Accueil > Actualité médicale > Industries pharmaceutiques et du matériel médical > L'Institut de microbiologie de l'Académie des sciences de Chine et TB Alliance annoncent leur accord de partenariat en vue de développer de nouveaux médicaments antituberculeux à partir de sources naturelles

L'Institut de microbiologie de l'Académie des sciences de Chine et TB Alliance annoncent leur accord de partenariat en vue de développer de nouveaux médicaments antituberculeux à partir de sources naturelles

TB Alliance, le 31 mars 2009 (Industries pharmaceutiques et du matériel médical)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un dépistage pilote conduit par l'IMCAS a permis de recenser 24 extraits de produits naturels présentant une activité antituberculeuse potentielle. L'IMCAS et TB Alliance collaboreront à la poursuite des tests de ces extraits, à la purification et à l'identification des composants actifs et au développement de ceux qui s'avèrent plus prometteurs. En outre, l'IMCAS et TB Alliance travailleront côte à côte à la prospection des remèdes galéniques traditionnels chinois et des composés purifiés en vue d'étudier leur activité biologique sur le bacille de Koch(B.K.). Les chercheurs chinois ont largement contribué au développement de nouveaux médicaments à partir de sources naturelles, comme l'illustre l'identification de l'artémisinine, l'un des médicaments antipaludiques les plus efficaces, isolée initialement à partir d'une plante médicinale traditionnelle chinoise. La rareté du dépistage des produits naturels testés directement sur le B.K., combinée à la solide réputation de la Chine pour ce qui est du développement de nouveaux médicaments à partir de remèdes traditionnels, suggère la production probable de nouveaux composés actifs.

L'annonce précède la réunion ministérielle de trois jours des pays les plus lourdement touchés par la tuberculose multi-résistante (MDR-TB) et ultra-résistante (XDR-TB) qui se tiendra à Pékin, du 1er au 3 avril

L'Institut de microbiologie (IMCAS), membre de l'Académie des sciences de Chine, et la Global Alliance for TB Drug Development (TB Alliance), un partenariat à but non lucratif de développement de produits, dont l'objectif est d'accélérer la découverte et la mise au point de nouveaux médicaments antituberculeux, ont annoncé aujourd'hui un accord de partenariat en vue de découvrir et de développer de nouveaux agents antituberculeux prometteurs à partir de sources naturelles, comme les métabolites microbiens et les médicaments traditionnels chinois.

Un dépistage pilote conduit par l'IMCAS a permis de recenser 24 extraits de produits naturels présentant une activité antituberculeuse potentielle. L'IMCAS et TB Alliance collaboreront à la poursuite des tests de ces extraits, à la purification et à l'identification des composants actifs et au développement de ceux qui s'avèrent plus prometteurs. En outre, l'IMCAS et TB Alliance travailleront côte à côte à la prospection des remèdes galéniques traditionnels chinois et des composés purifiés en vue d'étudier leur activité biologique sur le bacille de Koch(B.K.). Les chercheurs chinois ont largement contribué au développement de nouveaux médicaments à partir de sources naturelles, comme l'illustre l'identification de l'artémisinine, l'un des médicaments antipaludiques les plus efficaces, isolée initialement à partir d'une plante médicinale traditionnelle chinoise. La rareté du dépistage des produits naturels testés directement sur le B.K., combinée à la solide réputation de la Chine pour ce qui est du développement de nouveaux médicaments à partir de remèdes traditionnels, suggère la production probable de nouveaux composés actifs.

Antérieurement, un groupe de chercheurs, dont les professeurs Lixin Zhang, Deborah Hung et Eric Rubin de l'IMCAS, du Broad Institute et de l'Université de Harvard, respectivement, a travaillé conjointement à l'étude des mécanismes sous-jacents du B.K., le germe responsable de la tuberculose (TB), dans l'intention de mettre au point de nouveaux médicaments antituberculeux à partir de sources naturelles, pour traiter à la fois la tuberculose sensible et résistante. Des technologies modernes, telles que le dépistage chimique à haut débit, le séquençage génomique total et la constitution de bibliothèques bactériennes déployées complètes et systématiques, ont été utilisées dans ce processus.

