Des antibiotiques pour les patients coronariens

D’après une nouvelle étude, un traitement antibiotique permet de réduire le nombre de décès et de ré-hospitalisations chez les sujets hospitalisés pour un infarctus du myocarde ou un angor instable. Cet effet ne semble pas directement lié à l’action antibiotique des produits utilisés.

Les résultats de cette enquête sont publiés par Stone et al sous la rubrique des publications avancées de la revue Circulation. Ces auteurs rappellent l’association entre des agents pathogènes comme Helicobacter pylori ou Chlamydia pneumoniae et le risque coronarien.

Dans ce contexte, les auteurs ont tiré au sort 325 patients (IDM ou angor instable) de façon à recevoir pendant une semaine un des trois traitements suivants :

- placebo - amoxicilline, métronidazole et oméprazole - azithromycine, métronidazole et oméprazole

A l’issue d’un suivi de un an, plusieurs marqueurs de l’inflammation étaient réduits dans les groupes antibiotiques comparés au groupe placebo.

Concernant les décès cardiovasculaires et les hospitalisations pour syndrome coronarien aigu, ces évènements étaient moins fréquents chez les sujets qui avaient reçu des antibiotiques, avec une réduction de 36 % par rapport au placebo. Il n’y a pas eu de différence entre les deux types d’antibiothérapie.

Les auteurs soulignent que cet effet ne semble pas imputable à une action directe contre H. pylori ou C. pneumoniae. En effet, le statut sérologique des sujets pour ces deux agents pathogène ne modifiait pas la réponse au traitement.

Source : American Heart Association. Circulation 2002, published online before print august 19, 2002-08-20

SR

Descripteur MESH : Patients , Angor instable , Infarctus du myocarde , Infarctus , Myocarde , Métronidazole , Placebo , Risque , Association , Syndrome , Publications , Syndrome coronarien aigu

Recherche scientifique: Les +