Plexxikon annonce des données préliminaires d’un essai clinique de Phase 2 du PLX4032 confirmant un taux de réponse non négligeable chez des patients porteurs de mélanomes métastatiques

L’essai de Phase 2 (BRIM2) est une étude comportant un seul bras portant sur des patients porteurs d’un mélanome métastatique associé à la mutation BRAF V600 ayant déjà été traités. Les critères d’évaluation primaires de cette étude sont le meilleur taux de réponse global évalué par un comité d’examen indépendant (IRC) à l’aide de critères RECIST, et les critères secondaires sont le meilleur taux de réponse global évalué par des experts cliniques, la durée de la réponse, la survie sans progression tumorale, la survie globale et l’innocuité. Dans les études pivots, on utilise des comités d’examen indépendants pour examiner et confirmer les tomodensitométries, notamment une seconde tomodensitométrie de suivi et les évaluations de la tumeur, permettant à la réponse d’un patient d’être caractérisée comme « confirmée ».

Plexxikon a annoncé aujourd’hui des données préliminaires positives d’un essai clinique pivot de Phase 2 du PLX4032 (RG7204) dans des mélanomes au stade métastatique, montrant une réduction de la taille tumorale non négligeable chez la majorité des patients. Ces résultats vont dans le sens de données positives annoncées précédemment. Les données sont présentées au 7e congrès annuel international sur la recherche contre le mélanome de la société pour la recherche contre le mélanome (Society for Melanoma Research, SMR) à Sydney en Australie, par le Dr Jeffrey Sosman, directeur du programme contre le mélanome au centre Vanderbilt-Ingram contre le cancer. Le PLX4032 est un nouveau médicament oral qui cible un oncogène clé dans le mélanome et d’autres cancers.

L’essai de Phase 2 (BRIM2) est une étude comportant un seul bras portant sur des patients porteurs d’un mélanome métastatique associé à la mutation BRAF V600 ayant déjà été traités. Les critères d’évaluation primaires de cette étude sont le meilleur taux de réponse global évalué par un comité d’examen indépendant (IRC) à l’aide de critères RECIST, et les critères secondaires sont le meilleur taux de réponse global évalué par des experts cliniques, la durée de la réponse, la survie sans progression tumorale, la survie globale et l’innocuité. Dans les études pivots, on utilise des comités d’examen indépendants pour examiner et confirmer les tomodensitométries, notamment une seconde tomodensitométrie de suivi et les évaluations de la tumeur, permettant à la réponse d’un patient d’être caractérisée comme « confirmée ».

Les résultats confirment une activité robuste du PLX4032

L’étude ouverte multicentrique a recruté 132 patients. Au 27 septembre 2010, les données ont montré un taux de réponse confirmée de 52 %, notamment :

- 3 réponses complètes (CR) confirmées (aucun signe de maladie)

- 66 réponses partielles (PR) confirmées (décroissance tumorale d’au moins 30 %)

En outre, 39 patients avaient une maladie stable. La survie sans progression tumorale moyenne (PFS) était de 6,2 mois, contre des PFS historiques de moins de deux mois. La durée moyenne de réponse était de 6,8 mois. La survie globale moyenne n’a pas encore été atteinte.

Le taux de réponse non confirmée dans l’étude de Phase 2 était de 68 %, ce qui indique encore que ces données correspondent aux données précédemment annoncées de l’étude d’extension de Phase 1.

Les événements indésirables liés au médicament les plus fréquents étaient : rougeurs cutanées, photosensibilité, chute des cheveux et douleurs articulaires. Ceux-ci étaient principalement d’une gravité légère à modérée. 26 % des patients ont développé un carcinome épidermoïde cutané, lequel a en général pu être pris en charge sans interruption du traitement.

« Ces données remarquables donnent de l’espoir aux patients atteints d’un mélanome avec mutation BRAF, pour qui le besoin de nouvelles options thérapeutiques contre cette maladie dévastatrice se fait cruellement sentir. Nous travaillons avec l’agence américaine des médicaments (FDA) et les instances mondiales en matière de santé pour recueillir les données nécessaires pour mettre ce traitement à la disponibilité de ces patients le plus rapidement possible », a confié K. Peter Hirth, PhD, PDG de Plexxikon. « La capacité de Plexxikon à mettre au point des inhibiteurs des kinases hautement sélectifs est un élément clé de cette réussite. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’explorer l’utilisation du PLX4032 dans d’autres cancers associés à la mutation BRAF, ainsi qu’en association avec d’autres agents, pour potentiellement améliorer le potentiel thérapeutique ciblé de ce médicament. »

