Accueil > Actualité médicale > Recherche scientifique > Le secret du guggulu enfin mis à nu

Le secret du guggulu enfin mis à nu

Caducee.net, le 03 mai 2002 (Recherche scientifique)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
La résine de guggulu, un petit arbre à branches épineuses qui pousse dans les régions arides de l'Inde, du Pakistan et du Bangladesh, est utilisée depuis longtemps en Inde pour traiter les symptômes de l’athérosclérose, sans que l’on connaisse son action. Des chercheurs américains viennent de montrer que l’agent actif du guggulu, la guggulstérone, est un inhibiteur du récepteur nucléaire au farnesoïde X, et participe au contrôle du cholestérol sécrété par le foie dans la bile.

La résine de Commiphora mukul, le nom scientifique donné au guggulu, est utilisée depuis 600 ans avant JC pour traiter de manière empirique bon nombre de pathologies dont l’obésité et les troubles lipidiques.

Nancy Urizar et ses collègues du Baylor College of Medicine (Houston, Texas, EU) ont extrait de cette résine un stérol, la guggulstérone ou 4,17(20)-pregnadiene-3,16-dione, un antagoniste du récepteur au farnesoïde X (FXR), un récepteur nucléaire hormonal activé par les acides biliaires.

Les auteurs ont observé chez la souris sauvage soumise à un régime alimentaire riche en cholestérol, qu’un traitement par la guggulstérone diminuait le cholestérol hépatique, alors que ce même régime chez les souris FXR-/-, n’avait pas d’effet sur la baisse de cholestérol.

Les chercheurs proposent comme modèle que l’inhibition de FXR par la guggulstérone constitue la base de son action hypolipidémiante. Ces effets suggèrent que d’autres composés trouvés dans la nature puissent avoir également comme la guggulstérone des interactions avec des récepteurs hormonaux et conduire au contrôle d’autres voies métaboliques.

Source: www.sciencexpress.org 3 mai 2002; 10.1126.1072891

PI

Réagir à cet article