Sigma-Tau soumet à l'EMEA la demande d'autorisation pour la commercialisation d'un nouveau médicament contre le paludisme

ROME, July 6 /PRNewswire/ -- Sigma-tau Industrie Farmaceutiche Riunite S.p.A. (sigma-tau) a annoncé qu'elle soumettait la demande d'autorisation de commercialisation selon une procédure centralisée (Marketing Authorization Application - MAA) à l'European Medicines Agency (EMEA) pour Eurartesim(R) ( dihydroartémisinine/pipéraquine), un nouveau traitement combiné, à dose fixe, à base d'artémisinine (ACT - Artemisinin-based Combination Therapy, combinaisons à base d' artémisinine). Eurartesim(R) s'est montré très efficace dans le traitement du paludisme sans complications chez les adultes et les enfants, avec un système d'administration simple (3 comprimés sur 3 jours) et une protection importante contre les nouvelles infections, plus que les autres ACT, pendant au moins 2 mois après le début du traitement.

En 2008 le paludisme était endémique dans 109 Pays, dont 45 en Afrique. Tous les ans, il atteint plus de 250 millions de personnes dans le monde entier et provoque environ 880 000 morts, principalement en Afrique sub-saharienne, dont 85 % d'enfants de moins de 5 ans.

Actuellement, seuls quelques traitements antipaludéens sont efficaces. Eurartesim(R) sera une arme de plus dans l'arsenal des traitements disponibles et, une fois autorisé et commercialisé, il pourra sauver la vie de centaines de milliers d'enfants africains.

Ce nouvel ACT est le premier fruit de la collaboration entre sigma-tau et Medicine for Malaria Venture (MMV), organisation internationale à but non lucratif. Développé par sigma-tau conformément à des normes internationales très strictes, il répond à la stratégie thérapeutique recommandée par l'OMS sur la base d'une preuve clinique montrant l'efficacité des médicaments qui associe dans un même comprimé deux principes actifs : le dérivé de l'artémisinine à haute activité anti-paludisme (dihydroartémisinine ) et un deuxième antipaludéen (pipéraquine) garantissant une protection contre d'éventuelles résistances.

Eurartesim(R) a déjà obtenu le statut de Orphan Drug des deux autorités de réglementation européenne et américaine. Après l'approbation de l'EMEA, sigma-tau prévoit de déposer également un dossier pour la demande d'autorisation de commercialisation aux Etats-Unis. Le "Stringent Regulatory Approval" (SRA), garantie du respect des normes internationales les plus contraignantes, est une condition nécessaire à l'obtention du feu vert en Afrique. Une fois délivré, le dossier d'enregistrement sera soumis aux autorités de certains pays africains à l'aide de Pfizer, partenaire de sigma-tau pour la commercialisation du médicament sur le marché privé en Afrique, avec pour objectif de maximiser la distribution et de faire en sorte que le nouvel ACT atteigne le plus grand nombre de patients possible.

La demande d'autorisation se prévaut des résultats de certaines études cliniques à grande échelle qui ont impliqué plus de 2 700 patients en Afrique (Burkina Faso, Zambie, Kenya, Mozambique et Uganda) et en Asie (Thaïlande, Inde et Laos). Parmi ces patients, 1 600 étaient des enfants de moins de 5 ans, tous atteints de paludisme sans complications provoqué par le Plasmodium falciparum, le parasite du paludisme le plus répandu et le plus dangereux.

Les études ont été conçues pour comparer la sécurité et l'efficacité de l'association de dihydroartémisinine et pipéraquine (DHA/PQP) avec les ATC à base de artémether/luméfantrine (en Afrique) et artésunate + méfloquine (en Asie).

Les résultats enregistrés par les deux études montrent qu'Eurartesim(R) est rapide et efficace dans le traitement du paludisme à l'égal des autres ACT, et qu'il est, en même temps, particulièrement efficace dans la prévention de nouvelles infections pendant une période de plus de 2 mois, à partir du début du traitement. En outre, le modèle thérapeutique est simple : un patient d'un poids de 60 kg devra prendre un total de 9 comprimés subdivisés en 3 jours, alors que les autres traitements comprennent 14-24 comprimés. Fièvre et parasites disparaissent après seulement 2-3 jours à partir du début de la prise.

