nuance

Risque de démence et perte de mémoire seraient corrélés au niveau de vie

illustrationSAN DIEGO, 3 août 2022 /PRNewswire/ -- Une privation socioéconomique, qui peut comprendre des désavantages liés au quartier et de faibles salaires persistants, est associée à un risque de démence plus élevé, à une performance cognitive plus faible et à un déclin plus rapide de la mémoire selon plusieurs études rapportées aujourd'hui à l'Alzheimer's Association International Conference® (AAIC®) 2022 qui s'est tenue à San Diego et virtuellement.

 

Le statut socioéconomique (qui reflète à la fois les mesures sociales et économiques de l'expérience de travail d'une personne et les mesures de l'accès économique aux ressources et de la situation sociale d'une personne ou d'une famille) a été lié à la santé et au bien-être physiques et psychologiques. La recherche qui examine son impact sur la cognition est en croissance, et les principales constatations présentées à l'AAIC 2022 sont les suivantes :

« Il est essentiel que nous continuions d'étudier les déterminants sociaux de la santé liés à la cognition, y compris le statut socioéconomique, afin que nous puissions mettre en œuvre des politiques de santé publique et créer des environnements communautaires qui peuvent améliorer la santé et le bien-être de tous », a déclaré Matthew Baumgart. vice-président de la politique de la santé à l'Alzheimer Association.

Lors de la récente conférence de l'Alzheimer's Association intitulée Promoting Diverse Perspectives:Addressing Health Disparities Related to Alzheimer's and All Dementias, des chercheurs se sont réunis pour partager des connaissances et favoriser la collaboration sur des questions vitales d'équité en santé, y compris les déterminants sociaux du risque de démence comme le statut socioéconomique.

La privation socioéconomique est associée à un risque accru de démence

Les chercheurs commencent à comprendre que le risque de déficience cognitive et de démence est, dans une large mesure, déterminé par les conditions dans lesquelles les gens naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent. Pour mieux comprendre comment les conditions socioéconomiques et le risque génétique de démence peuvent interagir, Matthias Klee, étudiant au doctorat en psychologie à l'Université du Luxembourg, et son équipe ont collaboré avec des chercheurs des universités d'Exeter et d'Oxford pour examiner les données de 196 368 participants de la biobanque du Royaume-Uni dont le risque génétique de démence a été évalué en fonction des cotes de risque.

Grâce à cet échantillon, les chercheurs ont étudié la contribution de la privation socioéconomique individuelle (comme un faible revenu et une faible richesse) et de la privation socioéconomique régionale (comme les taux d'emploi, la possession d'une voiture ou d'une maison) au risque de démence, et l'ont comparé avec le risque génétique de démence.

M. Klee et son équipe ont rapporté ce qui suit à l'AAIC 2022 :

« Nos constatations soulignent l'importance des conditions dans lesquelles les gens vivent, travaillent et vieillissent quant au risque de développer une démence, en particulier pour ceux qui sont déjà génétiquement plus vulnérables, a déclaré M. Klee. Tant les comportements individuels en matière de santé que les conditions de vie sur lesquelles on ne peut influer sont pertinents pour expliquer le risque de démence, en particulier chez les personnes présentant une vulnérabilité génétique accrue. Ces connaissances ouvrent de nouvelles possibilités pour réduire le nombre de personnes touchées par la démence, non seulement grâce à des interventions en santé publique, mais aussi en améliorant les conditions socioéconomiques grâce à l'élaboration de politiques. »

L'adversité économique et le désavantage du quartier sont liés à des résultats inférieurs aux tests cognitifs

Un grand nombre de recherches ont démontré que le statut socioéconomique peut influencer le risque de démence plus tard dans la vie. Le statut socioéconomique est souvent étudié en utilisant les années de scolarité et le niveau de revenu comme facteurs généraux dans la recherche sur la santé ; cependant, on ne comprend pas encore comment les indicateurs subjectifs, comme l'environnement de quartier perçu et l'accès aux ressources, peuvent également jouer un rôle dans la santé cognitive.

Pour mieux comprendre cette relation, Anthony Longoria, MSc, candidat au doctorat en psychologie clinique à la University of Texas Southwestern, a examiné les perceptions de l'environnement physique du quartier et le statut socioéconomique perçu en plus d'une mesure de la cognition (scores de la Montreal Cognitive Assessment) chez un groupe diversifié de 3 858 personnes de la Dallas Heart Study.

Les chercheurs ont découvert que des ressources de quartier de moindre qualité, un moins bon accès à la nourriture, au chauffage et aux soins médicaux, et l'exposition à la violence étaient liés à des scores plus faibles chez les participants noirs et hispaniques, mais non blancs, lors d'un test de fonction cognitive couramment utilisé.

« C'est une constatation importante étant donné que les groupes minoritaires sont confrontés de façon disproportionnée à l'adversité économique et au désavantage du quartier, en plus d'être plus susceptibles d'être diagostiqués avec une démence et de recevoir des soins moins rapidement, a déclaré M. Longoria.

