Une meilleure formation sur les armes biologiques ?

Une bonne connaissance des maladies susceptibles d’émerger en cas d’attaque bioterroriste est indispensable. Toutefois, ces pathologies sont aujourd’hui pour la plupart éradiquées et donc moins connues du corps médical. Des programmes spécifiques de formation permettent d’améliorer le diagnostic et la prise en charge de ces maladies, montre une étude.

Cosgrove et collaborateurs (The Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore) ont mis au point un programme de formation en ligne sur les maladies susceptibles d’être employées lors d’attaques bioterroristes : variole, anthrax, botulisme et peste. Les connaissances de plus 600 médecins ont été évaluées avant et après le programme.

Globalement, le pourcentage de diagnostic correct était de 46,8% avant la formation. A l’issue de la formation, ce chiffre était de 79%. Quant à la prise en charge de ces maladies, elle était correcte dans 25% des cas avant la formation alors que ce chiffre atteignait les 79,1% après la formation. Initialement, la peste était la moins connue des pathologies présentées.

Source : Arch Intern Med. 2005; 165: 2002-2006

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Armes , Armes biologiques , Diagnostic , Corps médical , Programmes , Connaissance , Peste , Médecins , Reproduction , Anthrax , Baltimore , Variole , Botulisme

Recherche scientifique: Les +