Accueil > Actualité médicale > Pratique médicale > La désinfection des transducteurs à ultrasons trop souvent insuffisante

La désinfection des transducteurs à ultrasons trop souvent insuffisante

PlusPool GmbH, le 05 déc. 2008 (Pratique médicale)Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

PUB
HAMBOURG, Allemagne, December 5 /PRNewswire/ -- Les méthodes actuelles servant à désinfecter les transducteurs à ultrasons s'avèrent dans bien des cas insuffisantes dans le contexte des pratiques cliniques. C'est le constat alarmant qu'a adressé le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), l'agence de santé publique numéro un aux États-Unis, dans son récent document intitulé «Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities».(1) Ce guide de prévention est la réponse du CDC à l'évolution rapide de l'épidémiologie des infections nosocomiales telles que le Clostridium difficile (2) ou le SDRM (3).

Face à cette menace mondiale et compte tenu des millions d'examens échographiques qui sont effectués chaque jour, la dernière innovation de Nanosonics représente un tournant très attendu dans la mise au point des instruments médicaux : grâce à sa technologie unique, le Trophon EPR répond à toutes les exigences du nouveau guide CDC.

Alors que les méthodes courantes de désinfection en profondeur des sondes transvaginales et transrectales contaminées (p. ex. aldéhyde, alcool ou chlore) présentent des inconvénients majeurs, le Trophon EPR a été spécialement conçu pour désinfecter les transducteurs à ultrasons intracavitaires et de surface d'une façon rapide, pratique et sécuritaire. En seulement six minutes, il permet ainsi une désinfection de haut niveau (HLD+) avec efficacité sporicide. Ce dispositif écologique est entièrement automatique, peut être facilement utilisé directement au point d'intervention, laissant comme seuls produits dérivés de l'eau et de l'oxygène.

Le Trophon EPR a été officiellement présenté cette année lors du salon MEDICA, qui s'est déroulé à Düsseldorf, en Allemagne, du 19 au 22 novembre 2008. « Nous sommes conscients du danger que représente la désinfection inadéquate des transducteurs à ultrasons, et c'est pourquoi le Trophon EPR est indispensable pour assurer une hygiène des plus rigoureuses dans le secteur médical et garantir du même coup la sécurité de chacun de nos patients », a expliqué David Radford, directeur et président-directeur général de Nanosonics Limited, Australie, avant la mise sur le marché imminente du dispositif.

La technologie du produit a été validée par d'importants équipementiers (p. ex. Philips) et de nombreux distributeurs ont déjà été autorisés dans plusieurs pays européens. Le lancement européen du Trophon EPR est prévu pour la première moitié de 2009. Pour en savoir davantage au sujet de Nanosonics, du Trophon EPR et de sa technologie (NanoNebulantTM), veuillez consulter les sites Web de la société au http://www.nanosonics.eu et http://www.trophon.com.au.

À propos de Nanosonics

Cette société australienne, située à Alexandria (Sydney), a son siège européen à Hambourg, en Allemagne. Depuis 2007, Nanosonics est cotée à la Bourse d'Australie (sous le symbole NAN) et à la Bourse de Francfort (OQM).

La société détient les droits de propriété intellectuelle relativement à des techniques uniques de désinfection et de stérilisation pouvant convenir à divers marchés, dont le secteur des soins de santé, de la transformation des aliments, de la décontamination des pièces et des espaces ainsi que de la fabrication.

Nanosonics se consacre actuellement à mettre au point des solutions de prévention des infections pour le marché mondial de la santé. Parmi ses applications initiales destinées au retraitement d'instruments médicaux réutilisables figure le Trophon EPR, un dispositif spécialement conçu pour désinfecter les sondes échographiques de surfaces et intracavitaires. Prenant appui sur la technologie NanoNebulantTM, le Trophon EPR dépasse les limites imposées par les méthodes actuelles en tuant les microorganismes les plus résistants d'une façon rapide, pratique et sécuritaire.

(1) Rutala WA, Weber DJ, Healthcare Infection Control Practices Advisory Committee. Guideline for Disinfection and Sterilization in Healthcare Facilities, 2008. http://www.cdc.gov/ncidod/dhqp/sterile.html.

(2) Association for Professionals in Infection Control and Epidemiology (APIC). Communiqué de presse, Orlando, 11 novembre 2008: Une nouvelle étude révèle que l'infection intestinale touche 13 patients hospitalisés sur 1000; les taux d'infection sont entre 6,5 à 20 fois plus élevés que les estimations précédentes.

(3) Orsi GB. MRSA: an old and new enemy. Healthcare Infection 2008; 13:73-75.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Réagir à cet article