« Ce partenariat reflète la détermination affirmée de la Chine à faire face à l'épidémie mortelle de la tuberculose, qui a eu un effet dévastateur sur une grande partie du monde pendant de nombreuses années, » déclare le Dr. Mel Spigelman, président-directeur général de TB Alliance. « Allier le meilleur de la science chinoise à l'expertise de TB Alliance est un exemple de la mise en commun des ressources mondiales nécessaires pour assurer la survie de millions de vies menacées inutilement chaque année par la tuberculose. »

Des médicaments nouveaux doivent être développés pour contrer la tuberculose résistante, la forme de TB la plus mortelle et la plus difficile à traiter, qui est en hausse dans le monde entier, y compris en Asie. La pharmacorésistance se présente souvent lorsque les patients ne suivent pas jusqu'au bout le régime posologique difficile qui est actuellement administré pour traiter la tuberculose sensible. La dernière classe des nouveaux antituberculeux a été développée et approuvée dans les années 1960. Bien que le traitement actuel de la tuberculose sensible soit efficace s'il est administré correctement, il doit être suivi pendant six à neuf mois. Le traitement de la tuberculose multi-résistante (MDR-TB) dure en général 18 mois, au moins, et ne guérit qu'environ la moitié des personnes infectées. Des thérapies antituberculeuses nouvelles, à action rapide, peuvent améliorer le traitement de la tuberculose sensible et de la tuberculose résistante, élargir l'observance médicamenteuse, abaisser les taux de rechute, réduire la propagation de la tuberculose résistante, diminuer les coûts des soins de santé et sauver des millions de vies. La partenariat entre l'IMCAS et TB Alliance est un prélude bienséant à la réunion ministérielle de trois jours des pays les plus lourdement touchés par la tuberculose multi-résistante (MDR-TB) et la tuberculose ultra-résistante (XDR-TB), qui s'ouvrira demain à Pékin.

« La lutte contre la tuberculose est une entreprise mondiale. Ce partenariat représente les efforts conjoints de l'IMCAS et de TB Alliance en vue de développer de nouveaux médicaments antituberculeux à partir de ressources naturelles, » explique le professeur Li Huang, directeur général administratif adjoint de l'IMCAS. « Les produits naturels sont depuis longtemps une source importante de remèdes pour la médecine humaine. La riche fonctionalité et stéréochimie des produits naturels est sans aucun doute l'un de leurs grands avantages, offrant à la fois activité thérapeutique et sélectivité. Fort de son expertise en matière d'exploitation des ressources microbiennes, l'IMCAS a récemment fondé le Drug Discovery Center for Tuberculosis. L'objectif de ce centre, dirigé par le professeur Lixin Zhang, est de développer et d'administrer des médicaments antituberculeux nouveaux qui agissent rapidement et peuvent aider à pallier les problèmes posés par les médicaments d'aujourd'hui, en ce qui concerne l'observance du traitement, la pharmacorésistance et la co-infection tuberculose-VIH. »

TB Alliance est à la tête du développement du portefeuille le plus complet de médicaments antituberculeux jamais constitué, et accélère la découverte, la recherche préclinique et clinique de classes connues et nouvelles d'antibiotiques permettant de raccourcir et de simplifier le traitement de la tuberculose, y compris les formes multi-résistantes et ultra-résistantes. TB Alliance s'engage à garantir que les nouveaux médicaments mis au point par ses partenaires de recherche seront accessibles et disponibles pour tous ceux qui en ont besoin.

À propos de la Tuberculose

La tuberculose, bien que généralement potentiellement guérissable, est une maladie qui tue encore quelqu'un quelque part dans le monde toutes les 20 secondes environ - soit près de 5 000 personnes chaque jour, ou 1,8 million en 2007 seulement. La tuberculose est la principale cause d'infection mortelle chez les adultes, et la cause principale de mortalité infectieuse chez les personnes atteintes de VIH/SIDA. Elle est plus meurtrière chez les femmes que toutes les autres causes de mortalité maternelle combinées. L'impact économique mondiale de la tuberculose est d'au moins 12 milliards de dollars chaque année. Le bacille responsable de la tuberculose peut résider sous forme latente dans le corps humain pendant de nombreuses années mais une fois actif, il attaque fréquemment le système respiratoire et se propage facilement dans l'air, de la même manière que le rhume, par la toux ou l'éternuement. L'Organisation mondiale de la santé estime qu'un tiers de la population mondiale est infectée par la tuberculose.

