Gene Signal lance les tests cliniques de phase III de son produit ophtalmologique prévenant le rejet des greffes de cornée

LAUSANNE, Suisse, November 10 /PRNewswire/ --

Basée en Suisse, tout en développant son programme de recherche en France et son développement de produit au Canada, Gene Signal, une entreprise biotech, débute actuellement les tests cliniques de phase III du GS-101, son produit ophtalmologique le plus avancé, qui vise à prévenir le rejet des greffes de la cornée.

Chaque année, dans le monde, pour guérir ou prévenir la cécité, plus de 40'000 greffes de cornée sont effectuées, ce qui représente la chirurgie de transplantation la plus fréquemment exécutée. Toutefois, après 5 ans, le taux d'échec de ces greffes de cornée atteint quelque 35%. Or, comme pour de nombreux autres types de greffe, la disponibilité d'organes venant de donneurs est très limitée. Dans ce contexte de longues listes d'attente (entre 6 mois et 2 ans), tout échec de greffe est donc un attristant "gaspillage".

L'une des principales raisons du rejet de greffes de cornée est la réponse immunitaire du corps humain. Normalement, la cornée est avasculaire (dépourvue de vaisseaux sanguins), ce qui devrait protéger la cornée transplantée de tout rejet. Pourtant, dans certaines circonstances, une création de vaisseaux sanguins (néovascularisation) s'active spontanément, provoquant une réponse immunitaire contre la cornée transplantée, laquelle peut mener au rejet immunitaire de la greffe.

A ce jour, il n'existe pas de traitement contre ce type de rejets. Gene Signal développe donc de nouvelles méthodes destinées à prévenir ce syndrome. En particulier, avec son approche d'oligonucléotides antisens, Gene Signal vise à bloquer les voies métaboliques menant à la formation de vaisseaux sanguins dans la cornée. Cette approche utilise de courts fragments d'ADN qui ciblent et bloquent spécifiquement la production d'une des protéines nécessaire à la formation et la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins.

Son produit GS-101, administré sous forme de gouttes pour les yeux, a complété avec succès l'étude de phase II. Les résultats confirment une régression significative de la néovascularisation de la cornée, alors que le groupe placebo, au contraire, a enregistré dans tous les cas une augmentation de nouveaux vaisseaux.

« Les résultats intérimaires de nos études de phase II suggèrent que les gouttes ophtalmiques GS-101 sont une approche efficace et sûre pour inhiber et diminuer spécifiquement la néovascularisation cornéenne, laquelle est le risque majeur d'un rejet de greffe de la cornée », indique le Professeur Claus Cursiefen, du département d'ophtalmologie de l'Université Friedrich Alexander, à Erlangen-Nuremberg (Allemagne).

Qui ajoute : « comparé au groupe placebo, où nous avons enregistré une progression continue de 100% de la néovascularisation de la cornée sur une période de 3 mois, le groupe ayant bénéficié du traitement optimal a, au contraire, obtenu une régression de 86% (la progression se limitant donc à 14% des cas, seulement) ».

Le Prof. Claus Cursiefen s'est vu offrir une tribune lors de la plus importante convention des ophtalmologistes internationaux, le Congrès de l'Académie Américaine d'Ophtalmologie à Atlanta, USA, du 8 au 11 novembre 2008, pour présenter ces résultats prometteurs.

En parallèle, Gene Signal développe un pipeline diversifié de nouveaux oligonucléotides et oligonucléotides antisens, de protéines et d'anticorps monoclonaux pour traiter toute une gamme d'autres maladies découlant de l'angiogénèse. La société évalue trois nouveaux médicaments en ophtalmologie, mais aussi en dermatologie, et travaille, en outre, sur quatre molécules ayant des applications prometteuses dans le domaine des maladies vasculaires et de l'oncologie.

A propos de Gene Signal

Gene Signal (http://www.genesignal.com) est une entreprise de biotechnologie se concentrant sur la découverte de gènes impliqués dans la régulation de l'angiogénèse. Fondée en 2000, la société a réuni une remarquable équipe de talents, incluant des chercheurs de pointe dans le domaine scientifique et médical, mais aussi des professionnels expérimentés de la gestion d'entreprise, de la protection de la propriété intellectuelle et tant du développement que de la mise sur le marché de médicaments de pointe.

