VIH/SIDA : les objectifs de l'OMS remis en question ?

Le projet de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de fournir un traitement antirétroviral à 3 millions de personnes à la fin 2005 pourrait être compromis faute d'engagement de certains pays clés et de moyens financiers et humains.

Cette possibilité est soulevée dans un éditorial de la dernière livraison du Lancet. D'après les informations fournies dans cet article, on peut cependant souligner que près de 720000 personnes bénéficient d'une thérapie antirétrovirale dans les pays en développement. Néanmoins, les ressources allouées au projet "3 millions en 2005" coordonné par l'OMS et l'UNAIDS sont en deçà des prévisions : 163 millions $ au lieu des 174 millions $ prévus. Par ailleurs, 400 personnes devaient initialement travailler sur la conduite de ce projet alors que le nombre est de 112 aujourd'hui. Enfin, seulement 30 pays sur les 50 prévus ont établi des objectifs de traitement.

L'Afrique constitue une fois de plus le continent le moins avantagé avec seulement 325000 personnes sous traitement antirétroviral parmi les 4 millions qui en ont besoin. Des progrès très significatifs ont été réalisés en Ouganda et au Botswana mais d'autres pays souffrent d'une distribution très limitée d'antirétroviraux. C'est le cas de l'Afrique du Sud, du Nigeria, du Zimbabwe, de la Tanzanie et de l'Ethiopie.

Source : www.thelancet.com Vol 365 May 7, 2005

Descripteur MESH : Objectifs , Personnes , Organisation mondiale de la santé , Santé , Afrique , Antirétroviraux , Nigeria , Ouganda , Tanzanie , Botswana , Zimbabwe , Éditorial

Recherche scientifique: Les +

France Biotech alerte le Gouvernement sur la situation désastreuse des études cliniques en France et appelle à la tenue d’un « Ségur de la Recherche Clinique en France »

NIHR : un essai préventif concernant l’arthrite va offrir de l’espoir à des millions de personnes

Assay Depot crée une place de marché axée sur l'innovation préclinique pour AstraZeneca

L’ajout de thrombectomie avec stent au traitement de patients ayant subi un accident ischémique cérébral réduit l’invalidité, selon des études mondiales

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.