Accueil > Actualité médicale > Recherche scientifique > L’entéroscanner permet la localisation et le bilan des tumeurs carcinoïdes du grêle

L’entéroscanner permet la localisation et le bilan des tumeurs carcinoïdes du grêle

Caducee.net, le 25 mai 2000 (Recherche scientifique)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
Selon des spécialistes lyonnais, l’entéroscanner est une méthode sensible et précise pour la localisation et le bilan des tumeurs carcinoïdes du grêle. La grande sensibilité de cet examen peut conduire à la résection de tumeurs bénignes incidentes du grêle, rapportent-ils dans la revue Gastroentérologie clinique et biologique.

J.C Saurin (Fédération des spécialités digestives, hôpital Edouard-Herriot, Lyon) a étudié par entéroscanner, entre décembre 1997 et février 1999, 8 patients présentant une suspicion de tumeur carcinoïde du grêle sur des critères cliniques (6 cas) ou du fait de métastases hépatiques (1 cas) ou ovariennes (1 cas) d’une tumeur carcinoïde.

L’entéroscanner comprenait un remplissage de l’intestin grêle avec 2 litres d’eau, au moyen d’une sonde d’entérolyse, suivi de l’acquisition par scanner spiralé avec injection de l’ensemble du volume de l’abdomen.

Le diagnostic final était une tumeur carcinoïde du grêle chez 6 patients (diagnostic histologique dans tous les cas, octréoscan positif dans 4 cas sur 4 et non fait dans 2 cas, sérotonine sanguine et acide 5HIA urinaire élevés dans 5 cas sur 6), et un pseudo-syndrome carcinoïde chez 2 patients (biologie négative dans 2 cas, octréoscan négatif dans 1 cas, avec un recul de 12 et 18 mois sans symptôme).

L’entéroscanner a permis de localiser la tumeur carcinoïde dans tous les cas et a conduit à une résection chirurgicale pour pancréas aberrant iléal de 8 mm de diamètre dans 1 cas de pseudo-syndrome carcinoïde et a infirmé une image radiologique de 15 mm de diamètre dans le deuxième cas (transit baryté du grêle).

L’entéroscanner a permis d’objectiver l’extension mésentérique (5 cas) et ganglionnaire (6 cas) des tumeurs carcinoïdes, de façon parfaitement concordante avec l’anatomie pathogique pour les 5 tumeurs opérées.

Enfin, les auteurs soulignent que le transit baryté du grêle réalisé 1 à 12 mois avant l’entéroscanner était négatif dans 6 cas sur 6 de tumeur carcinoïde iléale.

Source : Gastroentérologie clinique et biologique, 2000; 24 : A 189.

Réagir à cet article