Recommandation d'autorisation de Cyanokit(R) de Merck Serono en Europe

GENEVE, Suisse, September 24 /PRNewswire/ -- Merck Serono, une division de Merck KGaA, a annoncé aujourd'hui que le Comité des Médicaments à Usage Humain (CHMP), le comité scientifique de l'Agence européenne pour l'évaluation des médicaments (EMEA), a émis un avis favorable pour Cyanokit(R) (substance active : hydroxocobalamine), son médicament pour le traitement de l'empoisonnement établi ou soupçonné au cyanure. A travers cet avis favorable, le Comité des Médicaments à Usage Humain recommande que la Commission européenne autorise la commercialisation de Cyanokit(R).

Le mécanisme unique de Cyanokit(R) est basé sur sa capacité à lier étroitement les ions cyanure. Le médicament peut être utilisé en soin pré-hospitalier ou hospitalier. Il doit être administré avec une décontamination et des mesures de soutien appropriées. L'empoisonnement au cyanure est principalement causé par l'inhalation de fumée dans des espaces clos lors d'incendies structurels. D'autres causes peuvent inclure l'ingestion accidentelle ou intentionnelle, l'exposition épidermique pendant des accidents du travail ou des actes terroristes impliquant le cyanure.

« L'avis favorable du Comité des Médicaments à Usage Humain concernant Cyanokit(R) nous réjouit », a déclaré Roberto Gradnik, responsable des opérations européennes de Merck Serono. « Le traitement de l'empoisonnement au cyanure, aussi rapidement que possible, est crucial pour la survie. Les professionnels des soins d'urgence disposent désormais d'un produit efficace dont le profil d'innocuité est favorable, pour traiter immédiatement les victimes d'un empoisonnement au cyanure sur les lieux d'un incendie, d'un accident ou de toute autre situation d'urgence, ainsi qu'en milieu hospitalier. La disponibilité de Cyanokit(R) dans toute l'Europe aura un impact sur la survie et la prévention de séquelles neurologiques des victimes d'un empoisonnement au cyanure. »

Le Comité des Médicaments à Usage Humain passe en revue toutes les demandes d'autorisation de médicaments pour les 27 pays de l'Union européenne(1) ainsi que l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège. La recommandation du Comité des Médicaments à Usage Humain va être maintenant examinée par la Commission européenne qui rendra sa décision finale concernant l'autorisation de commercialisation.

Cyanokit(R) a obtenu l'autorisation de la Food and Drug Administration aux Etats-Unis au mois de décembre 2006. Quand il sera autorisé par la Commission européenne, Cyanokit(R) sera le premier antidote du cyanure à être autorisé en Europe par l'intermédiaire de la procédure centralisée pour le traitement d'empoisonnement établi ou soupçonné au cyanure, chez les adultes et les enfants.

(1) Autriche, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède.

A propos de Merck Serono

Merck Serono, la nouvelle division pour les petites molécules innovantes et les produits biopharmaceutiques de Merck, a été établie suite à l'acquisition de Serono et à l'intégration de ses activités avec l'ancienne unité Merck Ethicals Division. Basée à Genève, en Suisse, Merck Serono découvre, développe, produit et commercialise des produits innovants afin d'aider les patients dont les besoins médicaux ne sont pas pris en charge. Nos activités nord-américaines opèrent aux Etats-Unis et au Canada sous la bannière EMD Serono.

Merck Serono offre des marques de premier plan au service des patients souffrant de cancer (Erbitux(R)), de la sclérose en plaques (Rebif(R)), d'infertilité (Gonal-f(R)), de troubles métaboliques et cardiométaboliques (Glucophage(R), Concor(R), Saizen(R), Serostim(R)), ainsi que du psoriasis (Raptiva(R)). A travers un investissement annuel de 1 milliard d'euros en recherche et développement, nous sommes déterminés à développer notre activité dans des domaines thérapeutiques ciblés comme la neurologie et l'oncologie ainsi que dans de nouveaux domaines thérapeutiques pouvant potentiellement émerger de nos recherches et développements en maladies auto-immunes et inflammatoires.

