Cancer du sein : une radiothérapie additionnelle et localisée réduit significativement le risque de récidive après tumorectomie

Les résultats d'une étude conduite par L'EORTC montrent clairement les bénéfices apportés par une radiothérapie additionnelle chez des femmes avec un cancer du sein qui ont bénéficié d'une chirurgie conservatrice et d'une première radiothérapie. Cette étude a été présentée le 19 septembre à Istanbul lors de la conférence de l'European Society for Therapeutic Radiology and Oncology.

Cette étude multicentique, dirigée les groupes radiothérapie et cancer du sein de l'EORTC (European Organisation for Research and Treatment of Cancer) portait sur 5.569 patientes.

L'objectif était d'évaluer l'intérêt d'une radiothérapie additionnelle ("boost") dans la réduction du risque de récidive locale chez des patientes ayant bénéficié d'une chirurgie conservatrice.

Une résection totale de la tumeur avait été pratiquée chez 95,5 % des patientes. Toutes les patientes avaient bénéficié d'une radiothérapie (50 Gy) sur la totalité du sein. Après randomisation, ces sujets ont bénéficié d'une irradiation additionnelle (16 Gy) localisée sur le site de la tumeur ou ont constitué un groupe contrôle.

Après un suivi médian de plus de 5 ans, seulement 109 patientes dans le groupe "radiation additionnelle" ont présenté une récidive comparé à 182 dans le groupe contrôle. La réduction du risque avoisine les 50 %. Les bénéfices les plus marqués ont été observés chez les femmes de moins de 40 ans, où le risque de récidive était diminué de 54 %. Un suivi plus long déterminera l'impact de cette procédure sur la mortalité.

Selon le Professeur Harry Bartelink, principal coordinateur de cet essai, les résultats ne laissent aucune ambiguïté : "Cela démontre clairement qu'une dose additionnelle de 16 Gy améliore significativement le contrôle local. Les patients qui ont eu cette dose additionnelle avaient en globalité un taux de contrôle local de 95 %, et une survie à 5 ans de 91 %".

Selon lui, ces "résultats impressionnants" doivent amener à une modification des pratiques cliniques, notamment chez les femmes les plus jeunes.

Source : Federation of European Cancer Societies

Descripteur MESH : Radiothérapie , Récidive , Risque , Femmes , Tumeurs du sein , Survie , Mortalité , Patients

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.