Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Pratique médicale

681 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 13

St. Jude Medical annonce le lancement de la première étude internationale visant à comparer la technologie TCO d'implantation de stent à la procédure IVUS ou à une ICP guidée par angiographie

L'étude ILUMIEN III est, à ce jour, la plus importante étude randomisée multicentrique visant à comparer les résultats ICP associés aux trois outils d'imagerie. En comparant directement chaque système de diagnostic, l'étude devrait offrir une évaluation précise des effets de la technologie TCO sur les résultats cliniques. […].

La Technique Le Goff : une méthode révolutionnaire et réversible de gastroplastie à mortalité nulle

Une nouvelle méthode réversible, modulable et non invasive de traitement chirurgical de l'obésité morbide, la « Technique Le Goff », du nom du chirurgien Jean-Yves Le Goff qui l'a mise au point, a démontré une remarquable efficacité sur une période de 19 ans, avec d'importantes pertes de poids et surtout une mortalité opératoire nulle, contrairement aux autres méthodes actuellement pratiquées. […].

PUBLICITE

Les plus

Cancer du poumon : l'INCA publie le premier référentiel national

Ce premier référentiel national pour les réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) vise à accompagner les professionnels de santé intervenant dans la prise en charge des cancers du poumon, et à garantir ainsi la diffusion des bonnes pratiques sur l’ensemble du territoire. […].

Une étude clinique publiée dans Neurology montre que la thérapie non invasive de stimulation du nerf vague d’electroCore est efficace pour traiter l’algie vasculaire de la face

Cette étude sur l’algie vasculaire de la face, considérée comme l’une des maladies les plus douloureuses connues dans les sciences médicales, a été menée sous la conduite du professeur Peter Goadsby1 et réalisée au Royal Free Hospital de Londres et au Beaumont Hospital de Dublin. […].

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Au cours des dernières années, de nombreuses molécules ont été proposées dans le traitement des troubles liés à l’usage d’alcool. A côté de médicaments déjà classiques, tel l’acamprosate ou la naltrexone, de nouvelles molécules (nalméfène, GHB, baclofène) sont proposées, soit comme traitement de substitution de l’alcool, indiquées quand une abstinence totale est proposée au patient, soit comme réducteur du « craving » facilitant le retour à une consommation contrôlée ou le maintien d’une abstinence déjà obtenue. Certains de ces produits, déjà largement utilisés à l’étranger, attendent d’être commercialisés en France (nalmefene, GHB) ou, comme le baclofène peuvent désormais être prescrits sous couvert d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation. Malgré l’engouement très médiatisé pour le baclofène, dont les effets en fonction des doses seront précisés par les résultats de deux études contrôlées en cours, les médicaments ne sont qu’un des éléments de la prise en charge du trouble complexe bio-psycho-social qu’est l’alcoolo-dépendance. Diverses formes de psychothérapies demeurent indispensables dont les médicaments proposés peuvent être un appoint utile. […].

Détection de la maladie coronaire par les examens non invasifs d’imagerie cardiaque chez le patient symptomatique stable: la seule performance diagnostique est-elle suffisante pour guider la stratégie?

De nombreuses méthodes non invasives d’imagerie cardiaque sont actuellement à notre disposition pour rapporter à une maladie coronaire les douleurs thoraciques ressenties par un patient stable: électrocardiogramme d’effort, scintigraphie myocardique, échocardiographie de stress, IRM de stress, Tomographie à Emission de Positons et scanner coronaire. D’après les recommandations européennes récentes, la démarche diagnostique doit être guidée par l’estimation préalable du niveau de risque coronaire auquel se situe le patient. Le choix de la méthode la plus appropriée dépend ensuite des paramètres habituels que sont la disponibilité locale, l’expertise locale et le respect des contre indications respectives de chaque examen. Bien qu’empruntant des voies physiopathologiques différentes, la performance diagnostique de ces examens pour détecter une maladie coronaire est actuellement assez comparable. A elle seule, elle n’est donc pas suffisante pour justifier la démarche diagnostique choisie. Il est devenu très important de prendre en considération les risques de chacun de ces examens auxquels sont éventuellement exposés les patients ainsi que les données médico économiques de coût/efficacité. […].

