VIH : prophylaxie par voie orale chez le singe

L’administration par voie orale d’un inhibiteur du corécepteur cellulaire CCR5 peut protéger des macaques d’une infection expérimentale par le SHIV, modèle du VIH chez le singe. Bien que la protection ne soit pas de 100%, cette approche par voie orale reste prometteuse pour la prévention de l’infection, estiment les chercheurs américains qui ont effectué ces travaux.

L’absence de vaccin efficace contre le VIH nécessite la mise au point de traitements préventifs et prophylactiques contre le virus. Plusieurs moyens d’intervention sont étudiés parmi lesquels les inhibiteurs de l’entrée du VIH-1 dans les cellules hôtes. Ces agents agissent en se liant au corécepteur de surface cellulaire CCR5.

Dans un article rendu public dimanche 6 novembre par la revue scientifique Nature Medicine, Veazey et collaborateurs rapportent les résultats encourageants obtenus avec un inhibiteur de ce type nommé CMPD167 et administré par voie orale à des macaques. Ces chercheurs avaient récemment montré sur des macaques que le CMDP167 présentait une activité protectrice contre le SHIV lorsqu’il est appliqué en topique avant une infection expérimentale du SHIV par voie vaginale.

Leurs nouveaux résultats concernent le même modèle d’infection expérimentale mais avec une préparation de CMPD167 par voie orale, d’emploi plus aisé qu’une préparation locale pour la prévention de l’infection lors des rapports sexuels. Globalement, les protocoles testés permettent de prévenir l’infection chez environ 50% des animaux, chiffre inférieur à ce qui était obtenu avec une application locale de l’inhibiteur de CCR5. Néanmoins, les chercheurs ajoutent que chez les singes qui avaient été infectés malgré l’administration de cet inhibiteur, on notait une charge virale réduite par rapport aux singes qui n’avaient reçu aucun traitement.

Source : Nature Medicine 2005, published online 6 November 2005; doi:10.1038/nm1321

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Infectiologie , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Infection , Nature , Cellules , Charge virale , Virus , Animaux , Reproduction

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.