nuance

Hypertension artérielle

Définition

- La tension artérielle mesure la tension exercée par le sang sur les parois des artères. Elle correspond à deux mesures : celle de la tension exercée par le sang sur les artères lors de la phase de contraction et d'éjection des oreillettes et des ventricules (pression systolique) et celle exercée lors de la phase de remplissage des cavités cardiaques (pression diastolique).
- L'hypertension artérielle correspond à une élévation de la pression artérielle dans les artères.
- On parle d'hypertension artérielle chez l'adulte lorsque la pression artérielle systolique est supérieure ou égale à 140 mm Hg et la pression artérielle diastolique supérieure ou égale à 90 mm Hg.

Epidémiologie

La Caisse Nationale d'assurance-maladie des travailleurs salariés a rendu publique en mai 2000 une enquête réalisée auprès de 10 000 personnes victimes d'une hypertension sévère. L'âge moyen de ces personnes est de 63 ans. Il y a autant de femmes que d'hommes (51 %). Près des deux tiers de ces patients présentent en plus un autre facteur de risque cardiovasculaire (diabète, tabagisme ou poids excessif).

Cette enquête révèle que :

- La prise en charge de l'hypertension artérielle est insuffisante pour 47 % des malades.
- Seulement 27 % des moins de 60 ans ont une pression artérielle normalisée.
- 85 % des diabétiques hypertendus n'ont pas une tension artérielle normale alors qu'ils cumulent deux facteurs de risque majeur de complications vasculaires (hypertension et diabète). Et également pour les insuffisants rénaux puisque dans 94% des cas, l'hypertension n'est pas assez traitée.
- Pour 50 % des patients ayant une bithérapie, l'association choisie n'est pas optimale.
- Seulement 48 % des diabétiques bénéficient d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion qui est pourtant le standard dans leur cas

L'enquête montre aussi que contrairement aux recommandations officielles :

- 44 % des hypertendus n'ont pas réduit leur consommation de sel,
- 14 % prennent encore trop d'alcool,
- 53 % n'ont pas assez d'activité physique.

Il reste donc beaucoup à faire en matière de dépistage et de traitement de l'hypertension artérielle.

Prise en charge des patients hypertendus

L'objectif d'une telle prise en charge est de :

- maintenir la pression artérielle au dessous de 140 mm Hg pour la pression artérielle systolique et 90 mm Hg pour la pression artérielle diastolique,
- prévenir, dépister et traiter les complications de l'hypertension artérielle,
- dépister et prendre en charge les facteurs de risque modifiables,
- favoriser l'observance.

Hygiène de vie

Lorsqu'on détecte une hypertension artérielle, il faut prendre des mesures hygiéno-diététiques :

- réduction du poids en cas de surcharge pondérale (bénéfique à partir d'une perte de 4-5 Kg),
- modération d'une consommation alcoolique excessive (moins de 30 ml d'éthanol par jour chez l'homme, moins de 15 à 20 ml d'éthanol par jour chez la femme),
- réduction de la ration sodée (limiter les apports sodés à 6 g/jour),
- autres mesures diététiques telles qu'un régime plus riche en fruits et en légumes et plus pauvre en graisses saturées,
- sevrage tabagique,
- activité physique régulière.

Traitement antihypertenseur

Le traitement de l'hypertension artérielle doit être instauré dès que les mesures répétées de la pression artérielle ont confirmé le diagnostic. Il dépend de l'estimation du risque cardio-vasculaire du patient hypertendu basé sur la présence d'autres facteurs de risque.

On débute généralement le traitement par des doses faibles d'antihypertenseur afin de réduire les effets indésirables. Le choix initial se porte sur l'une des 4 classes médicamenteuses ayant fait l'objet d'essais probants : diurétiques thiazidique à faible dose, bêta-bloquant dihydropyridine de longue durée d'action ou inhibiteur de l'enzyme de conversion.

Quand le premier médicament est bien toléré, mais l'effet antihypertenseur insuffisant, l'addition d'un deuxième principe actif devrait être préféré, en privilégiant un diurétique thiazidique si le premier principe ne l'était pas.

