TrovaGene, Inc. confirme avoir récupéré ses droits à la technologie transrénale pour le dépistage prénatal non invasif et le cancer

« Nous sommes extrêmement satisfaits que TrovaGene ait récupéré les droits de développement prénatal sur les produits de diagnostic basés sur notre technologie transrénale », a commenté le Dr Thomas Adams, président de TrovaGene. « Cela nous permet de développer nos activités sur le marché des soins de santé des femmes, au-delà de notre programme avancé de dépistage du VPH basé sur des échantillons d'urine, qui peuvent être obtenus de manière non invasive et en toute confidentialité. »

TrovaGene, Inc. (Pink Sheets: TROV), un développeur de diagnostics moléculaires basés sur l'ADN transrénal, a confirmé aujourd'hui avoir récupéré la propriété à l'échelle mondiale de ses droits et de son contrôle sur son parc de brevets concernant la technologie transrénale pour les applications prénatales non invasives et le cancer, grâce à la résiliation d'un contrat de licence entre TrovaGene et Sequenom, Inc. En 2008, TrovaGene a concédé en licence exclusive à Sequenom plusieurs de ses brevets portant sur le développement d'applications de diagnostic et de dépistage prénatal. En 2009, TrovaGene a intenté un procès contre Sequenom pour escroquerie, exigeant la restitution de ses droits concédés en licence à Sequenom.

« Nous sommes extrêmement satisfaits que TrovaGene ait récupéré les droits de développement prénatal sur les produits de diagnostic basés sur notre technologie transrénale », a commenté le Dr Thomas Adams, président de TrovaGene. « Cela nous permet de développer nos activités sur le marché des soins de santé des femmes, au-delà de notre programme avancé de dépistage du VPH basé sur des échantillons d'urine, qui peuvent être obtenus de manière non invasive et en toute confidentialité. »

Récemment, TrovaGene a généré des données par séquençage de la nouvelle génération qui ont démontré sans aucune ambigüité la pluralité et la représentation génomique des séquences foetales transrénales dans l'urine des femmes enceintes. TrovaGene pense qu'un échantillon d'urine constitue, par rapport au plasma, un spécimen supérieur au regard de sa simplicité à être recueilli, expédié et analysé dans le cas de certaines affections foetales, notamment les aneuploïdies (par exemple, le syndrome de Down). TrovaGene a engagé des discussions de partenariat avec plusieurs sociétés, dont les technologies analytiques sont en synergie avec l'analyse de courts fragments d'ADN transrénal dans l'urine, complétant ses méthodes propriétaires d'extraction et de traitement d'acide nucléique.

Aux États-Unis, on recense plus de 4 millions de grossesses par an, ce qui représente des débouchés importants de plusieurs milliards de dollars pour les tests de dépistage prénatal non invasifs et donc sans risques. Actuellement, plusieurs sociétés américaines et européennes procèdent à des tests de dépistage du syndrome de Down et d'autres aneuploïdies sur la base d'un séquençage massivement parallèle. Toutefois, aucune de ces sociétés ne contrôle les droits de la technologie du séquençage, ce qui les rend dépendantes d'un nombre extrêmement limité de fournisseurs de cette technologie et complique encore davantage les voies réglementaires. D'autre part, le séquençage est encore onéreux et le processus analytique présente plusieurs lacunes concernant le débit de traitement des échantillons et en dernier lieu les délais d'exécution.

« Encouragés par nos données de séquençage, nous pensons que la combinaison appropriée de technologies analytiques et de la source enrichie de fragments d'ADN transrénal dans l'urine nous permet d'être exceptionnellement compétitifs dans le cadre de ce marché du dépistage prénatal en termes de coûts et de délais d'obtention de résultats, tout en maintenant une sensibilité et une spécificité cliniques élevées », a déclaré David Robbins, vice-président, Recherche et développement.

À propos de TrovaGene, Inc.

