Des antibiotiques pour les patients coronariens

D’après une nouvelle étude, un traitement antibiotique permet de réduire le nombre de décès et de ré-hospitalisations chez les sujets hospitalisés pour un infarctus du myocarde ou un angor instable. Cet effet ne semble pas directement lié à l’action antibiotique des produits utilisés.

Les résultats de cette enquête sont publiés par Stone et al sous la rubrique des publications avancées de la revue Circulation. Ces auteurs rappellent l’association entre des agents pathogènes comme Helicobacter pylori ou Chlamydia pneumoniae et le risque coronarien.

Dans ce contexte, les auteurs ont tiré au sort 325 patients (IDM ou angor instable) de façon à recevoir pendant une semaine un des trois traitements suivants :

- placebo - amoxicilline, métronidazole et oméprazole - azithromycine, métronidazole et oméprazole

A l’issue d’un suivi de un an, plusieurs marqueurs de l’inflammation étaient réduits dans les groupes antibiotiques comparés au groupe placebo.

Concernant les décès cardiovasculaires et les hospitalisations pour syndrome coronarien aigu, ces évènements étaient moins fréquents chez les sujets qui avaient reçu des antibiotiques, avec une réduction de 36 % par rapport au placebo. Il n’y a pas eu de différence entre les deux types d’antibiothérapie.

Les auteurs soulignent que cet effet ne semble pas imputable à une action directe contre H. pylori ou C. pneumoniae. En effet, le statut sérologique des sujets pour ces deux agents pathogène ne modifiait pas la réponse au traitement.

Source : American Heart Association. Circulation 2002, published online before print august 19, 2002-08-20

SR

Descripteur MESH : Patients , Angor instable , Infarctus du myocarde , Infarctus , Myocarde , Métronidazole , Placebo , Risque , Association , Syndrome , Publications , Syndrome coronarien aigu

INSCRIPTION NEWSLETTER

Recherche scientifique: Les +

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.

Cancer du poumon : une nouvelle méthode de dépistage précoce jette les bases de son éradication

Cancer : des chercheurs développent des vaccins thérapeutiques personnalisés

Actualités de dernière minute des exposants aux salons professionnels importants disponibles en ligne sur Tradeshownews.com

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...