D'autres médicaments peuvent trouver leur place dans cette stratégie, en fonction des autres facteurs de risque associés.

Mesures de la pression artérielle

- La pression artérielle est mesurée à l'aide d'un manomètre à mercure. Les résultats sont exprimés en millimètres de mercure (mm Hg).
- Elle doit être prise au repos.
- Le diagnostic d'hypertension artérielle sera affirmé après 3 mesures consécutives au cours de 3 consultations successives.
- Le médecin peut prescrire une mesure ambulatoire de la pression artérielle ou MAPA afin de confirmer son diagnostic.
- Une autre méthode complémentaire de la précédente : l'automesure tensionnelle qui a aussi pour avantage de fournir sur une période relativement courte un nombre important de mesures. Elle permet au patient de mesurer lui même sa tension artérielle matin et soir et de surveiller ainsi l'efficacité de son traitement.
- Les appareils d'automesure sont des appareils oscillométriques électroniques qui enregistrent l'amplitude des battements de l'artère au niveau du bras ou du poignet. Il faut être très prudent car ces appareils ne s'avèrent pas tous fiables. Sur 23 appareils automatiques, la Société européenne d'hypertension n'en recommande que 5.

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés

- Le tabagisme
L'arrêt de la consommation tabagique est recommandée le plus tôt possible ainsi qu'une abstinence durable.

- Anomalies métaboliques
> le diabète de type 2 : chez un patient diabétique hypertendu, un objectif tensionnel de 140/80 est recommandé pour prévenir les complications angiopathiques. Le recours à une plurithérapie est souvent proposé dans ce cas.
> Dyslipidémies : un traitement efficace des deux pathologies s'impose.

- L'âge est un facteur de risque quand il est supérieur à 45 ans chez l'homme et à 55 ans chez la femme.

- Autres : obésité abdominale, atteinte d'un organe cible, antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire à un âge précoce (avant 55 ans chez le père ou 65 ans chez la mère), consommation excessive d'alcool.

C'est ainsi qu'on peut établir une stratification du risque pour quantifier le pronostic d'un patient atteint d'une hypertension artérielle :

Tableau adapté de
WHO-ISH 1999
- PAS = Pression artérielle systolique
- PAD = Pression artérielle diastolique

HTA "légère"
PAS : 140-159
PAD : 90-99
HTA "modérée"
PAS : 160-179
PAD : 100-109

HTA "sévère"
PAS > 180
PAD > 110

Pas d'autre facteur de risque Risque faible Risque moyen Risque élevé
1-2 facteurs de risque Risque moyen Risque moyen Risque élevé
3 facteurs de risque ou plus, ou atteinte d'un organe cible, ou diabète Risque élevé Risque élevé Risque élevé

Retentissement de l'hypertension artérielle sur les organes cibles

Au niveau du système cardio-vasculaire

L'hyperpression au niveau de l'aorte impose au ventricule gauche une augmentation du travail pour éjecter le sang. Cette augmentation chronique du travail finit par entraîner une hypertrophie de ce ventricule qui peut évoluer avec le temps vers une insuffisance cardiaque. Le dépistage de maladies cardio-vasculaires associées à l'hypertension artérielle est donc indispensable. C'est pour cela qu'il est recommandé une fois par an de procéder à un examen clinique : interrogatoire à la recherche de signes évocateurs, palpation du pouls et de l'abdomen, auscultation à la recherche de souffles.

Au niveau du rein

L'hypertension peut avoir un retentissement majeur sur le rein avec un risque à long terme d'insuffisance rénale. Les petites artères du rein se sclérosent petit à petit et peuvent se boucher. Le débit de la filtration glomérulaire diminue alors avec apparition progressive et asymptomatique au début d'une insuffisance rénale. Le déficit de la fonction rénale est aggravé quand, à l'hypertension, se greffe un trouble diabétique. Il est recommandé pour dépister une atteinte rénale de doser tous les trois ans la créatininémie et la kaliémie à jeun et de calculer la clairance de la créatinine lorsque le premier dosage est normal. La recherche de la microalbuminurie est également recommandée chez l'hypertendu diabétique.

