VIH/SIDA : les objectifs de l'OMS remis en question ?

Le projet de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de fournir un traitement antirétroviral à 3 millions de personnes à la fin 2005 pourrait être compromis faute d'engagement de certains pays clés et de moyens financiers et humains.

Cette possibilité est soulevée dans un éditorial de la dernière livraison du Lancet. D'après les informations fournies dans cet article, on peut cependant souligner que près de 720000 personnes bénéficient d'une thérapie antirétrovirale dans les pays en développement. Néanmoins, les ressources allouées au projet "3 millions en 2005" coordonné par l'OMS et l'UNAIDS sont en deçà des prévisions : 163 millions $ au lieu des 174 millions $ prévus. Par ailleurs, 400 personnes devaient initialement travailler sur la conduite de ce projet alors que le nombre est de 112 aujourd'hui. Enfin, seulement 30 pays sur les 50 prévus ont établi des objectifs de traitement.

L'Afrique constitue une fois de plus le continent le moins avantagé avec seulement 325000 personnes sous traitement antirétroviral parmi les 4 millions qui en ont besoin. Des progrès très significatifs ont été réalisés en Ouganda et au Botswana mais d'autres pays souffrent d'une distribution très limitée d'antirétroviraux. C'est le cas de l'Afrique du Sud, du Nigeria, du Zimbabwe, de la Tanzanie et de l'Ethiopie.

Source : www.thelancet.com Vol 365 May 7, 2005

Descripteur MESH : Objectifs , Personnes , Organisation mondiale de la santé , Santé , Afrique , Éditorial , Antirétroviraux , Nigeria , Ouganda , Tanzanie , Botswana , Zimbabwe

Recherche scientifique: Les +