Une forme de sclérose latérale amyotrophique (SLA) causée par le VIH peut être traitée

Le virus du sida peut être à l’origine d’une forme de sclérose latérale amyotrophique, connue sous le nom de SLA ou maladie de Gehrig. Alors que la SLA classique n’est pas réellement guérissable, une série de deux études, publiées dans Neurology, relatent que les traitements anti-VIH améliorent voire guérissent cette forme de SLA.

Dans le premier article, des chercheurs français ont étudié 1700 personnes infectées par le VIH et atteints de symptômes neurologiques observés sur une période de treize ans. Parmi eux, six ont eu des symptômes d’une SLA ou bien ont une pathologie neuro-motrice provoquée par le VIH.

Après un traitement de multithérapies anti-VIH, deux des patients ont retrouvé une fonction neuro-motrice normale, trois se sont améliorés et un s’est stabilisé.

Dans le second article, un chercheur américain relate le cas d’une femme de 32 ans ayant développé des symptômes de SLA et ayant été trouvée VIH+. Après le traitement anti-VIH, cette femme a vu ses symptômes disparaître et le virus n’était plus détecté ni dans le sang ni dans le liquide cérébro-spinal.

Les chercheurs de ces deux études s’accordent à dire qu’il s’agit là d’une nouvelle variante de SLA provoqué par le VIH. Ils arrivent à cette conclusion d’après la disparition rapide des symptômes et le jeune âge des malades.

Source : Neurology 2001 ;57 :995-1001.

Descripteur MESH : VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Sclérose , Sclérose latérale amyotrophique , Virus , Maladie , Sang , Patients , Personnes

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.