nuance

Vous êtes dans : Accueil > Dossiers >

Bioéthique et déontologie

4 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 4

Les techniques du diagnostic prénatal

Le diagnostic prénatal est l'ensemble des techniques permettant d'identifier des anomalies graves pendant la grossesse. Dans certains cas, il sera possible de traiter l'enfant avant même sa naissance, in utero ; mais souvent, il n'existera pas de traitement et les couples pourront opter pour une interruption médicale de grossesse. […].

L'euthanasie

Ethymologiquement, "euthanos" signifie la "bonne mort". "Autrefois synonyme de mort calme et sans souffrances, ce terme est aujourd'hui réservé à la pratique qui consiste à hâter la mort d'un malade incurable, dans le dessein d'abréger ses souffrances." Définition extraite du Dictionnaire de Médecine Flammarion. On distingue deux types d'euthanasies : - l'euthanasie active : c'est le geste d'un tiers qui donne la mort. - l'euthanasie passive : c'est l'arrêt des traitements qui abrège la vie lorsque le cas est désespéré. Certains disent que c'est un refus d'acharnement thérapeutique. […].

L'interruption volontaire de grossesse

- L'Interruption Volontaire de Grossesse n'est pas une méthode contraceptive mais l'aboutissement inéluctable d'une contraception mal conduite. Elle signe l'échec d'une des méthodes contraceptives destinées à éviter aux femmes d'être enceintes quand elles n'en ont pas le désir. - Elle est le plus souvent la conséquence de situation de rupture sociale (révolte, violence, crime,...) - Il existe deux techniques d'IVG disponibles actuellement : l'IVG médicamenteuse et l'IVG "dite chirurgicale" par aspiration. - L'autorisation de pratiquer les IVG date en France de 1975, grâce à une loi : "loi veil" portant le nom de la ministre Simone VEIL qui la proposa et la defanda sous la présidence de Valery Giscard D'ESTAING. - L'évolution récente d'autoriser la réalisation d'IVG jusqu'à quatorze semaines d'aménorrhée (au lieu de douze précédemment) a été motivée par le souci d'adaptation de notre législation sur celle de la plupart des pays européens limitrophes (Belgique, Pays-bas, Grande-Bretagne) et celui de réduire autant que faire se peut ce nombre élevé de 5 000 femmes françaises qui doivent aller interrompre leur grossesse hors delai légal dans un autre pays que la France avec toutes les contraintes que cela suppose (co ût - mauvaises conditions psychologiques entourant cet acte - problèmes culturels et linguistiques - etc...) […].

La xénotransplantation

Grâce au progrès des techniques de greffe, la transplantation de greffons entre deux êtres humains (greffes allogéniques) donne aujourdhui dexcellents résultats et il sera peut-être bientôt possible de greffer des cellules, tissus et organes dorigine animale sur des organismes humains (greffes xénogéniques). Cette perspective soulagera peut-être les nombreux patients en attente dune greffe ; elle nen soulève pas moins une foule de questions scientifiques, médicales, juridiques, sociales, éthiques et sanitaires. […].