Les boissons light favoriseraient le diabète de type 2

Selon des chercheurs de l’INSERM, la consommation de boissons « light », augmenterait le risque de diabète de type 2, et ce, plus fortement encore que les boissons sucrées « classiques ».  

Menée par Françoise Clavel-Chapelon  (Directrice de recherche Inserm-Université Paris-Sud 11, à l’Institut Gustave Roussy) et Guy Fagherazzi, l’étude a porté sur 66 118 femmes françaises de la cohorte E3N qui ont été suivies pendant 14 ans. Les résultats montrent que le risque de développer un diabète est plus important  si les sujets consomment des boissons lights que s’ils consomment des boissons sucrées (+ 15% pour une consommation de 0,5 L/semaine et + 59% supérieur pour 1,5 L/semaine).


De plus, il s’avère que les boissons « light » sont consommées en plus grande quantité : en moyenne 2,8 verres/semaine contre 1,6 verres/semaine pour les consommatrices de boissons sucrées.


Selon l’INSERM, la relation entre consommation de boissons light et diabète aurait plusieurs explications :
-    Les consommatrices de boissons « lights » auraient une appétence plus forte pour le sucre, ce qui les conduirait à une consommation plus importante de sucre dans le reste de leur alimentation ;
-    La consommation de boissons light ne favorise pas autant la sensation de satiété que la consommation de boissons contenant du sucre;  
-    L’aspartame contenu dans ce type de boissons induirait une augmentation de la glycémie et de ce fait une hausse du taux d’insuline, comparable à celle engendrée par le sucrose.

Les chercheurs estiment que des études complémentaires doivent être menées, en s’intéressant plus globalement à l’alimentation des sujets.

Descripteur MESH : Boissons , Diabète , Risque , Diabète de type 2 , Femmes , Recherche , Sensation , Glycémie , Sensation de satiété , Paris , Satiété

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.