Au niveau du cerveau

Le cerveau est l'organe qui souffre le plus de l'hypertension artérielle. Sous l'effet de l'hyperpression, des plaques d'athérome se forgent sur les artères du cerveau qui se sclérosent et perdent leur souplesse. L'artère peut alors se rompre entraînant une hémorragie cérébrale ou se boucher provoquant une ischémie. L'accident vasculaire cérébral survient plus d'une fois sur deux chez une personne hypertendue. Le traitement antihypertenseur est efficace en prévention de ces accidents cérébraux.

Pour en savoir plus


Actualité

Les dépêches de caducee.net sur l'hypertension artérielle


Sites d'informations générales

Hypertension artérielle
Résumés des informations, l'assistance conseil online sur l'hypertension artérielle, la pression artérielle - comment fonctionne un système circulatoire en bonne santé, informations sur la maladie d'hypertension artérielle, traitement, prévention, mesure de la pression artérielle, glossaire. Dernière mise à jour le 08/08/2000.

Hypertension artérielle
Définition - Mesures de la tension - Etiologie - Clinique - Evolution - Examens à pratiquer - Formes étiologiques.
Polycopié du serveur pédagogique de l'université de Lyon. Par le Pr. H. Milon, cardiologie Lyon-Nord.

La lutte contre l'hypertension
Définition et classification de l'hypertension, épidémiologie de l'élévation tensionnelle, physiopathologie de l'hypertension essentielle, hypertension ayant une cause identifiable, lésions organiques associées à l'hypertension, évaluation clinique de l'hypertendu, la lutte contre l'hypertension en population, prise en charge de l'hypertension, co ût-efficacité, évaluation de la lutte contre l'hypertension en population, conclusions et recommandations.
Rapport d'un comité OMS d'experts (Série de Rapports techniques No. 862) - Genève, 24-31 octobre 1994.

Prise en charge de l'hypertension artérielle

Prise en charge de l'HTA essentielle légère, non compliquée de l'adulte en dehors de la grossesse
RMO, thème 14, 1997.

Pourquoi et par quoi faut-il remplacer la mesure de la pression artérielle au cabinet médical ?
" En dehors des erreurs de mesure, les insuffisances de la mesure conventionnelle de la pression artérielle par méthode stéthacoustique utilisant un sphygmomanomètre à mercure sont suffisamment nombreuses pour justifier son remplacement par d'autres méthodes de mesure, telles que la mesure ambulatoire de pression artérielle (MAPA) et l'automesure tensionnelle à domicile." Article de Guillaume Bobrie, Centre de médecine préventive cardio-vasculaire, Hôpital Broussais, Paris, France.
Paru dans Médecine thérapeutique. Vol. 5, Numéro 9, Novembre 1999 : 691-8, Revue : Hypertension artérielle.

Contexte clinique de l'hypertension artérielle

Bilan étiologique de l'hypertendu
Le bilan OMS initial de routine - Contexte clinique évocateur - Contexte clinique non évocateur - Que retenir ? Données annexes. Par L Poggi, B Vaïsse, F Silhol, K Bouchlaghem de la Faculté de Médecine de Marseille, juillet 2000.

HTA - Dossiers cliniques
Présentation de 10 cas cliniques.
Dossier destiné aux étudiants de DII et de DIV ainsi quaux candidats à lInternat.
Par L Poggi, B Vaïsse, F Silhol, K Bouchlaghem de la Faculté de Médecine de Marseille, 09/10/2000.

Sémiologie de l'hypertension artérielle et bilan d'un hypertendu
Généralités - Démarche séméiologie de l'HTA - Bilan d'un hypertendu - Tableaux récapitulatifs.
Par L. Poggi, B. Vaïsse, F. Silhol, K. Bouchlaghem de la Faculté de Médecine de Marseille, Juin 2000.

Traitement

Traitement de l'hypertension artérielle
Prévention de lHTA - Indications du traitement de lHTA - Traitement des facteurs de risque associés - Le traitement non médicamenteux de lHTA - Les médicaments de lHTA - A quel niveau abaisser la pression artérielle ? Choix du premier traitement - Suite du traitement. Polycopié du serveur pédagogique de l'université de Lyon.
Pr le Pr. H. Milon, cardiologie Lyon-Nord.

