Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Risque

4351 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Méthodes d'évaluation du risque cardio-vasculaire global : place des modèles de risque.

HAS, le 01 janvier 2006 : La Haute Autorité de santé* a élaboré, à la demande de la Direction générale de la santé, une évaluation technologique concernant les méthodes d'estimation du risque cardio-vasculaire (RCV) en prévention primaire, la place des modèles de risque et l'intérêt de leur utilisation. […].

Facteurs de risque coronariens chez l’homme jeune et risque de décès

Caducee.net, le 20 mars 2001 : Même chez l’homme de moins de 40 ans, les facteurs de risque coronariens majeurs sont des facteurs prédictifs puissants du risque ultérieur de décès consécutif à une maladie coronarienne. C’est ce qui ressort d’une étude américaine parue dans Annals of Internal Medicine. […].

illustration

Troubles bipolaires et risque suicidaire Identification d’un facteur de risque et d’une nouvelle cible thérapeutique : la variabilité des émotions

Fondation FondaMental, le 09 mars 2017 : Le réseau des Centres Experts FondaMental Troubles bipolaires a conduit une nouvelle étude parmi les patients reçus en consultations afin de déterminer les facteurs impliqués dans le risque suicidaire. Publiée dans Acta Psychiatrica Scandinavica, cette étude longitudinale s’est intéressée à l’impact de la labilité affective sur le risque suicidaire chez des patients souffrant de troubles bipolaires. […].

DIU : déconseillé en cas de risque accru de MST De récentes études suggèrent cependent que certaines femmes à risque d'infection puissent utiliser les DIU.

FIH, le 01 janvier 2000 : Les dispositifs intra-utérins (DIU) sont contre-indiqués ou peu souhaitables chez les femmes infectées par une maladie sexuellement transmissible (MST), notamment par le VIH, ou exposées au risque d'une telle maladie. […].

Cancer de la prostate : identification des facteurs de risque et pertinence d’un dépistage par dosage de l’antigène spécifique de la prostate (PSA) de populations d’hommes à haut risque ?

Caducee.net, le 11 juin 2012 : La Haute Autorité de Santé publie, à la demande de la Direction Générale de la Santé (DGS), un rapport d’orientation sur la question de l’identification des facteurs de risque de survenue de cancer de la prostate et de la pertinence d’un dépistage par dosage de l’antigène spécifique prostatique (PSA) auprès de populations d’hommes considérées comme « à haut risque ». […].

Carcinomes mammaires in situ et principaux facteurs de risque communs avec ceux du cancer du sein invasif

Caducee.net, le 17 janvier 2002 : Alors que les facteurs de risque associés au cancer du sein invasif sont bien connus, ceux associés au carcinome mammaire in situ ne sont pas bien définis. La présente étude, qui s’est voulue large, publiée dans la revue Journal of the National Cancer Institute, montre que de nombreux facteurs de risques sont communs aux deux types de cancer mammaires et qu’ils sont associés à une augmentation du dépistage par mammographie. […].

L’apoE4, nouveau facteur de risque de maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 08 novembre 1999 : L’allèle ApoE4, codant pour un variant de l’apolipoprotéine E, serait un marqueur indépendant prédictif du risque coronarien chez les sujets asymptomatiques, même chez ceux qui ont un taux normal de cholestérol, indique une étude présentée aux 72e Journées scientifiques de l’American Heart Association. […].

La Commission européenne approuve l'ajout du statut d'anticorps anti-JCV comme facteur de risque supplémentaire de la LEMP à l'étiquetage de TYSABRI

Businesswire, le 22 juin 2011 : Le nouveau texte du résumé SmPC indique que les patients positifs aux anticorps anti-JCV présentent un risque accru de développer une LEMP, par rapport aux patients qui sont négatifs aux anticorps anti-JCV. De récentes études suggèrent qu'indépendamment du traitement de la SEP, environ 55 % des patients atteints de cette maladie sont positifs aux anticorps anti-JCV. Le SmPC indique aussi que les patients qui sont positifs aux anticorps anti-JCV, qui ont été traités préalablement par immunosuppresseur (IS) et qui ont reçu un traitement au TYSABRI pendant plus de deux ans présentent le risque le plus élevé de développer une LEMP. L'ajout du statut d'anticorps anti-JCV aux facteurs de risque établis précédemment contribue par ailleurs à stratifier le risque potentiel de développer une LEMP. […].

Pathway Genomics lance le panel de susceptibilité à haut risque du cancer du sein BreastTrue NGS avec PALB2

Pathway Genomics Corporation, le 11 septembre 2014 : Des études récentes sur les survivantes du cancer du sein ont montré qu’environ 70 % des mutations identifiées étaient des mutations du gène BRCA1/2. Environ 4 % présentaient des mutations de la ligne germinale dans d’autres gènes de susceptibilité au cancer, y compris les gènes à haut risque. Ces gènes à haut risque additionnels sont les gènes CDH1, PALB2, PTEN, STK11 et TP53. Le panel de tests de susceptibilité à haut risque BreastTrue de Pathway Genomics analyse tous ces gènes. […].

