nuance

Tuberculose : le VIH multiplie par 18,7 le risque de nouvelle infection

Dans une situation où le risque d'infection par Mycobacterium tuberculosis est élevé, le VIH augmenterait le risque de réinfection, mais pas le risque de rechute (sans contact avec une nouvelle souche).

Un nouvel épisode tuberculeux peut avoir deux raisons : une rechute ou une réinfection due à un pathogène exogène. Dans un article paru dans le Lancet du 17 novembre, Sonnenberg et al. ont cherché à connaître la proportion de ces cas dans une population où le risque de tuberculose est élevé.

Les auteurs ont suivi 326 mineurs sud-africains pendant une durée médiane de 25 mois. Tous ces mineurs avaient été traités avec succès pour une tuberculose pulmonaire trois ans auparavant.

Au cours du suivi, 20 % (n=65) des mineurs ont eu un nouvel épisode tuberculeux (réinfections et rechutes confondues). En analysant ces données en fonction du statut sérologique vis-à-vis du VIH, ceci se traduit par une incidence de 16,0 cas pour 100 personne-années à risque chez les séropositifs et 6,4 cas pour 100 personne-années à risque chez les séronégatifs, écrivent Sonnenberg et ses collaborateurs.

Un typage moléculaire a pu être réalisé pour 39 des 65 cas. Il a montré que 25 cas étaient des rechutes et 14 des réinfections par exposition à une souche différente de la souche initiale.

D'une façon globale, l'infection par le VIH multiplie par deux (Hazard ratio = 2,4; IC 95 % = 1,5-4,0) le risque de nouvel épisode tuberculeux. Ce risque plus élevé en présence du VIH est imputable "à sa forte association avec la maladie causée par une réinfection (HR = 18,7; IC 95 % = 2,4-143), pas par une rechute (HR = 0,58 ; IC 95 % = 0,24-1,4)", expliquent les auteurs.

Ces derniers proposent que dans des mesures particulières de chimioprévention de l'infection soient étudiées pour les personnes porteuses du VIH dans des lieux où le risque de tuberculose est élevé. Un traitement prophylactique constant devrait être envisagé pour ces personnes séropositives pour le VIH et déjà guéries d'une première tuberculose. Toutefois, "la possibilité de sélectionner des souches résistantes doit être considérée", concèdent Sonneberg et ses confrères.

Source : Lancet 2001;358:1687-93

Descripteur MESH : VIH Virus de l'Immunodéficience Humaine , Risque , Pneumologie , Infection , Tuberculose , Mineurs , Personnes , Association , Chimioprévention , Incidence , Maladie , Population , Tuberculose pulmonaire , Typage moléculaire

nuance

Recherche scientifique: Les +