nuance

Vous êtes dans : Accueil > Dossiers >

Cancérologie

22 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le cancer du col de l'utérus : problématique de la prise en charge

Cancer du col de l'utérus : problématique de la prise en charge. A propos de 40 cas observés à l'hôpital Sendwe de Lubumsbashi […].

Le Carcinome Hépatocellulaire

Le C.H.C (carcinome hépatocellulaire) est la principale tumeur primitive du foie. Le principal facteur de risque de ce cancer est la cirrhose du foie. Cette cirrhose peut être secondaire à l’évolution d’une maladie alcoolique ou secondaire à l’évolution d’une infection par le virus de l’hépatite C (V.H.C.), dans au moins 60% des cas. Le carcinome hépatocellulaire survient dans la majorité des cas sur une maladie chronique du foie. Un million de patients en sont atteints, par an, dans le monde et autant en meurent chaque année. En France, plus de 5 000 décès, par an, sont dus au C.H.C., essentiellement sur terrain alcoolique. Le nombre de C.H.C. augmente chaque année parce que le nombre de porteurs du virus de l’hépatite C augmente. Ce nombre va vraisemblablement augmenter d’années en années puisque 600 000 personnes en France seraient contaminées par le V.H.C. Les hépatites C évolueraient vers la cirrhose qui est le lit du carcinome hépatocellulaire. Certains pays sont plus touchés que d’autres en fonction des zones d’endémie par le virus de l’hépatite C, comme par exemple, l’Afrique Noire et l’Asie du Sud-Est , qui a l’incidence la plus élevée d’infections par le V.H.C. En Europe du Sud et au Japon, l’incidence est moyenne. Par contre, l’Europe du Nord et l’Amérique du Nord voient le C.H.C. (carcinome hépatocellulaire) associé à la cirrhose d’origine alcoolique. […].

Forme limitée de la maladie de Hodgkin

Dossier caducee.net : Classification d'Ann Arbor, facteurs pronostic des formes délocalisées. […].

Cancer du sein

"Le cancer est une tumeur liée à la prolifération à la fois anarchique et indéfinie d'un clone cellulaire conduisant à la destruction du tissu originel, à l'extension locale, régionale et générale de la tumeur et à la mort de l'individu en l'absence de traitement." Définition extraite du Dictionnaire de Médecine Flammarion. […].

Le cancer de la prostate

Prostate : volumineuse glande à sécrétion externe et interne appartenant à l'appareil génital masculin, située sous la vessie, au confluent des voies génitales et urinaires, traversée par l'urètre et incomplétement entourée par les sphincters striés. (Dictionnaire de la médecine, Médecine-Sciences Flammarion, 7ème édition) […].

Le cancer de la thyroïde

Le cancer de la thyroïde est un cancer rare. Il représente environ 1% des cancers survenant dans la population générale en France. Son incidence annuelle est faible soit environ 2,5 pour 100 000 personnes. […].

Le cancer du côlon

- Les cancers colorectaux sont au premier rang des cancers tous sexes confondus. Ils représentent à eux seuls 15 à 20 % de tous les cancers. - Les cancers du colon représentent 60 % des cancers colorectaux. - L'incidence estimée du cancer du colon en France est de 34 000 nouveaux cas par an. En 20 ans, l'incidence a augmenté d'environ 40 %. - Le cancer du colon atteint plus particulièrement la population de plus de 50 ans avec un pronostic de survie à 5 ans de 55 % seulement - L'incidence de la mortalité liée au cancer du colon en France est de 18,5 pour 100 000 habitants. - Le cancer du colon est caractérisé par une légère prédominance masculine avec un sex ratio voisin de 1,5. […].

Maladie de Hodgkin : analyse des essais cliniques de l'OERTC

Bref rappel des essais randomisés cliniques dans la Maladie de Hodgkin réalisés depuis 1964 par l'organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer […].

Les dangers de l'amiante

L'amiante est un silicaté fibreux, inaltérable au feu, doté de propriétés mécaniques et d'isolation qui ont justifié son usage industriel. Il y a deux variétés d'amiante : - la serpentine qui ne comporte qu'une espèce cristalline, le chrysotile - les amphibobes qui comportent cinq espèces : anthophyllite, amosite, actinolite, trémolite et crocidolite […].

