Un médicament salvateur contre le SIDA destiné à l'Afrique obtient l'autorisation finale

TORONTO, Canada, September 21 /PRNewswire/ -- Le commissaire fédéral aux brevets a émis aujourd'hui une licence obligatoire pour l'ApoTriavir dans le cadre du programme du Régime canadien d'accès aux médicaments (RCAM), permettant ainsi à Apotex de procéder à la fabrication du produit. Ce médicament, une thérapie à triple combinaison pour le SIDA, a été le premier produit approuvé par Santé Canada selon les dispositions du RCAM. L'ApoTriavir a été approuvé par Santé Canada en août 2006 et fait l'objet d'une présélection auprès de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le RCAM a été conçu dans le but de prêter main forte aux pays en voie de développement qui possèdent peu ou pas de capacité de fabrication de produits pharmaceutiques, dans leur lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose, la malaria et d'autres maladies.

Le Rwanda a été le premier pays africain à déposer une demande pour l'ApoTriavir dans le cadre du processus en place, et la licence nous ouvre aujourd'hui la voie pour fournir des médicaments de qualité à un prix abordable au gouvernement rwandais. Le délai requis entre l'approbation de Santé Canada et l'émission de la licence obligatoire met en lumière les problèmes du processus dans sa forme actuelle. Il s'avère d'une complexité inappropriée et ne représente pas adéquatement les intérêts de ceux et celles qui doivent être traités. À l'heure actuelle, le processus est volontaire et contrôlé par les sociétés pharmaceutiques multinationales qui détiennent les brevets de médicaments tels que l'Apo-Triavir. Dans ce cas, Glaxo Smith Kline (GSK), Shire et Boehringer Ingelheim constituaient les trois détenteurs du brevet, et chacun a posé plusieurs conditions à l'émission d'une licence volontaire.

GSK et SHIRE ne se sont finalement pas opposés à l'application, mais ils ont choisi de ne pas accorder une licence volontaire, exigeant qu'Apotex endosse les complexités du RCAM. Boehringer Ingelheim n'était pas prêt non plus à accorder une licence sans conditions.

Ce processus d'obtention de licence pour la production d'un produit doit être relancé chaque fois qu'un nouveau pays dépose une requête. Il n'existe aucune assurance que les détenteurs du brevet ne tenteront pas une fois de plus de retarder le processus et l'approvisionnement de ces médicaments vitaux aux pays en développement dans le futur. « Nous agissons ici dans un but non lucratif et espérons que ce médicament salvateur atteindra les milliers de patients qui meurent chaque mois en Afrique; le gouvernement fédéral du Canada doit modifier le processus pour assurer que des médicaments abordables et de qualité arrivent entre les mains de ceux n'y ont pas accès », a expliqué Jack Kay, président et directeur de l'exploitation d'Apotex.

Apotex est la plus importante société pharmaceutique du Canada avec plus de 300 médicaments exportés dans 115 pays, et ses frais de recherche et de développement prévus pour les dix prochaines années sont de 2 milliards de dollars canadiens.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Afrique , Canada , Santé , Brevets , Lutte , Recherche , Sociétés , Assurance , Gouvernement , Main , Rwanda , Tuberculose , Lumière , Patients

PUBLICITE

Médicaments: Les +

L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson

Le traitement combiné à dose unique par inhibiteur du SRA/amlodipine procure aux patients une meilleure protection cardiovasculaire que le traitement combiné par inhibiteur SRA/diurétique

Une immunothérapie, l’Anti-PD-1 BMS-936558, a montré une activité clinique dans une étude de Phase 1 chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules, un mélanome métastatique et un cancer rénal précédemment traités

Ipsen : Azzalure® obtient l’autorisation de mise sur le marché en France pour l’indication esthétique du traitement des rides intersourcillières

Movetis reçoit l'avis favorable du CHMP pour la commercialisation européenne du Resolor(R) (Prucalopride) indiqué dans le traitement de la constipation chronique

Un nouveau traitement de l'allergie bientôt disponible en France : GRAZAX(R), premier comprimé de désensibilisation aux pollens de graminées

De nouvelles données suggèrent que le traitement à long terme par BARACLUDE ®(entecavir) peut entraîner la régression des lésions hépatiques provoquées par l’hépatite B chronique.

Point sur l’utilisation des nouveaux anticoagulants oraux : Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban)

Publication des données de l’étude de phase II portant sur l’aprémilast dans le traitement de la maladie de Behçet dans The New England Journal of Medicine

Lilly soumet un dossier pour une approbation européenne d'ALIMTA(R) (pemetrexed pour perfusion) pour un traitement de première intention du cancer du poumon non à petites cellules

Publication des données de l’étude de phase II portant sur l’aprémilast dans le traitement de la maladie de Behçet dans The New England Journal of Medicine

Publication dans Retrovirology du mécanisme d'action d’ABX464, l'anti-VIH d'ABIVAX, premier d'une nouvelle classe thérapeutique

MedDay fait le point sur la conception novatrice d'une étude pivot de phase III sur la sclérose en plaques progressive

ARIAD annonce que l’Iclusig (sous forme de chlorhydrate de ponatinib) a été approuvé au Canada

The Medicines Company reçoit l’approbation de la Commission européenne pour trois produits de soins hospitaliers actifs : KENGREXAL™ (cangrelor), ORBACTIV® (oritavancine) et RAPLIXA™ (poudre hémostatique)

Le Ministère de la santé, du travail et de l'aide sociale du Japon autorise le Sovaldi® (sofosbuvir) de Gilead pour le traitement de l'hépatite C chronique de génotype 2

Nouvelles données sur l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® , avant et après une chimiothérapie

Sanofi annonce les premières données d'une étude sur les résultats cardiovasculaires de Lyxumia® (lixisénatide)

Une étude indépendante confirme la réduction de la mortalité et des saignements associés à la bivalirudine chez les patients atteints de syndrome coronarien aigu à risque élevé subissant une ICP

Sanofi et Regeneron annoncent la publication dans The New England Journal of Medicine des résultats à 18 mois de l'étude ODYSSEY LONG TERM consacrée à Praluent(TM) (alirocumab)