img La glande thyro√Įde et ses dysfonctionnements (1/2)

Par Florence Campagne
Dernière mise à jour : mai 2001

Sommaire :
Introduction
Articles généraux
Hypothyro√Įdie et hyperthyro√Įdie
Cancer de la thyro√Įde
Imagerie et scintigraphie
Associations et Fondations
Pour en savoir plus

imgIntroduction

La glande thyro√Įde (du grec "thyreoeides", qui signifie "en forme de bouclier") est situ√©e dans la partie avant du cou, elle a, sch√©matiquement, une forme de papillon, comportant un mince corps central et deux ailes lat√©rales appel√©es lobes.
Les ailes, √©paisses, encerclent partiellement la trach√©e. Elle est en contact avec des √©l√©ments essentiels : la trach√©e, l'oesophage en arri√®re, les quatre glandes parathyro√Įdes, de la taille d'un grain de bl√©, plac√©es sur sa face post√©rieure, et les deux nerfs r√©currents, deux petits nerfs qui commandent la mobilit√© des cordes vocales.
La thyro√Įde est normalement de petite taille mesurant environ 4 cm en largeur et 3cm en hauteur, elle n'est normalement pas, ou √† peine, palpable.


La thyro√Įde secr√®te des hormones, indispensables √† la sant√©, qui interviennent √† de nombreux niveaux : croissance osseuse, d√©veloppement mental, stimulation de la consommation d'oxyg√®ne des tissus, transformations des graisses et des sucres
Les hormones thyro√Įdiennes sont la triiodothyronine ou T3 et la t√©traiodothyronine (thyroxine) ou T4, √† partir de l'iode alimentaire. La s√©cr√©tion de ces hormones est r√©gul√©e par une hormone hypophysaire, la thyr√©ostimuline (TSH), s√©cr√©t√©e par une glande situ√©e √† la face inf√©rieure du cerveau. Les parathyro√Įdes r√©gulent le taux de calcium sanguin (appel√© calc√©mie)

Mais elle conna√ģt un certain nombre de dysfonctionnements (hyperthyro√Įdie, hypothyro√Įdie, goitres) qui ont de multiples r√©percussions sur notre sant√© : sur la peau, la temp√©rature du corps, le coeur, l'humeur, le poids, le syst√®me digestif.

L'hyperthyro√Įdie est d√©finie par la s√©cr√©tion d'une trop grande quantit√© d'hormones thyro√Įdiennes dans notre organisme. Cet emballement provoque un hyperfonctionnement de tous les m√©tabolismes : tout fonctionne trop et trop vite.
- Les sympt√īmes sont multiples, plut√īt d'ordre nerveux chez les plus jeunes (nerfs √† fleur de peau, anxi√©t√©, agitation, irritabilit√©, tremblement des mains), et d'ordre cardiaque chez les sujets plus √Ęg√©s (palpitations, tachycardie, troubles du rythme cardiaque). Perte de poids, fatigue musculaire, sueurs, diarrh√©es sont fr√©quents.
- L'hyperthyro√Įdie est souvent d√©clench√©e par un stress important, ou par la maladie de Basedow, elle-m√™me d√©clench√©e par le stress. Dans le cas de cette maladie, deux autres sympt√īmes apparaissent : les yeux sont exorbit√©s et un goitre (augmentation du volume de la glande) appara√ģt.
- Le traitement de cette affection d√©pend de l'origine du dysfonctionnement. Dans tous les cas, un repos, tant physique que psychique, est indispensable. Il faut limiter au maximum toutes les situations stressantes. Ensuite, la glande est elle-m√™me mise au repos, gr√Ęce √† des m√©dicaments.

L'hypothyro√Įdie est moins fr√©quente. Elle se caract√©rise par une diminution du fonctionnement de cette glande. Elle touche le plus souvent des gens qui ont plus de 50 ans. Parfois difficile √† d√©celer, elle met une certain temps √† s'installer.
- Les sympt√īmes sont, logiquement, √† l'inverse de ceux de l'hyperthyro√Įdie : le rythme cardiaque ralentit, on observe une frilosit√©, un raidissement des muscles, une prise de poids, de la constipation, un manque d'entrain, une apathie qui se traduit par une certaine paresse intellectuelle (on se d√©sint√©resse de tout). - Parfois, tous ces signes sont mis sur le compte de l'√Ęge, voire d'un d√©but de d√©pression. Il est vrai que ces sympt√īmes ne sont pas uniquement li√©s √† un probl√®me de la thyro√Įde, mais cette √©ventualit√© ne doit pas √™tre √©cart√©e, surtout apr√®s la m√©nopause. Un dosage hormonal, effectu√© √† partir d'une prise de sang, permet d'en avoir le coeur net.
- Le traitement consiste √† remplacer les hormones manquantes gr√Ęce √† la prise d'hormones de synth√®se.

