Accueil > Actualité médicale > Recherche scientifique > Cancer du sein et THS : le risque est-il plus faible que prévu ?

Cancer du sein et THS : le risque est-il plus faible que prévu ?

Caducee.net, le 12 août 2005 (Recherche scientifique)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
Le risque de cancer du sein lié à la prise d'un traitement hormonal de substitution de la ménopause pourrait être plus faible que prévu, suggèrent des chercheurs dans un article paru dans le British Medical Journal.

Cette équipe du New South Wales Breast Cancer Institute a estimé le risque cumulé absolu de cancer du sein jusqu'à 79 ans en relation avec les THS. Ce risque absolu de cancer du sein diminue avec l'âge chez les femmes qui ne prennent pas de THS. En moyenne, il est de 7,2% chez les 40-79 ans, 6,1% à 50 ans et 4,4% à 60 ans.

L'emploi des THS augmente le risque mais de façon limitée, expliquent les auteurs. Par exemple, l'emploi d'estrogènes seuls ou les traitements combinés pendant 5 ans à 50 ans modifient le risque de la façon suivante : 6,1 % sans THS, 6,3% avec estrogènes seuls et 6,7% avec les traitements combinés. La durée du traitement joue également un rôle. Les THS combinés pendant près de 10 ans amènent le risque cumulé à 7,7% tandis que les estrogènes seuls ont un effet minime sur le risque de cancer du sein, même sur des périodes prolongées. Les auteurs ajoutent à ce sujet que les études actuelles indiquent que la moitié des femmes australiennes, européennes et américaines sous THS prennent un traitement combiné.

L'excès de risque est plus élevé avec les THS combinés, surtout s'ils sont pris pendant plus de cinq ans. Leur prise pendant 5 ans à partir de 55 ans est associée à un excès de risque de cancer du sein de 0,6% et de 1,8% supplémentaire pour 10 ans d'utilisation.

Source : BMJ 2005;331: 347-9

Réagir à cet article