L’administration Clinton veut protéger les consommateurs de la vente illégale de médicaments sur Internet

La Maison Blanche a annoncé mardi qu’elle allait prendre des mesures réglementaires afin de protéger les consommateurs américains de la vente illégale de médicaments sur Internet. Cette initiative, d’un coût estimé à 10 millions de dollars, sera prise en compte dans le budget fiscal 2001, indique un communiqué de la Food and Drug Administration (FDA).

" L’utilisation de l’Internet pour acheter des produits médicaux croît rapidement, et beaucoup de consommateurs, notamment ceux résidant en zone rurale ou ceux qui ne peuvent quitter leur domicile, bénéficient de cette facilité (…). Malheureusement, utiliser Internet en toute sécurité pour les consommateurs et les entreprises est aujourd’hui menacé par des pharmacies frauduleuses ou louches qui vendent sur Internet des produits de manière illégale ", indique la Maison Blanche.

L’administration Clinton reconnaît que l’Internet permet de facilement contourner les garanties apportées par les réglementations en vigueur. C’est ainsi que des médecins peu scrupuleux peuvent prescrire en toute illégalité des médicaments à des consommateurs résidant dans des Etats où ils n’auraient pas reçu l’autorisation s’exercer. De même, des pharmacies véreuses peuvent aisément commercialiser leurs produits en ligne en déjouant les barrières entre Etats.

La Maison Blanche admet par ailleurs que, du fait de certaines limitations de l’autorité fédérale, il a été jusqu’à présent difficile à la FDA de mener des actions contre des firmes présentes sur Internet qui emploient des médecins qui prescrivent des médicaments sans rien savoir de l’histoire du patient ou sans se préoccuper de possibles interactions médicamenteuses.

Afin de lutter contre les abus et les dérives de la vente en ligne de médicaments, l’administration Clinton a fait savoir que les sites Web devront désormais " faire la preuve auprès de la FDA qu’ils respectent la loi fédérale et celle des Etats concernant la vente de produits pharmaceutiques avant de recevoir l’autorisation d’opérer ".

Par ailleurs, des amendes de 500.000 dollars seront infligées chaque fois qu’il y aura vente de médicament de prescription à une personne en l’absence d’ordonnance en règle. De plus, la FDA verra ses pouvoirs accrus de façon à rapidement et efficacement enquêter sur les sites Web illégaux. (lire notre dépêche du 22/12/99)

Enfin, une campagne d’information du public sur les dangers de la vente en ligne de médicaments sera lancée par la FDA début 2000. Elle comportera des annonces sur certains sites Web médicaux grand public, des spots télévisés et des messages diffusés via Internet aux professionnels de santé et aux organisations de consommateurs.

Source : FDA et The White House (Office of Press Secretary).

Descripteur MESH : Internet , Médecins , Pharmacies , Santé , Sécurité , Interactions médicamenteuses

Recherche scientifique: Les +