Un point quantitatif sur les effets des antirétroviraux contre le VIH

Selon l’Institut National américain de la Santé (NIH), les traitements antirétroviraux et notamment l’introduction des trithérapies ont permis de sauver près de 3 millions d’années de vie chez les patients américains.

Les calculs réalisés par Rachelle Walensky et Kenneth Freedberg (Massachusetts General Hospital et Harvard Medical School Center for AIDS Research) indiquent que 2,8 millions années de vie ont été épargnées aux USA grâce à ces traitements. Par ailleurs, 2900 cas de transmission materno-fœtale auraient été évités, soit 137000 années de vie supplémentaires. Ces progrès thérapeutiques montrent par exemple qu’un traitement contre le VIH initié en 2003 peut se traduire par une survie supérieure de 13 ans comparé à une personne qui aurait reçu le diagnostic de l’infection en 1988.

L’ONUSIDA vient de rendre public son rapport 2006 sur l’état de l’épidémie de VIH dans le monde. L’organisation note un ralentissement de l’épidémie au niveau mondial mais certaines régions et pays montrent une augmentation du nombre de nouvelles infections. Aujourd’hui, 38,6 millions de personnes sont infectées par le virus, 4,8 millions ont été infectées en 2005 et 2,8 millions sont décédées du SIDA cette année.

Par ailleurs, le 23 mai 2006, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait recensé 124 décès cumulés liés à la grippe aviaire dans le monde, « épidémie » pourtant bien plus médiatisée cette année que celle liée au VIH.

Source : NIH. RP Walensky et al. The survival benefits of AIDS treatment in the United States. The Journal of Infectious Diseases. Published online June 1, 2006.

Caducée.net ©Tous droits réservés. Enregistrement, reproduction et copie interdits.

Descripteur MESH : Antirétroviraux , Vie , Santé , Patients , VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Massachusetts , Reproduction , Calculs , Diagnostic , Personnes , Survie , Virus

Recherche scientifique: Les +