Les habitudes de consommation d'alcool ont un effet sur l'indice de masse corporelle

L'indice de masse corporelle des personnes qui consomment de l'alcool pourrait être lié à la façon et à la quantité d'alcool consommé. Selon des chercheurs américains de l'Institut National de la Santé sur l'étude de l'abus d'alcool et de l'alcoolisme, l'indice de masse corporelle est associé au nombre de verres bus les jours de consommation d'alcool.

"Dans notre étude, les hommes et les femmes qui buvaient la plus faible quantité d'alcool – un verre par jour de consommation d'alcool – avec la fréquence la plus élevée – trois à sept jours par semaine – avaient l'indice de masse corporelle le plus faible", explique le Dr Rosalind Breslow, principal auteur de cette étude. Il ajoute qu'au contraire, "ceux qui consommaient de l'alcool en grande quantité de manière épisodique avaient les indices de masse corporelle les plus élevés".

Pour arriver à ce résultat, les auteurs ont examinés les données recueillies entre 1997 et 2001 au cours de la National Health Interview Survey (NHIS), une étude de surveillance de la population américaine. Les données de plus de 37000 personnes ont été analysées. L'étude s'intéressait uniquement aux non fumeurs.

Les auteurs avancent plusieurs hypothèses pour expliquer cette observation mais mettent en garde contre la possibilité d'une relation de cause à effet entre le mode de boisson et l'indice de masse corporelle.

Source : NIH/National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism

Descripteur MESH : Habitudes , Indice de masse corporelle , Personnes , Alcoolisme , Santé , Observation , Auteur , Hommes , Surveillance de la population , Femmes , Population , Verre

PUBLICITE

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.