Accueil > Actualité médicale > Recherche scientifique > Tuberculose : les patients infectés par le VIH ont plus de risques de rechute

Tuberculose : les patients infectés par le VIH ont plus de risques de rechute

Caducee.net, le 27 oct. 2000 (Recherche scientifique)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
En cas de tuberculose-maladie, les patients infectés par le VIH ont environ dix fois plus de risques de rechute que les personnes non-infectés par le VIH, révèle une étude qui paraîtra demain dans le 28 octobre dans le Lancet. Ce travail montre également qu'un traitement prophylactique après le premier épisode de tuberculose peut réduire le risque de rechute chez les patients séropositifs pour le VIH.

Les patients infectés par le VIH et atteints de tuberculose répondent bien à au traitement antibactérien. Cependant, il persistait quelques doutes quant à l'utilisation d'une antibiothérapie prophylactique pour prévenir le risque de rechute chez ces patients. De ce fait, la plupart des experts ne recommandaient pas de traitement particulier de la tuberculose chez les personnes infectées par le VIH, rappellent le Dr W. Johnson (Cornell University Medical College, New York) et ses confrères dans leur publication.

Ces médecins ont conduit un essai randomisé en Haïti afin de déterminer le risque de rechute après traitement de la tuberculose-maladie chez des patients infectés ou non par le VIH. Ils ont également évalué l'intérêt d'un traitement prophylactique après le premier épisode de l'infection.

Au total, 233 patients atteints de tuberculose ont été efficacement traités. Parmi les 142 sujets infectés par le VIH, 68 ont reçu de l'isoniazide et 74 un placebo. Chez les sujets non-infectés par le VIH, 51 ont reçu de l'isoniazide et 40 un placebo.

Le taux de rechute pour la tuberculose-maladie était de 4,8 pour 100 personne-année chez les sujets VIH +, comparé à 0,4 pour 100 personne-année chez les sujets non-infectés par le VIH. Ceci correspond à un risque relatif de rechute de 10,7 pour les personnes VIH +.

Le traitement prophylactique a montré son efficacité chez les sujets infectés par le VIH. Le taux de rechute était de 1,4 pour 100 personne-année chez les patients sous isoniazide et de 7,8 pour 100 personne-année chez les sujets sous placebo.

Les auteurs soulignent que tous les cas de rechute de tuberculose chez les patients VIH+ ont été observés chez des sujets qui avaient présenté des symptômes liés au VIH avant le premier traitement pour tuberculose-maladie.

Selon les auteurs de ce travail, un traitement prophylactique par isoniazide devrait être considéré chez les individus VIH+ qui présentaient des symptômes liés au VIH après le premier diagnostic de tuberculose. Ce traitement prophylactique permettrait de réduire très significativement le risque rechute.

Lancet 2000;356:1470-74

Réagir à cet article