Diabète de type II, la HAS actualise son référentiel

La HAS publie une actualisation de son référentiel sur le diabète de type 2 et des maladies liées au diabète à la demande de l'assurance maladie. L'originalité de ce document réside dans son double niveau de lecture : un niveau synthétique permettant d'obtenir l'essentiel d'une thématique donnée et un niveau plus complet accessible sous forme de liens pour ceux qui veulent en savoir plus. […].

Parution du décret reconnaissant les actes exclusifs aux infirmiers de bloc opératoire diplômés d'Etat (Ibode)

Le projet était dans les cartons du gouvernement depuis plusieurs mois et il est désormais officiel. Le décret relatif aux actes infirmiers relevant de la compétence exclusive des infirmiers de bloc opératoire a été signé par Manuel Vals et publié au journal officiel le 29 janvier 2015. […].

Impact du programme AMI (HAS) sur un EHPAD de 348 places

Suite à la présentation fin 2012 du programme AMI de l'HAS, nous avons effectué une étude sur l'impact de ce programme dans un ehpad de 348 places.   […].

Santé Canada autorise le système de prothèse rétinienne Argus II de Second Sight pour le traitement de la dégénérescence rétinienne externe

Le système Argus II, implanté dans plus de 100 personnes dans le monde, est la seule prothèse rétinienne autorisée par Santé Canada et par la U.S. Food and Drug Administration (FDA) et la première prothèse rétinienne autorisée dans le monde. Le système induit une perception visuelle chez les personnes aveugles en fournissant des impulsions électriques qui stimulent les cellules résiduelles de la rétine, produisant une perception de schémas de lumière dans le cerveau. L’Argus II a le potentiel d’offrir des capacités visuelles qui changent la vie à ceux dont la vision fonctionnelle résiduelle est limitée ou inexistante. L’implant Argus II peut améliorer la capacité d’une personne aveugle à mener ses activités quotidiennes habituelles, par exemple, reconnaître des formes ou de gros objets, localiser des gens, identifier l’emplacement des seuils de porte, et suivre des lignes ou des rebords. Au bout du compte, il permet aux porteurs de l’Argus II de mener leur vie quotidienne avec plus de confiance. […].

AVC : Une étude confirme l'efficacité du traitement intra-artériel

Une étude publiée aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine montre que la majorité des patients atteints d’un AVC sérère ont plus de chance de survie en bonne santé  si le vaisseau, bloqué par un caillot, est ré-ouvert rapidement en utilisant un dispositif médical qui permet de capturer le caillot et de l’extraire à travers un cathéter. Ils subiront alors moins de dommages cérébraux irréversibles, et donc de problèmes neurologiques. […].

Syndrome métabolique, Stéatopathie hépatique non alcoolique (NASH) et carcinome hepatocellulaire: des liaisons bien dangereuses

L’obésité et le syndrome métabolique (SM) sont des affections dont la fréquence augmente et qui sont associés à plusieurs types de cancers. Dans le foie, l’inflammation et les modifications angiogéniques lies à l’insulino-résistance et à la stéatose sont associés à une augmentation de l’incidence du carcinome hépatocellulaire. Indépendamment de la maladie causale sous-jacente, la cirrhose reste le facteur de risque principal du carcinome hépatocellulaire (CHC) bien que des cas de CHC aient été de plus en plus fréquemment rapports sur foie non cirrhotique, suggérant la possibilité d’une voie de carcinogenèse directe secondaire à la stéatopathie non alcoolique. En outre, le syndrome métabolique et ses différentes manifestations peuvent aussi augmenter le risqué de CHC dans le contexte des maladies chroniques du foie liées à d’autres causes (hépatites virales ou alcool). Tenant compte de ces arguments, il est nécessaire maintenant de mieux évaluer le risque de CHC chez les patients avec syndrome métabolique afin d’améliorer les recommandations pour le dépistage et développer des traitements prophylactiques dans cette situation. […].