« sigma-tau travaille au développement de nouveaux traitements au profit des populations vivant avec des maladies tropicales comme le paludisme » - a déclaré Monsieur Claudio Cavazza, Président de sigma-tau. « Nous sommes d'accord avec l'OMS qui demande aux sociétés pharmaceutiques de développer de nouveaux médicaments antipaludéens conformément à des standards internationaux de qualité élevés. Nous mettons à disposition notre savoir-faire industriel pour permettre la distribution de médicaments, à des prix accessibles, dans les pays où le paludisme tue encore un nombre de personnes inacceptable, en faisant nôtre l'intention commune des pays les plus industrialisés du monde qui se réuniront à l'Aquila à l'occasion du G8. Le fait de soumettre le dossier à l'EMEA nous rapproche de notre objectif, à savoir fournir un traitement puissant pour les populations vulnérables des pays endémiques où le paludisme a un impact considérable sur la santé et sur le système socio-économique, ainsi que pour les Européens et les Américains voyageant dans ces régions pour leur travail ou pour y faire du tourisme. »

« La soumission d'Eurartesim à l'EMEA représente un moment important et l'apogée d'une collaboration fructueuse née il y a plusieurs années entre sigma -tau et Medicines for Malaria Venture » - affirme monsieur Chris Hentschel, Président et PDG de Medicines for Malaria Venture. « Les études réalisées côte à côte conformément aux normes internationales ont démontré l'efficacité et la sécurité de ce traitement par rapport aux deux autres traitements ACT connus. Il représentera une solution valable à la disposition des autorités et des professionnels de la santé travaillant dans les pays où le paludisme est endémique. »

©2009 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Paludisme , Marketing , Comprimés , Industrie , Personnes , Santé , Afrique , Sécurité , Patients , Thaïlande , Zambie , Burkina , Fruit , Intention , Parasites , Plasmodium , Thérapeutique , Asie , Inde , Kenya , Mozambique , Plasmodium falciparum , Temps , Travail , Association , Fièvre , Laos

INSCRIPTION NEWSLETTER

Médicaments: Les +

Opsona Therapeutics Ltd. débute une étude de phase I/II prospective ouverte sur les patients atteints du syndrome myélodysplasique de seconde ligne à risque faible (faible et intermédiaire-1) avec OPN-305…

The Medicines Company reçoit de la part du CHMP des avis favorables pour trois produits destinés aux soins intensifs de courte durée : KENGREXAL™ (cangrelor), ORBACTIV™ (oritavancine) et RAPLIXA™ (poudre hémostatique)

Novocure annonce avoir terminé les inscriptions à l'essai PANOVA sur le traitement du cancer du pancréas par champs électriques en association avec la gemcitabine

ARIAD annonce le début de son essai de dosage de phase II d'Iclusig® (ponatinib) mi-2015

Cubist annonce l’approbation par la FDA du nouvel antibiotique ZERBAXA™ (ceftolozane/tazobactam) pour le traitement des infections urinaires compliquées et des infections intra-abdominales compliquées

INNATE PHARMA : Ouverture du premier essai de Phase II avec IPH2201

Somatuline® Depot® d’Ipsen est le premier traitement autorisé par la FDA aux Etats-Unis pour le traitement des patients avec des tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques à un stade localement...

Actualités au GRCI 2014 : Le stent coronarien de CeloNova BioSciences, COBRA PzF™, obtient un faible taux de TLR de 3 % avec une courte durée de bi-thérapie anti-plaquettaire (DAPT)

De nouvelles données présentées lors de l’Assemblée annuelle de l’ASH améliorent les connaissances cliniques sur le SHUa et la HPN et soulignent l’efficacité du traitement sous Soliris® (éculizumab)

-- Les résultats de phase III de German Breast Group (GBG) démontrent une activité supérieure, en cas de cancer du sein de stade précoce à haut risque, du nab-paclitaxel (ABRAXANE®) par rapport au paclitaxel à base de solvant —