le statut de médicament orphelin dans l’UE, aux Etats-Unis, en Suisse, en Australie et au Japon.

À propos du REVLIMID

Le REVLIMID ® est un composé IMiDs® qui appartient à un groupe de nouveaux agents immunomodulateurs exclusifs. Le REVLIMID et d’autres composés IMiDs continuent à être évalués dans plus de 100 essais cliniques dans un large éventail de pathologies hématologiques et oncologiques. La gamme des IMiDs est protégée par un vaste portefeuille de droits de propriété intellectuelle contenant des brevets octroyés et demandes de brevet en instance aux États-Unis, dans l'Union Européenne et ailleurs, notamment des brevets de composition de matières et d’utilisation.

A propos du myélome multiple

Le myélome multiple (également connu sous le nom de myélome ou myélome des cellules plasmatiques) est un cancer hématologique au cours duquel la moelle osseuse produit trop de plasmocytes malins. Les plasmocytes sont des globules blancs sanguins qui aident à produire des anticorps appelés immunoglobulines combattant infections et maladies. Cependant, la plupart des patients atteints de myélome multiple ont des cellules qui produisent une forme d'immunoglobine appelée paraprotéine (ou protéine M) dont le corps ne profite pas. De plus, les plasmocytes malins remplacent les cellules plasmatiques normales et d'autres globules blancs importants pour le système immunitaire. Les cellules du myélome multiple peuvent également se fixer sur d'autres tissus du corps, tels les os, et produire des tumeurs. La cause de la maladie reste inconnue.

A propos de Celgene International Sàrl

Basée à Boudry, dans le canton de Neuchâtel, en Suisse, Celgene International Sàrl est une filiale à part entière et le siège international de Celgene Corporation. Celgene Corporation, dont le siège se trouve à Summit, dans le New Jersey, aux Etats-Unis, est une société biopharmaceutique internationale intégrée qui se spécialise dans la découverte, la mise au point et la commercialisation de traitements innovants, basés sur la régulation des gènes et des protéines, contre le cancer et les maladies inflammatoires. Pour de plus amples informations, veuillez visiter le site de la société à www.celgene.com.

Ce communiqué de presse contient des énoncés prévisionnels soumis à des risques connus ou non, des retards, des incertitudes et d’autres facteurs indépendants de la volonté de la société et susceptibles d’entraîner des écarts notables entre les résultats, les performances ou les réalisations effectives de la société et les résultats, performances et autres attentes exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prévisionnels. Ces facteurs comprennent les résultats d’activités de recherche et de développement en cours ou à venir, les mesures prises par la FDA et d’autres organismes réglementaires, et d’autres facteurs décrits dans les documents remis par la société à la commission américaine des valeurs mobilières (Securities and Exchange Commission), tels que les rapports 10K, 10Q et 8K.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

Celgene International SàrlKevin Loth, +41 32 729 86 21Directeur des relations extérieures

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Survie , Dexaméthasone , Auteur , Médecins , Maladie , Myélome multiple , Cellules , Plasmocytes , Suisse , Australie , Canada , Essais , Argentine , Association , Traduction , Brevets , Vie , Sang , Anticorps , Système immunitaire , Tumeurs , Japon , Moelle osseuse , Organismes , Propriété , Recherche , Tissus , Union européenne , Gènes , Jurisprudence , Propriété intellectuelle , Risque , Anémie , Immunoglobulines , Langue , Médicament orphelin , New Jersey , Protéines

Pratique médicale: Les +