VIH : pour un traitement antirétroviral continu

Un traitement antirétroviral continu est à associé à un meilleur contrôle de la progression vers le sida qu’un traitement intermittent conditionné par le nombre de CD4, vient de montrer un essai multicentrique international. Les résultats viennent de faire l’objet d’un communiqué de presse édité par les Instituts Nationaux américains de la Santé (NIH).

Le communiqué précise que l’essai a été interrompu en raison des différences observées dans les deux branches de l’essai. Selon les termes employés, « les patients qui recevaient un traitement intermittent avaient un risque deux fois plus élevé de progression de la maladie (développement du sida ou décès), le critère d’évaluation principal de l’étude ».

La décision de stopper l’essai fait suite à l’analyse des données et du profil de sécurité effectué par le comité de suivi début janvier. Cet essai SMART initié en 2002 (Strategies for Management of Anti-Retroviral Therapy) consistait à comparer une stratégie de suppression de la charge virale par la prise continue d’antirétroviraux et une stratégie où la prise d’antirétroviraux débutait lorsque la concentration de CD4 était inférieure à 250 cellules par mm3 et s’interrompait lorsque ce chiffre était supérieur à 350 cellules par mm3.

Les détails de l’essai sont disponibles sur le site Internet www.smart-trial.org. Au total, 318 centres de soins de 33 pays étaient impliqués et 5472 patients (sur 6000 prévus) étaient entrés dans l’étude à la date du 11 janvier, jour où le recrutement de nouveaux volontaires a été stoppé.

Source : National Institutes of Health (NIH), National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID)

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Santé , Cellules , Patients , Maladie , Risque , Soins , Charge virale , Internet , Reproduction , Sécurité

INSCRIPTION NEWSLETTER

Recherche scientifique: Les +

Une étude publiée dans le European Journal of Neurology confirme que la thérapie non-invasive de stimulation du nerf vague d'electroCore (nVNS) est non seulement sûre mais pourrait s'avérer efficace pour traiter tout un éventail d'affections.

Gecko Biomedical obtient une aide de 1,3 million d’euros de Bpifrance pour accélérer le développement de ses adhésifs bio-mimétiques

DIAXONHIT annonce que les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg seront le Laboratoire Central Européen pour la réalisation des tests AlloMap® de CareDx® pour les transplantés cardiaques

Ossianix se développe et élargit sa collaboration avec Lundbeck dans le domaine de la recherche sur les thérapies portant sur le système nerveux central (SNC)

ERYTECH annonce des résultats complémentaires positifs de l’étude de phase III avec ERY-ASP/GRASPA® dans la leucémie aiguë lymphoblastique

Le cancer de la prostate semble lié au nombre de partenaires sexuels mais aussi au type de sexualité pratiquée.

Cancer du poumon : une nouvelle méthode de dépistage précoce jette les bases de son éradication

Cancer : des chercheurs développent des vaccins thérapeutiques personnalisés

Actualités de dernière minute des exposants aux salons professionnels importants disponibles en ligne sur Tradeshownews.com

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...