Gene Signal poursuit ses avancées dans le développement de sa propre technologie de modulation de l'angiogénèse et a déjà constitué un portefeuille de produits brevetés significatif, tout en s'assurant un pipeline clinique et pré-clinique diversifié. Basé à Lausanne, le siège social de la société sera bientôt transféré au Parc Scientifique de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), tout en poursuivant son programme de recherche en France et son développement de produit au Canada.

Afin de pouvoir se concentrer sur la recherche, Gene Signal recherche actuellement des partenaires de licence pour commercialiser ou co-développer son portefeuille thérapeutique.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Suisse , Cornée , Oligonucléotides , Oligonucléotides antisens , Vaisseaux sanguins , France , Ophtalmologie , Canada , Placebo , Recherche , Syndrome , Transplantation , Anticorps , Dermatologie , Méthodes , Propriété , Risque , Technologie , ADN , Anticorps monoclonaux , Corps humain , Néovascularisation cornéenne , Protéines , Thérapeutique , Allemagne , Croissance , Gènes

PUBLICITE

Médicaments: Les +

Hépatite C - Accès pour tous les malades au traitement : et si la solution se trouvait tout simplement à 2h de Paris ?

Entresto, un nouveau médicament contre l'insuffisance cardiaque

Janssen dépose une demande auprès de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour élargir l'utilisation du DARZALEX®▼ (daratumumab) pour le mettre en association avec les protocoles de soins standards

Sanofi fait le point sur la demande d'approbation de nouveau médicament pour l'association expérimentale à dose fixe d'insuline glargine basale et de lixisénatide

La Commission européenne autorise la mise sur le marché de ZEPATIER®, le traitement de MSD destiné aux patients souffrant d’une hépatite C chronique

PharmaMar lance une étude clinique pivot de phase III ATLANTIS portant sur le PM1183 en association avec la doxorubicine chez des patients atteints de cancer pulmonaire à petites cellules

Cosentyx® (secukinumab) obtient deux extensions d’AMM dans deux indications : la spondylarthrite ankylosante et le rhumatisme psoriasique

L. reuteri, un probiotique de référence dans la colique du nourrisson

L'emicizumab de Chugai a démontré des bienfaits prolongés chez les patients atteints d'hémophilie A

Halaven® (éribuline): de nouvelles analyses issues d'une étude de phase III, montrent une amélioration significative de la survie globale dans le traitement du liposarcome et une amélioration de la qualité de vie dans le traitement du sarcome des tissus mous par rapport à la dacarbazine

Janssen dépose une demande auprès de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) pour élargir l'utilisation du DARZALEX®▼ (daratumumab) pour le mettre en association avec les protocoles de soins standards

Sanofi fait le point sur la demande d'approbation de nouveau médicament pour l'association expérimentale à dose fixe d'insuline glargine basale et de lixisénatide

PharmaMar lance une étude clinique pivot de phase III ATLANTIS portant sur le PM1183 en association avec la doxorubicine chez des patients atteints de cancer pulmonaire à petites cellules

La Commission européenne autorise la mise sur le marché de ZEPATIER®, le traitement de MSD destiné aux patients souffrant d’une hépatite C chronique

Hépatite C - Accès pour tous les malades au traitement : et si la solution se trouvait tout simplement à 2h de Paris ?

L'emicizumab de Chugai a démontré des bienfaits prolongés chez les patients atteints d'hémophilie A

Mazindol obtient le statut de médicament orphelin aux Etats-Unis et en Europe pour le traitement de la narcolepsie

EPREX® (époétine alfa) de Janssen démontre son efficacité en tant que traitement de l'anémie chez les patients présentant un niveau de risques faible à intermédiaire-1 de développer des syndromes myélodysplasiques

Le daratumumab prolonge la survie sans progression de manière significative en combinaison avec le lénalidomide et la dexaméthasone chez les patients atteints d'un myélome multiple.

Lenvatinib: nouvelles données démontrant des améliorations significatives sur des paramètres d'efficacité sur deux types de tumeurs

PUBLICITE