Un groupe d'experts recommande l'incorporation de l'analyse du taux de Lp-PLA2 aux directives d'évaluation du risque cardiovasculaire

PR Newswire, le 23 juin 2008 : SOUTH SAN FRANCISCO, Californie, June 23 /PRNewswire/ -- diaDexus, Inc. a annoncé aujourd'hui la publication d'un supplément de l'American Journal of Cardiology, vol. 101, no 12A, 16 juin 2008, qui comprend une recommandation émise par un groupe d'experts visant l'incorporation de l'analyse du taux de phospholipase A2 associée à une lipoprotéine (Lp-PLA2), un marqueur spécifique de l'inflammation vasculaire, en complément à l'évaluation du risque cardiovasculaire. Ces recommandations sont conformes aux directives du Adult Treatment Panel III (ATP III) concernant l'utilisation des marqueurs de l'inflammation chez les patients présentant un risque cardiovasculaire moyen à élevé dans le but d'améliorer l'identification des patients présentant un risque encore plus élevé d'être victimes d'une crise cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral (AVC) qui pourraient bénéficier des traitements thérapeutiques éprouvés ou des modifications de leur habitudes de vie afin de prévenir ces troubles cardiovasculaires. […].

Aspirine et risque cardiovasculaire chez les femmes

Caducee.net, le 31 mars 2005 : La prise de faibles doses d'aspirine est associée chez les hommes à une réduction du risque d'infarctus du myocarde (IDM) mais pas du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC). Une étude parue cette semaine dans le New England Journal of Medicine montre que la situation est inversée chez les femmes : réduction du risque d'AVC mais pas du risque d'IDM. […].

Consommation élevée de béta-carotène : un risque diminué de certains cancers chez les non-fumeuses…mais augmenté chez les fumeuses

INSERM, le 20 septembre 2005 : Depuis 1990, Françoise Clavel-Chapelon coordonne le suivi de la cohorte prospective E3N, qui permet l'étude des facteurs de risque de cancer parmi une population de près de 100 000 femmes (voir encadré). Son équipe s'est en particulier intéressée à la relation entre consommation de beta-carotène et risque de cancers liés au tabac. Jusqu'à présent, certaines études avaient mis en évidence une diminution du risque de cancer associée à la consommation de beta-carotène, tandis que des études expérimentales suggéraient que des doses élevées de cet antioxydant (fournies par des compléments), pourraient être associées à une augmentation du risque de cancer du poumon et de cancers digestifs chez les fumeurs. […].

Maladie coronarienne et tabagisme : le risque est encore plus élevé pour certains fumeurs

Caducee.net, le 16 juillet 2001 : Une forme du gène du gène de l'apolipoprotéine E (apoE), lorsqu'elle est portée par des fumeurs, augmente encore plus le risque de maladie coronarienne. Ceci est la conclusion d'une étude menée pendant 8 ans sur environ 3.000 hommes. Les résultats confirment que le tabac augmente le risque de maladie coronarienne mais ils indiquent également que le risque est encore plus élevé si les fumeurs sont porteurs de l'allèle ε4 du gène APOE. […].

Les données de traitement avec MitraClip(R) soulignent les benefices cliniques pour les patients à haut risque souffrant de régurgitation mitrale

PR Newswire, le 20 mai 2009 : BARCELONE, Espagne, May 20 /PRNewswire/ -- Les résultats montrent que le système de réparation mitrale percutanée MitraClip(R) améliore l'état clinique des patients symptomatiques à risque chirurgical élevé, présentant, soit une régurgitation mitrale fonctionnelle, soit une régurgitation mitrale dégénérative. Les résultats tirés de 78 patients du registre de risque élevé EVEREST II, démontrent, au bout de 12 mois, l'amélioration de la fonction ventriculaire gauche et la réduction de l'hospitalisation pour insuffisance cardiaque congestive dans les deux groupes de régurgitation mitrale. En outre, une réduction de la mortalité comparée au risque anticipé de mortalité en cas d'intervention chirurgicale a été indiquée dans le registre. Les résultats du registre de risque élevé ont été présentés aujourd'hui pendant la troisième réunion annuelle d'EuroPCR, le congrès officiel de l'European Association of Percutaneous Cardiovascular Interventions (EAPCI). […].

Tuberculose : le VIH multiplie par 18,7 le risque de nouvelle infection

Caducee.net, le 19 novembre 2001 : Dans une situation où le risque d'infection par Mycobacterium tuberculosis est élevé, le VIH augmenterait le risque de réinfection, mais pas le risque de rechute (sans contact avec une nouvelle souche). […].

La dépression : un facteur de risque de maladie coronarienne et de décès chez les plus de 65 ans

Caducee.net, le 10 octobre 2000 : Une étude publiée dans le dernier numéro de la revue Circulation montre que les symptômes dépressifs constituent un facteur de risque indépendant pour le développement de maladie coronarienne. Cette étude a été conduite auprès de plus de 4.000 sujets américains âgés de plus de 65 ans et indemnes de toute affection coronarienne. L’état dépressif des sujets et la survenue d’éventuels accidents coronariens ou de décès à été suivie pendant 6 ans. Chez les personnes qui présentaient les symptômes dépressifs les plus marqués, le risque de maladie coronarienne était augmenté de 40 % et le risque de décès de 60 %. […].

Infarctus du myocarde : risque élevé de décès pour les femmes

Caducee.net, le 08 février 2001 : D’après une étude parue dans Annals of Internal Medicine, les femmes âgées de moins de 60 ans ont un risque plus élevé de mortalité après un infarctus du myocarde que les hommes du même âge. Celles de moins de 50 ans ont un risque presque 3 fois plus élevé, comparé aux hommes. Toutefois au dessus de 60 ans, le risque est moins élevé pour les femmes. […].

Aspirine et prévention du risque de cancer chez les femmes

Caducee.net, le 17 juillet 2005 : Un large essai a montré l'absence de bénéfice marqué apporté par l'aspirine à faible dose dans la prévention du risque de cancer chez les femmes. Il n'y avait pas non plus de bénéfice apporté par la vitamine E sur la prévention du risque de cancer et du risque cardiovasculaire. […].

Les plus