A propos de Merck

Merck est un groupe pharmaceutique et chimique mondial, dont les ventes se sont élevées 6,3 milliards d'euros en 2006. Fort d'une histoire qui a commencé en 1668, Merck construit son avenir grâce à ses 35 091 employés répartis dans 62 pays. L'une des clés de sa réussite tient au sens de l'innovation de ses employés. Les activités de Merck sont chapeautées par la société Merck KGaA, dont le capital est détenu à hauteur d'environ 70% par la famille Merck et à hauteur d'environ 30% par des actionnaires externes. L'ancienne filiale américaine Merck & Co. est autonome depuis 1917, et n'a depuis plus aucun lien avec le groupe Merck.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter http://www.merckserono.net ou http://www.merck.de

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Suisse , Hydroxocobalamine , Survie , Europe , Ions , Italie , Lituanie , Norvège , Accidents , Portugal , Autriche , Sclérose , Canada , Slovénie , Espagne , France , Histoire , Incendies , Irlande , Lettonie , Malte , Patients , Accidents du travail , République tchèque , Belgique , Sclérose en plaques , Chypre , Soins , Estonie , Fumée , Hongrie , Infertilité , Islande , Liechtenstein , Neurologie , Pologne , Allemagne , Roumanie , Bulgarie , Slovaquie , Danemark , Suède , Travail , Grèce

PUBLICITE

Médicaments: Les +

L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson

Le traitement combiné à dose unique par inhibiteur du SRA/amlodipine procure aux patients une meilleure protection cardiovasculaire que le traitement combiné par inhibiteur SRA/diurétique

Une immunothérapie, l’Anti-PD-1 BMS-936558, a montré une activité clinique dans une étude de Phase 1 chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules, un mélanome métastatique et un cancer rénal précédemment traités

Ipsen : Azzalure® obtient l’autorisation de mise sur le marché en France pour l’indication esthétique du traitement des rides intersourcillières

Movetis reçoit l'avis favorable du CHMP pour la commercialisation européenne du Resolor(R) (Prucalopride) indiqué dans le traitement de la constipation chronique

De nouvelles données suggèrent que le traitement à long terme par BARACLUDE ®(entecavir) peut entraîner la régression des lésions hépatiques provoquées par l’hépatite B chronique.

Un nouveau traitement de l'allergie bientôt disponible en France : GRAZAX(R), premier comprimé de désensibilisation aux pollens de graminées

Point sur l’utilisation des nouveaux anticoagulants oraux : Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban)

Publication des données de l’étude de phase II portant sur l’aprémilast dans le traitement de la maladie de Behçet dans The New England Journal of Medicine

Lilly soumet un dossier pour une approbation européenne d'ALIMTA(R) (pemetrexed pour perfusion) pour un traitement de première intention du cancer du poumon non à petites cellules

Publication des données de l’étude de phase II portant sur l’aprémilast dans le traitement de la maladie de Behçet dans The New England Journal of Medicine

Publication dans Retrovirology du mécanisme d'action d’ABX464, l'anti-VIH d'ABIVAX, premier d'une nouvelle classe thérapeutique

MedDay fait le point sur la conception novatrice d'une étude pivot de phase III sur la sclérose en plaques progressive

ARIAD annonce que l’Iclusig (sous forme de chlorhydrate de ponatinib) a été approuvé au Canada

The Medicines Company reçoit l’approbation de la Commission européenne pour trois produits de soins hospitaliers actifs : KENGREXAL™ (cangrelor), ORBACTIV® (oritavancine) et RAPLIXA™ (poudre hémostatique)

Le Ministère de la santé, du travail et de l'aide sociale du Japon autorise le Sovaldi® (sofosbuvir) de Gilead pour le traitement de l'hépatite C chronique de génotype 2

Nouvelles données sur l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® , avant et après une chimiothérapie

Sanofi annonce les premières données d'une étude sur les résultats cardiovasculaires de Lyxumia® (lixisénatide)

Une étude indépendante confirme la réduction de la mortalité et des saignements associés à la bivalirudine chez les patients atteints de syndrome coronarien aigu à risque élevé subissant une ICP

Sanofi et Regeneron annoncent la publication dans The New England Journal of Medicine des résultats à 18 mois de l'étude ODYSSEY LONG TERM consacrée à Praluent(TM) (alirocumab)