Accueil > Actualité médicale > Médicaments > L’International Myeloma Foundation réclame la généralisation à tous les patients de l'accès aux nouvelles thérapeutiques contre le myélome

L’International Myeloma Foundation réclame la généralisation à tous les patients de l'accès aux nouvelles thérapeutiques contre le myélome

The International Myeloma Foundation, le 06 nov. 2008 (Médicaments)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

REVLIMID®, THALOMID® (thalidomide) et VELCADE® , connus sous la dénomination commune « nouvelles thérapeutiques », ont permis de prolonger la survie et d'améliorer la qualité de vie de patients souffrant du myélome multiple, une forme de cancer du sang. Dans le numéro actuel du Journal of Clinical Oncology, le président de l’IMF, Brian G.M. Durie, précise qu’avec REVLIMID (lénalidomide), « on arrive tout simplement à doubler le taux de survie à deux ans (par rapport aux traitements utilisés jusqu’à présent), les données préliminaires suggérant que cette survie sera maintenue pendant au moins trois à quatre ans. »

Les patients du Royaume-Uni, du Canada et dailleurs dans le monde cherchent à obtenir un accord rapide sur le remboursement de REVLIMID®

« Nous soutenons toutes les initiatives qui font passer les patients avant tout... et nous travaillons dans le but daméliorer les résultats thérapeutiques jusquà la découverte dune cure », Susie Novis, présidente de lIMF

LInternational Myeloma Foundation (IMF), qui appuie la recherche et offre informations, défense et soutien aux patients atteints de myélome, à leurs familles, aux chercheurs et aux médecins, a demandé aujourdhui que tous les patients puissent avoir accès aux médicaments les plus récents, qui représentent une avancée énorme dans le traitement du myélome.

REVLIMID®, THALOMID® (thalidomide) et VELCADE® , connus sous la dénomination commune « nouvelles thérapeutiques », ont permis de prolonger la survie et d'améliorer la qualité de vie de patients souffrant du myélome multiple, une forme de cancer du sang. Dans le numéro actuel du Journal of Clinical Oncology, le président de lIMF, Brian G.M. Durie, précise quavec REVLIMID (lénalidomide), « on arrive tout simplement à doubler le taux de survie à deux ans (par rapport aux traitements utilisés jusquà présent), les données préliminaires suggérant que cette survie sera maintenue pendant au moins trois à quatre ans. »

LInternational Myeloma Foundation s'est félicitée des propositions de changements qui viennent dêtre annoncées au Royaume-Uni concernant le NHS (service national de santé). Elles prévoient lélargissement de la gamme de prix des médicaments considérés comme rentables et la possibilité pour les patients dobtenir un traitement pharmaceutique en dehors du NHS sans perdre leur droit de se faire soigner dans le public. REVLIMID a aussi récemment été autorisé au Canada, où les patients attendent actuellement que les provinces se prononcent sur la question du remboursement.

« Nous soutenons toutes les initiatives qui font passer les patients avant tout ainsi que les avancées en matière de santé, et nous travaillons dans le but daméliorer les résultats thérapeutiques jusquà la découverte dune cure », a déclaré Susie Novis, présidente et co-fondatrice de lIMF. « Bien que nous comprenions quon ne peut pas passer outre le coût dun traitement, nous pensons aussi que le prix que doit payer la société est plus élevé lorsque les plus vulnérables dentre nous - des patients atteints dune maladie mortelle - se voient refuser laccès à des thérapeutiques qui agissent sur la transformation et qui peuvent prolonger leur vie, en maintenir la qualité et permettre à un grand nombre d'entre eux dassumer à nouveau un rôle productif dans le cadre de leur travail et au sein de leur famille. »

En avril, une étude présentée lors de l'assemblée générale de la British Society for Haematology a démontré que REVLIMID peut prolonger de deux ans la vie des patients atteints dun myélome, et que ces deux années correspondaient à des années de vie ajustées sur la qualité de vie (QALY). QALY est une mesure du rapport coût-efficacité dun médicament sur la base de la qualité de vie quil permet dobtenir, et pas seulement du nombre dannées.

Dr Durie ajoute: « Lors de la prise en compte du coût dun médicament, il est important de tenir compte aussi du coût des autres traitements disponibles. Les greffes de cellules souches, qui sous-tendent aujourdhui encore le traitement du myélome multiple, peuvent coûter beaucoup plus quun traitement médicamenteux. Par ailleurs, elles saccompagnent de risques potentiels et, chez certains patients, ne sont pas plus bénéfiques. »

Le myélome, également appelé le myélome multiple, est un cancer des cellules de la moelle épinière qui affecte la production de cellules sanguines et peut endommager les os. On estime que le myélome touche 750 000 personnes au monde et, dans les pays industrialisés, son incidence augmente tandis que l'âge d'apparition baisse. Il nexiste pas de cure, mais la combinaison et la succession de traitements médicamenteux peuvent permettre dobtenir des périodes prolongées de rémission qui se mesurent en années et non pas en semaines ou en mois.

A PROPOS DE L'INTERNATIONAL MYELOMA FOUNDATION

L'International Myeloma Foundation est la plus ancienne et la plus importante organisation consacrée au myélome. Elle compte plus de 185 000 membres dans 113 pays. L'IMF est une organisation à but non lucratif au sens de larticle 501 (c) du code des impôts américain. Elle a pour vocation daméliorer la qualité de vie des patients atteints de myélome et de leurs familles et, à cet effet, se concentre sur quatre domaines clé: recherche, éducation, soutien et défense. A ce jour, lIMF a organisé plus de 200 séminaires éducatifs dans le monde entier, offre une ligne dassistance de renommée internationale et dirige la Bank on a Cure®, une banque génétique unique au service de la recherche sur le myélome. Pour contacter lIMF, appelez le (800) 452-CURE. Le site Internet mondial de lIMF est www.myeloma.org.

Le texte du communiqué issu dune traduction ne doit daucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue dorigine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

International Myeloma FoundationStephen Gendel et Jennifer Anderson212-918-4650

© 2008 Business Wire - Tous droits réservés

Réagir à cet article

PUB