TrovaGene, dont le siège se trouve à San Diego, en Californie, se spécialise dans le développement de tests utilisant sa technologie brevetée de détection de courts fragments d'acides nucléiques transrénaux (Tr-ADN et Tr-ARN) provenant de la mort de cellules normales et malades qui traversent la barrière rénale et peuvent être détectés dans l'urine. L'innocuité et la nature entièrement non invasive de l'obtention d'un échantillon d'urine renforcent la conformité des patients aux procédures de dépistage et permet un recueil des échantillons à domicile tout en protégeant leur confidentialité. L'objectif opérationnel clé de TrovaGene est le développement de produits de dépistage par diagnostic moléculaire à l'aide de ses technologies propriétaires qui amélioreront sensiblement les soins de santé pour les femmes.

TrovaGene occupe une position dominante en matière de brevets concernant le dépistage moléculaire transrénal. La société a déposé des demandes de brevet aux États-Unis et en Europe et a des brevets délivrés qui englobent le dépistage pour le VPH et d'autres maladies infectieuses, le cancer, les transplantations, ainsi que le dépistage prénatal et génétique. En outre, elle détient à l'échelle mondiale les droits à la nucléphosmine-1 (NPM1), un biomarqueur instructif de la leucémie myéloïde aiguë (LMA).

TrovaGene procède actuellement à un audit de ses états financiers et prépare une déclaration d'enregistrement sur formulaire 10 afin de pouvoir déposer de manière actualisée des documents auprès de la Securities and Exchange Commission, l'autorité américaine des marchés financiers. Un dépôt de documents est prévu au cours du troisième trimestre de 2011, lesquels incluront des informations plus complètes et plus actualisées à propos de TrovaGene.

Certaines déclarations contenues dans le présent communiqué de presse sont des énoncés prospectifs au sens de la « Private Securities Litigation Reform Act of 1995 » (loi de réforme américaine sur la résolution des conflits portant sur des titres privés). Ces déclarations peuvent être identifiées, entre autres, par l'utilisation de termes prospectifs tels que « anticiper », « penser », « prévoir », « estimer » et « avoir l'intention de ». Ces énoncés prospectifs sont fondés sur les attentes actuelles de TrovaGene et les résultats réels pourraient s'en écarter sensiblement. Un certain nombre de facteurs pourraient entraîner un écart sensible entre les événements réels et ceux qui sont indiqués dans ces énoncés prospectifs. Parmi ces facteurs, mais à titre non limitatif, mentionnons une concurrence importante ; notre capacité à poursuivre nos activités ; notre besoin de financement supplémentaire ; les incertitudes sur la protection des brevets et sur les litiges relatifs aux brevets ; les incertitudes concernant des remboursements par les pouvoirs publics ou des payeurs tiers ; des ventes et des efforts de commercialisation limités et la dépendance à l'égard de tiers ; également, les risques liés à l'échec à obtenir les autorisations ou approbations de la FDA (Food and Drug Administration) et la non-conformité aux réglementations de la FDA. Comme c'est le cas pour tous les tests de diagnostic médical en cours de développement, il existe des risques importants dans le développement, l'approbation réglementaire et la commercialisation de nouveaux produits. Rien ne saurait garantir que les futurs essais cliniques dont il est fait état dans le présent communiqué de presse seront achevés ou réussis ou qu'un produit quelconque recevra une approbation réglementaire pour toute indication ou s'avèrera une réussite commerciale. TrovaGene décline toute obligation d'actualiser ou de réviser ces énoncés prospectifs.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

TrovaGene, Inc.David Robbins, 858-217-4838 x104http://www.trovagene.com

© 2011 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Technologie , Urine , Diagnostic , Femmes , Confidentialité , Santé , Soins , Santé des femmes , Brevets , ADN , Sociétés , Syndrome , Traduction , Syndrome de Down , Mort , Propriété , Acides , ARN , Cellules , Escroquerie , Génomique , Langue , Nature , Recherche , Acides nucléiques , Essais , Femmes enceintes , Intention , Méthodes , Patients , Californie , Europe , Génétique , Jurisprudence

Industries pharmaceutiques et du matériel médical: Les +