Traitement optimal de l'hypertension artérielle chez les diabétiques de type 2 : la leçon des études d'intervention (UKPDS, HOT et ABCD)
Trois études d'intervention ont été analysées : la United Kingdom prospective diabetic study (UKPDS), l'Hypertension optimal treatment (HOT) et l'Appropriate blood control in diabetes (ABCD). Ces études avaient toutes pour critères de jugement la morbidité et la mortalité cardio-vasculaires. L'analyse de ces études montre qu'il est possible d'obtenir un contrôle tensionnel optimal par un traitement médical intensif. S'il ne semble pas exister de supériorité d'une classe thérapeutique par rapport à une autre pour équilibrer la pression artérielle, en revanche, l'obtention d'un bon équilibre se fait au prix d'une polymédication au cours du temps...
Article issu de Sang Thrombose Vaisseaux. Vol. 11, Numéro 6, Juin - Juillet 1999 : 428-37, Mini-revues. Par Marie-Laure Virally, Jean-Philippe Kévorkian, André Warnet et Pierre-Jean Guillausseau du Service de médecine interne, endocrinologie, nutrition, hôpital Lariboisière, Paris.

Diagnostic et traitement de l'hypertension artérielle essentielle de l'adulte de 20 à 80 ans
Méthode générale - Stratégie de la recherche documentaire - Recommandations et références - Argumentaire : Qui est hypertendu ? Quelle est la prise en charge initiale à recommander chez le patient hypertendu ? Quels patients hypertendus faut-il traiter par des médicaments antihypertenseurs ? A quel niveau faut-il abaisser la pression artérielle ? Le traitement antihypertenseur médicamenteux, propositions d'actions futures. Bibliographie.
Par l'Anaes, septembre 1997.
Document

Hypertension artérielle et grossesse

HTA de la grossesse
Pré-éclampsie - Diagnostic différentiel de la pré-éclampsie.
Cours de troisième cycle de l'université Louis Pasteur de Strasbourg.
Par le Pr T.Hannedouche - Dernière mise à jour : 5 mai 2000.

Voir le document

Hypertension artérielle gravidique
Les risques - Le dépistage du risque - Que faire ? Prévention.
D'après le Guide de surveillance de la grossesse de l'ANDEM, Catherine TCHOBROUTSKY. Sur le site de Gyneweb.
Voir le document

Hypertension artérielle et grossesse
Partie I : Définition

Hypertension artérielle et grossesse
Partie II : Toxémie gravidique et éclampsie.

Sociétés savantes - Comité

Comité Français de Lutte contre l'Hypertension Artérielle
Fondé en 1971, le CFLHTA est une association qui a pour buts de mieux faire connaître les problèmes de l'hypertension artérielle au grand public et plus particulièrement au corps médical ou au corps pharmaceutique et d'entreprendre toutes les actions de formation ou dinformation pour atteindre cet objectif. Les actions de formation menées par le CFLHTA reposent sur les travaux de la Société française dHypertension Artérielle, filiale de la Société de Cardiologie ainsi que sur les travaux de la Ligue Mondiale contre lHypertension.
Documents (les conseils, les livrets, les fiches patient) mais aussi le suivi du traitement, le stress et les activités physiques.
Voir le document

Société Française d'Hypertension artérielle
La SFHTA est une société savante, filiale de la Société Française de Cardiologie. Ce portail fédère les différentes informations concernant l'hypertension artérielle. Il a été ouvert à l'occasion des XXes journées de l'hypertension artérielle (Paris, 14-15 décembre 2000).
Voir le document

La Société québécoise d'hypertension artérielle
Informations quotidiennes sur l'hypertension artérielle, revues médicales avec articles du mois, cybersessions médicales, guides thérapeutiques, études cliniques, conseils thérapeutiques, groupes de discussion.
Voir le document

#COVID-19 : le point de situation épidémiologique sur le coronavirus SARS-CoV-2

Descripteur MESH : Hypertension artérielle , Facteurs de risque , Patients , Risque

PUBLICITE