imgArticles généraux

Atlas des glandes endocrines - La glande thyro√Įde
Anatomie-Histologie-Physiologie, exploration thyro√Įdienne in vitro, exploration thyro√Įdienne in vivo, cas cliniques en pathologie non canc√©reuse, cancer thyro√Įdien. Par J.O. Peyrin et J.C. Vandroux.
Voir le document

Conseils pratiques sur les affections thyro√Įdiennes
Les maladies thyro√Įdiennes , renseignements g√©n√©raux sur la thyro√Įde, confirmation clinique du diagnostic, hypothyro√Įdie, nodules thyro√Įdiens, thyro√Įdites, goitre exophtalmique(thyr√©otoxicose), ophtalmopathie de la maladie de Graves, affections thyro√Įdiennes, grossesse et f√©condit√©, affections thyro√Įdiennes infantiles, affections thyro√Įdiennes chez les personnes √Ęg√©es, le traitement chirurgical des affections thyro√Įdiennes.
Fiches compl√®tes r√©alis√©es par la Fondation canadienne de la Thyro√Įde.
Voir le document

Cours sur la glande thyroidienne
Diaporama sur la thyroide avec schèmas et images.
Voir le document

Goitres diffus et nodules thyro√Įdiens
Goitre (clinique, bilan compl√©mentaire, bilan √©tiologique, √©tiologies), nodules thyro√Įdiens (clinique, bilan compl√©mentaire, √©tiologies).
Cours issue du site de la Conférence Hippocrate.
Voir le document

Examens anatomo-pathologiques extemporan√©s dans les pathologies mammaire et thyro√Įdienne
recommandations et r√©f√©rences, strat√©gie de la recherche documentaire, morbidit√© des r√©interventions thyro√Įdiennes, performances de l'examen extemporan√© en fonction du type histologique en pathologie thyro√Įdienne...ANAES - Recommandations et r√©f√©rences m√©dicales.
Voir le document

imgHypothyro√Įdie et hyperthyro√Įdie

Diagnostic et surveillance biologiques de l'hypothyro√Įdie de l'adulte
M√©thode g√©n√©rale, strat√©gie de la recherche documentaire, texte et recommandations argumentaire, quels examens biologiques peuvent √™tre utiles au diagnostic ou √† la surveillance de l'hypothyro√Įdie ? Quelle est la strat√©gie d'utilisation des examens biologiques pour le diagnostic d'une hypothyro√Įdie ? quelle est la surveillance biologique optimale d'une hypothyro√Įdie ? Propositions d'actions futures, rep√®res √©pid√©miologiques, cliniques et physiologiques, r√©f√©rences m√©dicales opposables...
ANAES - Recommandations et références médicales, 1997.
Voir le document

Hypothyro√Įdie
Qu'est-ce que l'hypothyro√Įdie ? Quels sont les signes et sympt√īmes de l'hypothyro√Įdie ? Quelles sont les causes de l'hypothyro√Įdie ? Qui sont les personnes √† risque d'hypothyro√Įdie ? Comment fait-on le diagnostic ? En quoi consiste le traitement ?
Association des médecins endocrinologues du Québec.
Voir le document

L'hypothyro√Įdie
Le d√©pistage de l'insuffisance thyro√Įdienne, autre cause d'arri√©ration mentale, est √©troitement li√© √† celui de l'hyperph√©nylalanin√©mie. Fr√©quence de l'hypothyro√Įdie en France m√©tropolitaine selon l'√©tiologie (de 1978 √† 1993 inclus), traitement et √©volution.
Issue de "erreurs inn√©es du m√©tabolisme" Par B. Le Marec, Institut M√®re-Enfant, H√īpital sud, Rennes mars 2000.
Voir le document

Les hyperthyro√Įdes
On entend par hyperthyro√Įdie un hyperfonctionnement, un emballement dans le fonctionnement de la glande thyro√Įde, glande endocrine situ√©e en avant du larynx et de la trach√©e. Cet hyper fonctionnement entra√ģne un exc√®s d'hormones thyro√Įdiennes dans le sang circulant √† l'origine des sympt√īmes de la maladie. Les sympt√īmes r√©v√©lateurs des hyperthyro√Įdies, l'examen m√©dical du sujet suspect de l'hyperthyro√Įdie, les examens de laboratoire, les diff√©rentes hyperthyro√Įdie et le traitement.
Par le Docteur Jules HEBERT Brest.
Voir le document
Tapez le mot-cl√© hyperthyro√Įdie dans le moteur de recherche

Les tables de la loi de la thyro√Įde
En cas d'hypothyro√Įdie, en cas d'hyperthyro√Įdie, en cas de thyro√Įde douloureuse, en cas de nodules.
Voir le documentl

 
img
img
 
PUB