Accueil > Actualité médicale > Epidémiologie > Bill et Melinda Gates exigent un nouvel engagement mondial pour tracer la voie vers l'élimination du paludisme

Bill et Melinda Gates exigent un nouvel engagement mondial pour tracer la voie vers l'élimination du paludisme

Bill and Melinda Gates Foundation, le 17 oct. 2007 (Epidémiologie)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

SEATTLE, October 17 /PRNewswire/ -- Bill et Melinda Gates ont demandé aujourd'hui aux leaders du monde entier de se rallier à « un objectif audacieux : vivre un jour dans un monde où aucun être humain ne serait atteint de paludisme et aucun moustique ne serait porteur de la maladie. » Ils ont lancé leur appel à l'action à l'occasion d'un forum rassemblant 300 scientifiques de premier rang luttant contre le paludisme et des responsables politiques du monde entier.

« Les progrès faits en science et en médecine, les recherches porteuses d'avenir et l'intérêt grandissant de personnes du monde entier représentent une occasion historique de non seulement traiter ou lutter contre le paludisme, mais aussi de tracer une voie à long terme menant à une éradication totale, » a déclaré Melinda Gates.

Chaque année, le paludisme tue plus d'un million de personnes, dont la plupart sont des enfants. La campagne d'éradication du paludisme dans les années 1950 et 1960 a échoué en raison de la baisse de financement des donateurs et de la résistance grandissante aux médicaments et aux pesticides. Les programmes contre le paludisme se sont depuis concentré sur la réduction et non pas l'élimination du fardeau que constitue le paludisme.

« Nous avons là une chance réelle de former des partenariats, de stimuler la volonté politique et de favoriser les découvertes scientifiques nécessaires pour mettre fin à cette maladie », a déclaré Bill Gates. « Nous travaillerons d'arrache-pied tant que le paludisme ne sera pas éradiqué. »

De nouveaux partenariats contre le paludisme et des ressources connaissent un succès à grande échelle

Bill Gates a fait remarquer qu'une « multitude de nouveaux acteurs » comme le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose, et le paludisme, le Programme de lutte contre le paludisme de la Banque mondiale et l'Initiative du président des États-Unis contre le paludisme apportent du sang neuf et de nouvelles ressources aux efforts mondiaux de lutte contre le paludisme. Ensemble, ces initiatives ont promis de verser 3,6 milliards de dollars américains pour la lutte contre le paludisme, dont plus de 70 pays bénéficieront.

Gates a également loué les pays africains qui ont mis sur pied des programmes complets et agressifs de lutte contre le paludisme et en particulier la Zambie dont le programme contre le paludisme est un « exemple édifiant des efforts d'une nation entière. »

Un nouveau rapport de l'UNICEF dévoilé pendant le forum montre les progrès impressionnants des efforts récents contre le paludisme. Le rapport indique, par exemple, que :

Pour continuer sur cette lancée, M. et Mme Gates ont demandé aux candidats à la présidence des États-Unis de s'engager à appuyer l'Initiative du président contre le paludisme. Il s'agit d'une initiative de 1,2 milliard de dollars américains lancée par le président Bush en 2005. M. Gates a dit : « Si vous gagnez l'élection, vous hériterez d'un engagement sans pareil pour lutter contre le paludisme. Le monde entier a besoin que vous honoriez cet engagement et que vous le renouveliez. Le paludisme ne sera jamais éliminé sans l'appui total du président des États-Unis. »

Progrès de la recherche sur les nouveaux vaccins, médicaments et insecticides

M. Gates a cité « l'ampleur extraordinaire de la recherche en matière de médicaments, de vaccins, et d'autres outils de contrôle de la maladie » comme une autre raison d'être à nouveau optimiste dans la lutte contre le paludisme. Parmi les exemples de progrès scientifiques récents réalisés par des bénéficiaires de la Fondation Gates, on compte :

De nouveaux vaccins, médicaments et insecticides aideront à « briser le cycle de la transmission et à éliminer la maladie », a déclaré Mme Gates. « Les institutions de recherche à la fois publiques et privées doivent continuer à investir dans de nouveaux outils afin de rendre l'élimination du paludisme possible. »

M. et Mme Gates ont fait part de ces remarques lors d'une rencontre rassemblant des chercheurs sur le paludisme, des leaders mondiaux dans le domaine de la santé, des experts en politique, et des représentants gouvernementaux du monde entier, qui a eu lieu du 16 au 18 octobre au Sheraton Hotel à Seattle. Certaines séances de ce forum seront transmises par webémission à www.kaisernetwork.org/healthcast/malariaforum2007.

Convaincue que chaque vie est de valeur égale, la Fondation Bill & Melinda Gates aide chaque personne à vivre une vie saine et productive. Dans les pays émergents, la Fondation se consacre à améliorer la santé de la population et à les aider à sortir de la famine et de la pauvreté extrême. Aux États-Unis, elle s'efforce de s'assurer que tous, et en particulier ceux qui disposent du moins de ressources, puissent saisir des occasions qui les aideront à réussir à l'école et dans la vie. Basée à Seattle, la Fondation est dirigée par la présidente-directrice générale Patty Stonesifer et le coprésident William H. Gates Sr., sous la direction de Bill et Melinda Gates et de Warren Buffett.

Site Web : http://www.kaisernetwork.org/healthcast/malariaforum2007

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Réagir à cet article

PUB