Des souches résistantes de tuberculose se propagent lorsque les longs traitements antituberculeux complexes et anciens ne sont pas administrés correctement ou lorsque les patients interrompent leur traitement avant d'être complètement guéris. Une fois que la souche résistante s'est développée, elle peut être transmise directement. La tuberculose multi-résistante (MDR-TB) est définie par la résistance aux deux médicaments les plus couramment utilisés dans la quadrithérapie actuelle (ou traitement de première ligne), l'isoniazide et la rifampicine. La MDR-TB a été signalée dans toutes les régions du globe et les incidences augmentent dans de nombreuses régions, dont l'Asie. La traitement de la MDR-TB est beaucoup plus difficile, nocif et coûteux, et beaucoup moins efficace que le traitement de la tuberculose sensible. La tuberculose ultra-résistante (XDR-TB) est définie comme une MDR-TB qui est aussi résistante à toute fluoroquinolone, et au moins à un des trois antituberculeux injectables de deuxième ligne. Le traitement de la XDR-TB est encore plus problématique que celui de la MDR-TB ; certaines souches de XDR-TB se sont avérées quasiment incurables pour les traitements existants.

À propos de l'Institut de microbiologie de l'Académie des sciences de Chine

L'Institut de microbiologie de l'Académie des sciences de Chine (IMCAS), est une institution nationale de recherche générale qui effectue un large éventail d'études fondamentales et appliquées dans le domaine de la microbiologie. L'IMCAS est engagé dans trois missions : la recherche fondamentale et appliquée ciblant les besoins stratégiques nationaux et les sciences frontalières internationales, servant de groupe de réflexion pour le gouvernement, et la formation des étudiants diplômés. L'institut s'intéresse activement à trois secteurs de recherche principaux : la biodiversité microbienne, la biotechnologie microbienne et la microbiologie pathogénique et immunologie. L'IMCAS est particulièrement connu pour son exploitation des ressources microbiennes pour toute une gamme d'applications. L'institut possède actuellement l'une des plus vastes souchothèques en Asie. Soutenu par une infrastructure moderne, l'IMCAS accueille sous son toit plusieurs équipes de recherche compétitives sur le plan international. Pour de plus amples informations sur l'IMCAS, veuillez consulter le site http://www.im.ac.cn/

À propos de Global Alliance for TB Drug Development

La Global Alliance for TB Drug Development (TB Alliance) est un partenariat à but non lucratif de développement de produits, destiné à accélérer la découverte et le développement de nouveaux antituberculeux permettant un traitement plus court et plus efficace contre les souches sensibles et résistantes, qui sont compatibles avec les thérapies antirétrovirales traitant les patients co-infectés par le VIH et la tuberculose et qui améliorent le traitement de l´infection latente.

En collaboration avec des partenaires publics et privés du monde entier, TB Alliance dirige le développement du portefeuille le plus complet de médicaments candidats antituberculeux de toute l´histoire, et elle s´engage à assurer que les nouveaux schémas posologiques seront de coût abordable, seront adoptés et seront accessibles à tous ceux qui en ont besoin. TB Alliance exerce ses activités avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, du ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas (DGIS), du ministère du Royaume-Uni pour le Développement international (DFID) et de l´Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Pour en savoir plus sur le développement des antituberculeux et sur TB Alliance, veuillez consulter le site www.tballiance.org.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

CONTACT:

TB AllianceDerek Ambrosino, +1 646-616-8639+1 646-673-7305 (portable)derek.ambrosino@tballiance.orgouInstitut de microbiologie,Académie des sciences de ChineLixin Zhang, + 86 10-6256-6511+ 86 13-4262-1673 (portable)zhanglixin@im.ac.cn

© 2009 Business Wire - Tous droits réservés

Réagir à cet article

PUB