nuance

Vous êtes dans : Accueil > Dossiers >

Neurologie

11 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 11

La maladie de Huntington : définition, symptômes, diagnostic, traitement

La maladie de Huntington est une affection neurodégénérative héréditaire transmise sur le mode autosomique dominant.  Elle concerne 6000 personnes en France et caractérise par l'association de troubles moteurs, cognitifs et psychiatriques d’aggravation progressive. Le décès survient en moyenne une vingtaine d’années après le début des symptômes. […].

L'hyperactivité

Un enfant hyperactif est un enfant dont l'activité motrice est augmentée et désordonnée, accompagnée d'impulsivité, de réactions agressives et de troubles de l'attention qui perturbent son efficience scolaire. Ces troubles doivent être en décalage net par rapport à l'âge et au niveau de développement de l'enfant pour qu'on puisse parler d'hyperactivité.Plusieurs termes sont employés pour désigner l'hyperactivité :-syndrome hyperkinétique-dysfonction cérébrale minime-troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)L'hyperactivité se rencontre partout dans le monde et dans toutes les classes sociales. C'est une maladie de plus en plus médiatisée mais encore mal reconnue en France. Pour preuve, il existe encore très peu de centres spécialisés dans le traitement et l'accueil des enfants hyperkinétiques.On estime aujourd'hui que l'hyperactivité affecte entre 3 et 6 % des enfants d'âge scolaireavec une prépondérance chez les garçons mais les filles souffrant de TDAH sont plus difficiles à diagnostiquer. La majorité des enfants hyperactifs (70 %) garderont ce syndrome à l'âge adulte. […].

La sclérose latérale amyotrophique

La Sclérose latérale amyotrophique aussi appelée en France maladie de Charcot du nom de celui qui la décrit pour la première fois en 1865, est une maladie neurodégénérative d'étiologie inconnue touchant les motoneurones de la corne antérieure de la moelle épinière, du tronc cérébral et du cortex. Les localisations anatomiques de la dégénérescence rendent compte de la symptomatologie neurologique uniquement motrice. C'est une affection mortelle et incurable : le décès survient en moyenne dans les deux à cinq ans suivant le diagnostic et est d û, dans la grande majorité des cas, à un trouble respiratoire, aggravé par une surinfection bronchique. […].

Les épilepsies

L'épilepsie est une affection neurologique caractérisée par des décharges excessives des neurones cérébraux, dont les causes sont diverses et qui se traduit par des manifestations intermittentes (crises) dont les aspects cliniques sont multiples. Il existe autant de manifestations cliniques que de fonctions cérébrales, mais les plus fréquentes sont la perte de connaissance et la convulsion. […].

La sclérose en plaques

(Source : Dictionnaire de Médecine Flammarion, 7ème édition, 2001) La sclérose en plaques (SEP) est une "affection du système nerveux central caractérisée par un processus de démyélinisation localisé dans la substance blanche aboutissant à la constitution de plaques de sclérose et évoluant par poussées successives, plus ou moins régressives, survenant à intervalles irréguliers dont la durée est imprévisible." Les plaques correspondent donc à l'aspect que les zones de démyélinisation revêtent sur une coupe de cerveau. Les foyers lésionnels sont nombreux et répartis sans aucune systématisation dans la substance blanche de l'encéphale, de la moelle et des voies optiques. C'est pourquoi le terme anglais est multiple sclerosis.. La SEP affecte 60 000 personnes en France avec 2 000 nouveaux cas par an. Une prépondérance féminine (2/3 des cas) et un âge moyen d'apparition entre 20 et 40 ans sont observés. La SEP semble liée à la zone géographique où le patient a vécu ses 15 premières années. […].

Les accidents vasculaires cérébraux

D'après l'OMS, l'accident vasculaire cérébral(AVC) est "le développement rapide de signes cliniques localisés ou globaux de dysfonction cérébrale avec des symptômes durant plus de 24 heures, pouvant conduire à la mort, sans autre cause apparente qu'une origine vasculaire ". On parle aussi d'attaque cérébrale, d'apoplexie et le terme courant anglais est "stroke".L'AVC est à distinguer de l'accident ischémique transitoire(AIT) défini comme "la perte brutale d'une fonction cérébrale ou oculaire durant moins de 24 heures supposée due à une embolie ou à une thrombose vasculaire". L'AIT est souvent annonciateur d'un AVC.Le dictionnaire de médecine Flammarion donne comme définition :"caractérise toute anomalie clinique secondaire à une lésion anatomique d'un ou plusieurs vaisseaux cérébraux."Le cerveau est vascularisé par les carotides et les artères du système vertébro-basilaire. En cas d’occlusion ou de sténose, il existe dans un grand nombre de cas un réseau anastomotique qui assure une perfusion cérébrale suffisante : par exemple dans la région intracrânienne grâce au polygone de Willis, situé à la base du cerveau, avec l’artère communicante antérieure et les artères communicantes postérieures.Lors d'un AVC, l'une des artères nourricières du cerveau s'obstrue ou éclate, ralentissant ou arrêtant le flux sanguin. Par conséquent, une partie des cellules du cerveau meurent et certaines des fonctions de l'organisme peuvent commencer à se détériorer.C'est le type de maladies neurologiques le plus fréquent : dans les pays occidentaux il représente la troisième cause de décès (après les maladies coronariennes et les cancers) et la première cause de handicaps acquis à l’âge adulte et la deuxième de démence.En France, l'incidence de l'AVC était de 145/100 000 habitants en 1985. Statistiquement le mécanisme à l'origine de l'AVC est un infarctus cérébral avec l'athérosclérose comme cause principale avec une fréquence d'accident ischémique augmentant avec l'âge.A Dijon se tient un registre épidémiologique, le Registre dijonnais des AVC, qui a permis d'observer une diminution des décès précoces par AVC d'un tiers (32 %) en trente ans sauf en Russie depuis dix ans. […].

La modification de la douleur migraineuse par l'hypnothérapie rationnelle graduée

Le point complet sur la modification de la douleur migraineuse par l'hypnothérapie rationnelle graduée : . […].

La migraine

Littéralement, migraine signifie hémicrânie. En fait, sous le terme de migraine, on désigne à l'heure actuelle un syndrome particulier fait de crises céphalalgiques pulsatiles d'origine vasomotrice, spontanément résolutives, accompagnées souvent de vomissements et de troubles du comportement (asthénie) dont l'étiologie est inconnue et qui survient souvent sur un terrain particulier (dyspeptique, anxieux, obsessionnel) ou qui affecte un caractère familial.(Source : Dictionnaire de Médecine Flammarion) […].

La migraine : diagnostic et traitement

10-15% de la population a une migraine vraie (maladie migraineuse).>30 % ont des céphalées chroniques ou récurrentes. […].

L'encéphalomyélite myalgique ou Syndrome de Fatigue Chronique

Le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) ou Encéphalomyélite Myalgique est une maladie peu connue, mais qui est reconnue par les CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des maladies) aux Etats-Unis, ainsi que par l'OMS comme une maladie neurologique grave. Le SFC est un syndrome qui existe probablement depuis longtemps, des conditions similaires, appelées de divers noms, ayant été décrites depuis le XVIIIe siècle. On y fait parfois référence comme étant la maladie aux mille noms : Encéphalomyélite myalgique, Syndrome de fatigue chronique, Dysfonction immunitaire, Maladie chronique du virus d'Epstein-Barr, Syndrome du lac Tahoe, Fatigue postvirale, Maladie des hôpitaux, Maladie des yuppies, Neurasthénie, Etc... […].

La spasmophilie

Définition […].