« Le PLX4032 représente une vraie mutation profonde dans le traitement des mélanomes et une réelle percée dans la recherche contre ce cancer », a indiqué le Dr Jeffrey Sosman, de Vanderbilt, et expert principal pour l’essai de Phase 2. « Pour la première fois, nous avons la possibilité d’offrir un vrai médicament personnalisé destiné aux patients porteurs d’un mélanome pour qui ce traitement pourrait être le plus bénéfique. »

Le PLX4032 est par ailleurs en train d’être testé dans un essai randomisé contrôlé de Phase 3 (BRIM 3). Le recrutement dans cet essai est en cours, ciblant environ 680 patients porteurs d’un mélanome associé à la mutation non traité.

Des essais en association avec le PLX4032 sont prévus, notamment un essai devant démarrer dans le courant du premier trimestre 2011 qui associera le PLX4032 et une petite molécule orale de la classe des inhibiteurs de MEK (RG7420/GDC-0973) chez des patients atteints d’un mélanome avec mutation BRAF. Par ailleurs, des essais dans d’autres cancers associés à une mutation BRAF sont prévus, notamment pour le traitement auxiliaire des mélanomes et des cancers de la thyroïde et colorectaux.

Les données reflètent des résultats précédents annoncés dans le NEJM

Les résultats issus de l’étude d’extension de Phase 1 du PLX4032 chez des patients atteints d’un mélanome associé à la mutation ont été annoncés dans le numéro du 26 août 2010 du New England Journal of Medicine, démontrant un taux de réponse initial de 81 %. Le taux de réponse confirmée, déterminé par une évaluation d’experts pour cette étude, était de 59 %.

À propos du PLX4032 (RG7204)  Un médicament personnalisé pour traiter le cancer

Le PLX4032 est une nouvelle petite molécule orale contre le mélanome et d’autres cancers associés à la mutation BRAF. Plexxikon a utilisé sa plateforme structurelle de chimie pour découvrir le PLX4032, et a débuté le développement clinique en 2006. Le PLX4032 fait l’objet d’un co-développement sous un accord de licence et de collaboration signé en 2006 entre Plexxikon et Roche. Un test diagnostique sur l’ADN, complément du PLX4032, visant à identifier les patients dont la tumeur est associée à la mutation BRAF V600 est en cours de co-développement par Plexxikon et Roche Molecular Systems, Inc. en parallèle avec le développement thérapeutique du PLX4032.

Des renseignements supplémentaires sur les essais cliniques du PLX4032 sont disponibles sur le registre des essais cliniques de Roche (http://www.roche-trials.com), à l’adresse genentechclinicaltrials@druginfo.com, en consultant www.clinicaltrials.gov, ou en contactant le centre d’appels des essais cliniques Genentech au 888-662-6728.

À propos du mélanome

Le mélanome, le cancer de la peau le plus grave, augmente à une vitesse de 5% à 6 % par an. Le diagnostic d’un mélanome est posé chez plus de 70 000 personnes aux États-Unis et 160 000 personnes à l’échelle mondiale tous les ans. Il s’agit de l’un des cancers les plus mortels, avec un taux de survie à cinq ans de moins de 15 % chez les sujets porteurs d’un mélanome avancé (Stade IV). Historiquement, la survie sans progression tumorale moyenne pour un patient porteur d’un mélanome métastatique est de moins de 60 jours, et la survie globale moyenne pour ces patients est d’environ huit mois.

Les facteurs de risque associés au mélanome comprennent : antécédents familiaux de mélanome, antécédents de mélanome, multiples grains de beauté cliniquement atypiques ou dysplastiques, mutations génétiques héritées, peau claire et exposition au soleil. Toutefois, le mélanome peut survenir dans n’importe quel groupe ethnique et aussi sur des parties du corps sans exposition importante au soleil.

