<%page="dossier"%>

img

ID9 Prima et le Centre Hospitalier de Roubaix : Une expérience d'informatisation réussie

Meylan, France
21 mars 2002

La société grenobloise ID9 Prima, éditrice de progiciels dédiés aux établissements de santé, créatrice du e-dossier médical a remporté en juillet 2001 l'appel d'offre lancé par le Centre Hospitalier de Roubaix pour l'informatisation de la gestion des agendas. Suite à une première collaboration avec la société CECOSI-ID9 Prima, pour l'informatisation du PMSI (toujours d'actualité), le CH de Roubaix est aujourd'hui pleinement satisfait de la nouvelle collaboration avec le groupe ID9 Prima. Un exemple réussi de déploiement et d'utilisation des outils d'ID9 Prima au quotidien par un centre hospitalier de référence.

Denis Artot est le Directeur des systèmes d'information du CH de Roubaix, responsable notamment de l'informatisation du centre et des activités de planification.

Pouvez-vous nous présenter le CH de Roubaix ?

" Par sa taille, il s'agit du 8e ou 9e CH de France, avec 1700 lits, 3000 agents et 150 médecins. Une de ses caractéristiques est qu'il héberge des services universitaires et qu'il dispose d'un service d'urologie qui est une référence dans la région. Il est fortement positionné en termes d'ouverture de réseaux informatiques sur l'extérieur. Il a toujours été considéré comme un partenaire privilégié et un centre pilote en matière informatique. "

Quelle est l'importance des systèmes d'information au sein d'un hôpital ?

" Ils constituent le soubassement du fonctionnement d'un hôpital et donc son positionnement, notamment par rapport aux partenaires sur le bassin de la santé dans la région. Depuis 3 ans environ, nous sommes dans une démarche de renouvellement du service informatique. Nous avons en effet besoin de nous ouvrir davantage pour avoir des systèmes beaucoup plus interactifs. Afin d'aller dans ce sens, nous avons défini un Schéma directeur informatique."

Quelles sont les caractéristiques de ce schéma directeur ?

" Il comprend deux axes principaux. D'une part, une informatique plus interactive au sein de l'établissement qui implique une plus grande rapidité de réponse avec un renouvellement du matériel en interne. Et d'autre part, une ouverture des activités de l'hôpital sur des réseaux extérieurs, avec par exemple la mise en place d'un site internet (très consulté), d'un réseau d'uro-oncologie pour permettre aux praticiens d' échanger des données et l'installation de formules de télémédecine. A ce niveau, le CH de Roubaix joue dans la cour des grands, ces systèmes étant jusqu'à présent réservés à l'université. "

A terme, quels sont les enjeux d'une telle démarche ?

" Il s'agit de simplifier les procédures, de les mettre en ligne (afin de limiter le rôle du papier), de renouveler le matériel et de mettre en place des temps de réponse plus rapides. "

Quels sont les avantages du logiciel Prima'Time fourni par ID9 Prima ?

" Il permet une meilleure gestion des prises de rendez-vous. étant donné le nombre d'actes médicaux traités dans un hôpital, nos consultations sont extrêmement engorgées et compliquées. Prima'Time nous apporte un moyen efficace d'informatiser les prises de rendez-vous sur l'ensemble de l'établissement. L'intérêt est qu'il a été installé de façon progressive et que nos équipes ont été associées à la conception technique du produit. La démarche s'est déroulée sur une année, ce qui a permis a tout le monde d'y gagner : le service informatique, les services de soins et l'équipe d'ID9 Prima. Cette installation a engendré un investissement important en termes de réseau et de débit."

Comment va évoluer cette collaboration à l'avenir ?

" Derrière les prises de rendez-vous se profile la tenue du dossier des malades. C'est un projet très important sur lequel nous commençons à travailler. Il s'agit de faire circuler des éléments d'information du dossier patient entre médecins. C'est très complexe à mettre en place mais cela fait partie de la perspective naturelle d'évolution. Le e-dossier médical d'ID9 Prima constitue l'un des éléments de la réflexion que nous menons à ce sujet. "

" Le logiciel SIM est une véritable révolution ! "

Le CH de Roubaix utilise également le logiciel PRIMA'SIM depuis 3 ans. Il s'agit d'un outil de travail unique en son genre, destiné au Département de l'Information Médicale (DIM) des hôpitaux. Didier Bricoteau est chef de service du DIM au sein du centre hospitalier de Roubaix. Il est à l'origine de la mise en place du logiciel SIM pour le PMSI et nous livre ses impressions sur son utilisation au jour le jour.

Comment fonctionnent le recueil et le codage des actes dans votre établissement ?

" C'est très simple, toutes les données administratives concernant le patient sont saisies par le service ou récupérées sur le logiciel d'information administrative. Nous leur demandons de remplir un RUM papier qui est préformaté, sur lequel ils doivent mettre des codes et des libellés. A cette feuille, qui comprend les diagnostics, les actes ainsi que les informations administratives doit être agrafée la lettre de sortie et le cas échéant, le compte-rendu opératoire, de l'Ana Pat, etc… Un ensemble de feuillets arrive ainsi au DIM, qui peut alors le relire et coder les pathologies et les actes."

Quels sont les avantages de ce fonctionnement centralisé ?

" En termes de points ISA, le rendu est infiniment meilleur que celui réalisé par les médecins de l'établissement, qui codaient un peu n'importe quoi sans avoir vraiment bien compris l'utilité de la chose. En découlent une information et donc des statistiques de bien meilleure qualité et surtout des revenus liés au paiement, par l'intermédiaire du PMSI de l'établissement. Le personnel est déchargé de tout le codage, il n'a qu'à fournir des feuilles, le travail de la secrétaire en est ainsi considérablement simplifié. Par contre, les équipes soignantes se sentent dépossédées de leurs informations, " déresponsabilisées " dans leur travail. Une prise de conscience et une forte volonté sont nécessaires. "

L'application SIM implique-t-elle d'autres acteurs de l'hôpital en dehors du DIM ?

" LE PMSI est centralisé uniquement pour les courts séjours. Il est décentralisé pour les SSR car le nombre d'informations à fournir est plus élevé (échelle de dépendance des patients, actes paramédicaux…). Le mode centralisé en PMSI moyen séjour me semble en effet totalement impossible. "

Comment vérifier que l'ensemble des actes réalisés dans votre établissement a bien été recueilli et codifié ?

" Le PMSI ne s'intéresse pas à tous les actes ni à tous les diagnostics. Il concerne les données séjours. A ce niveau, notre service vérifie leur exhaustivité en comparant le contenu des informations dont nous disposons avec ce qui existe en termes de logistique administrative et de paiement. Si nous trouvons des patients absents de nos listings alors qu'ils existent au niveau de la facturation et des données patients administratives, nous pouvons alors réclamer une rectification. C'est le travail du DIM. Je pense donc pouvoir prétendre à une exhaustivité quasiment parfaite en ce qui concerne les séjours. Aucune donnée ne m'échappe dans ce domaine. Par contre, au sein d'un séjour, il se peut que des actes ou des diagnostics ne me soient pas transmis. "

Dans quelle mesure l'application SIM vous permet d'améliorer votre travail au niveau du DIM ?

" Je gagne beaucoup de temps car le logiciel est très bien conçu. L'année où j'ai changé de logiciel a été une véritable révolution. Je ne pouvais rien faire avec le matériel précédent, tout juste grouper les données et cela demandait beaucoup de temps ! Mon travail est également facilité au niveau de la manipulation des données et de la clarté des procédures. "

 
img