Le mélanome malin

Le mélanome malin est une tumeur maligne du système pigmentaire (mélanocytes) survenant soit primitivement en peau saine, soit par dégénérescence d'un naevus préexistant. Il arrive qu'on distingue le mélanome malin en : - mélanome superficiel extensif qui a l'aspect d'une tache polychrome dont les contours et la surface sont irréguliers et qui correspond à la phase de développement horizontal du mélanome malin. - mélanome nodulaire caractérisé cliniquement par une tumeur mélanique saillante et histologiquement par une prolifération bien circonscrite qui envahit d'emblée le derme. […].

Les dangers du soleil

Le rayonnement solaire est indispensable à la vie mais il peut être extrêmement dangereux pour la santé humaine. Une trop longue exposition au soleil peut être à l'origine de nombreuses et diverses réactions cutanées. Le rayon solaire est constitué d'ondes électromagnétiques qui transportent de l'énergie. D'un point de vue sanitaire, les rayons importants sont : - l'ultraviolet A (UV A) - l'ultraviolet B (UV B) - le visible - l'infrarouge […].

Le cancer bronchique

Le cancer bronchique est une tumeur maligne originaire de la muqueuse tapissant les bronches. On parle de cancer primitif du poumon ou plus communément du cancer du poumon.Histologie L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) distingue les cancers bronchiques à petites cellules (CBPC) et les cancers bronchiques à non petites cellules (CBNPC) c'est à dire : carcinomes épidermoïdes, adénocarcinomes, carcinomes à grandes cellules. - Les cancers à petites cellules sont des tumeurs neuroendocrines qui fixent la Neuron Specific Enolase (NSE) : ils représentent 20% des cancers bronchiques. - Les cancers épidermoïdes sont les plus fréquents en Europe : 55% des cancers bronchiques. - Les adénocarcinomes sont les cancers glandulaires (plus fréquents aux Etats Unis) : 20% des cancers bronchiques. - Les carcinomes à grandes cellules de moins en moins diagnostiqués : 5% des cancers bronchiques. […].

Les agents anticancéreux

La chimiothérapie fait partie des méthodes de lutte anti-cancéreuse, au même titre que la chirurgie et la radiothérapie. Il s'agit d'un traitement général, diffusé dans tout l'organisme, qui a pour objectif de détruire les cellules malignes issues de la tumeur d'origine. La chimiothérapie comprend les agents anti-infectieux et les traitements antinéoplasiques. Ces substances chimiques se distinguent d'autres également utilisées contre les cancers, qui sont proches de produits physiologiques, comme les hormones (hormonothérapie) ou comme les cytokines (immunothérapie). Elles agissent sur la reproduction et la division des cellules, entraînant leur mort. Leur cytotoxicité les fait s'attaquer à toutes les cellules de l'organisme en cours de division et provoque donc de nombreux effets secondaires au traitement. En association avec la chirurgie ou la radiothérapie, la probabilité de guérison augmente. […].

La cancérologie : les grands sites

Les grands sites institutionnels français sur la cancérologie […].

Maladie d'Hodgkin

"La maladie de Hodgkin est un lymphome à prédominance ganglionnaire, d'étiologie inconnue, défini histologiquement par la présence de cellules dites réticulaires monstrueuses, les cellules de Sternberg, (Dictionnaire de Médecine Flammarion). […].

Les soins palliatifs

Définition des soins palliatifs Introduction : qu'est-ce qu'une définition ? Une définition des soins palliatifs, pourquoi ? évolution de la définition, Validation d'une définition. Issu du Bulletin documentaire n°3 - Decembre 1999.Voir le document […].

Cancer du sein et grossesse

Le point complet sur le cancer du sein et la grossesse. […].

Papillomavirus

Les papillomavirus humains (HPV) sont un groupe de petits virus à ADN qui infectent spécifiquement les épithelia de la peau ou des muqueuses. Ils induisent généralement des lésions hyperprolifératives bénignes telles que verrues, papillomes ou condylomes. Cependant, certains types de papillomavirus humains (par exemple HPV16 et HPV18) sont associés à des tumeurs malignes, notamment le cancer du col de l'utérus associé neuf fois sur dix à un papillomavirus, qui est la seconde cause de cancer chez la femme dans le monde. […].

12