À propos de Plexxikon

Plexxikon est un leader dans la découverte structurelle et le développement de nouvelles petites molécules pharmaceutiques pour le traitement de maladies humaines. Le composé phare de la société, le PLX4032, est en cours d’essais cliniques en phases finales pour le traitement du mélanome. La société développe un portefeuille de composés aux stades clinique et pré-clinique pour répondre à d’importants besoins médicaux non satisfaits dans le domaine des maladies cardio-rénales, des troubles du système nerveux central, des maladies auto-immunes et neuro-inflammatoires et de la cancérologie. La plateforme Scaffold-Based Drug Discovery™ exclusive de Plexxikon intègre de multiples technologies de pointe, dont le dépistage structurel comme élément clé qui confère un avantage concurrentiel important par rapport à d’autres démarches de découverte de médicaments. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.plexxikon.com.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Photos/Galerie multimédia disponibles: http://www.businesswire.com/cgi-bin/mmg.cgi?eid=6497725&lang=fr

CONTACT:

Plexxikon Inc.Kathleen Sereda Glaub, +1 510-647-4009Présidentkglaub@plexxikon.comouPour PlexxikonSusan Kinkead, +1 415-751-3611susan@kinkeadcomm.comouJennifer Cook Williams, +1 360-668-3701jennifer@cwcomm.org

© 2010 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Patients , Essai clinique , Mélanome , Survie , Mutation , Bras , Tomodensitométrie , Essais , Recherche , Maladie , Carcinome , Traduction , Peau , Thérapeutique , Association , Personnes , Australie , Jurisprudence , Taux de survie , Beauté , Chimie , Langue , Multimédia , Risque , Système nerveux , Diagnostic , Facteurs de risque , Santé , Système nerveux central

Médicaments: Les +

Celegne annonce l’homologation de l’ABRAXANE® par Swissmedic pour le traitement des cancers métastasiques du pancréas et du sein

Epirus annonce des données de suivi positives à la semaine 58 de l’étude portant sur BOW015 pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson

Un rapport d'essai publié dans la revue Headache and Pain Journal confirme encore l'efficacité du traitement contre les céphalées par stimulation non invasive du nerf vague d'electroCore

OTEZLA® (apremilast) par voie orale approuvé par la Food and Drug Administration aux États-Unis pour le traitement des patients atteints d’un psoriasis en plaques modéré à grave

Le traitement expérimental ténofovir alafénamide (TAF) de Gilead administré sous forme de comprimé unique pour traiter l’infection par le VIH répond à l’objectif principal à 48 semaines lors de deux études de phase 3

Sanofi et Regeneron annoncent le lancement d'une étude de phase 3 du dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique

Les patients pédiatriques atteints d'hypophosphatasie et recevant de l'Asfotase Alfa expérimentale ont constaté des améliorations constantes de la croissance et de la fonction physique

MSD présente les premiers résultats d'une étude de phase III sur l'omarigliptine, un inhibiteur expérimental de la DPP-4 administré une fois par semaine, réalisée auprès de sujets japonais atteints de diabète de type 2

HUMIRA(R) d'Abbott reçoit un avis positif de l'EMEA pour le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère

Un rapport d'essai publié dans la revue Headache and Pain Journal confirme encore l'efficacité du traitement contre les céphalées par stimulation non invasive du nerf vague d'electroCore

Sanofi et Regeneron annoncent le lancement d'une étude de phase 3 du dupilumab dans le traitement de la dermatite atopique

Le CHMP européen émet un avis favorable quant à l’utilisation du Harvoni® (Lédipasvir/Sofosbuvir) de Gilead dans le traitement de l’hépatite C chronique chez l’adulte

Le traitement expérimental ténofovir alafénamide (TAF) de Gilead administré sous forme de comprimé unique pour traiter l’infection par le VIH répond à l’objectif principal à 48 semaines lors de deux études de phase 3

OTEZLA® (apremilast) par voie orale approuvé par la Food and Drug Administration aux États-Unis pour le traitement des patients atteints d’un psoriasis en plaques modéré à grave

Celegne annonce l’homologation de l’ABRAXANE® par Swissmedic pour le traitement des cancers métastasiques du pancréas et du sein

electroCore LLC: Les données randomisées présentées lors de la réunion internationale sur les céphalées (EHMTIC1) montrent que gammaCore permet de réduire considérablement la fréquence des crises de céphalées vasculaires ...

Epirus annonce des données de suivi positives à la semaine 58 de l’étude portant sur BOW015 pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde

Novaliq GmbH annonce des résultats positifs issus de l'étude de phase 1 sur les gouttes ophtalmiques CyclASol® (solution de cyclosporine) en doses répétées et croissantes

Novaliq GmbH annonce des résultats positifs issus de l'étude de phase 1 sur les gouttes ophtalmiques CyclASol® (solution de cyclosporine) en doses répétées et croissantes