D'autres analyses de données montrent que le désavantage du quartier et le statut économique perçus peuvent également avoir une incidence sur le volume et les hypersignaux de la substance blanche dans le cerveau, qui sont tous deux associés au risque de démence et aux facteurs vasculaires. Dans l'ensemble de l'échantillon, on a établi un lien entre un niveau plus élevé d'hypersignaux de la substance blanche et un faible revenu et un niveau de scolarité moins élevé ; un volume de la substance blanche moins élevé est pour sa part associé à une plus faible confiance, un manque d'accès aux soins de santé et un revenu et une éducation moins élevés. La « violence » était associée à un niveau plus élevé d'hypersignaux de la substance blanche chez les femmes noires, la « confiance » plus faible était associée à un volume de la substance blanche moins élevé chez les hommes hispaniques et « l'accès plus faible aux soins médicaux » était associé à un volume de la substance blanche plus faible chez les femmes blanches.

M. Longoria a ajouté : « Les scientifiques et les décideurs devraient mettre l'accent sur l'amélioration des ressources du quartier, notamment la sécurité, l'accès à des aliments de grande qualité, à des espaces extérieurs propres et à des soins de santé, lorsqu'ils élaborent des politiques de santé publique pour aider à réduire le risque communautaire de la maladie d'Alzheimer et des démences connexes. »

La situation socioéconomique des parents est associée à une réduction des répercussions de la maladie d'Alzheimer plus tard dans la vie

À ce jour, peu de recherches ont porté sur l'incidence des conditions socioéconomiques sur la résilience cognitive, y compris les marqueurs biologiques de la neurodégénérescence. Pour étudier cette question, Jennifer Manly, Ph. D., professeure de neuropsychologie au Centre médical Irving de l'Université Columbia, et son équipe ont établi un partenariat avec des participants à une étude intergénérationnelle représentative de la population à New York afin de déterminer si le statut socioéconomique des parents, mesuré en années d'études, atténue l'association avec les niveaux du marqueur plasmatique pTau 181 (un marqueur du vieillissement du cerveau et de la maladie d'Alzheimer). Ils ont également étudié s'il y avait un lien avec les changements dans la mémoire chez les adultes d'âge moyen, et si la modération de la maladie d'Alzheimer et les changements cérébraux connexes sont semblables entre les groupes raciaux et ethniques.

Comme l'indiquait leur rapport à l'AAIC 2022, Mme Manly et son équipe ont constaté qu'un statut socioéconomique parental plus élevé était associé à une réduction de l'impact du marqueur pTau 181 de la maladie d'Alzheimer sur la mémoire, le langage et la fonction exécutive de leurs enfants à mesure qu'ils grandissent.

« Les résultats de notre étude multiethnique et intergénérationnelle indiquent que les conditions socioéconomiques en début de vie peuvent favoriser la réserve cognitive contre les changements cérébraux liés à la maladie d'Alzheimer, a indiqué Mme Manly. Ces données montrent comment les investissements structurels et politiques, tels que l'accès à une éducation de haute qualité, ont des implications générationnelles. Les interventions qui réduisent la pauvreté chez les enfants pourraient réduire les disparités liées à la maladie d'Alzheimer. »

Les faibles salaires horaires sont associés à un déclin plus rapide de la mémoire chez les personnes âgées

La recherche sur les effets d'un faible revenu sur la santé prend rapidement de l'ampleur. Katrina Kezios, Ph. D., chercheuse postdoctorale à la Mailman School of Public Health de l'Université Columbia, et son équipe ont fait des études afin de déterminer si le fait de gagner un faible salaire horaire sur une longue période est associé au déclin de la mémoire. Elles ont utilisé les données d'une étude longitudinale nationale sur les adultes américains d'âge moyen qui travaillaient contre rémunération.

Mme Kezios et son équipe ont classé les antécédents de salaires faibles des participants à l'étude entre ceux qui a) n'ont jamais eu un salaire faible, b) ont gagné des salaires faibles de façon intermittente ou c) ont toujours gagné des salaires faibles, puis ont examiné la relation avec le déclin de la mémoire sur une période de 12 ans.

Les chercheurs ont découvert que, par rapport aux travailleurs qui ne gagnent jamais de faibles salaires, les travailleurs à faible revenu ont connu une baisse de la mémoire beaucoup plus rapide en vieillissant. Ils ont connu environ une année supplémentaire de vieillissement cognitif par période de 10 ans ; autrement dit, le niveau de vieillissement cognitif qu'ont connu sur une période de 10 ans ceux qui ont toujours eu un faible salaire serait équivalent à celui qu'ont connu en 11 ans les personnes qui n'ont jamais touché de faibles salaires.

« Nos constatations suggèrent que les politiques sociales qui améliorent le bien-être financier des travailleurs à faible salaire, y compris l'augmentation du salaire minimum, peuvent être particulièrement bénéfiques pour la santé cognitive », a déclaré Mme Kezios.

À propos de l'Alzheimer's Association International Conference® (AAIC®)

L'Alzheimer's Association International Conference (AAIC) est le plus grand rassemblement de chercheurs du monde entier qui se concentrent sur la maladie d'Alzheimer et d'autres démences. Dans le cadre du programme de recherche de l'Alzheimer's Association, l'AAIC sert de catalyseur pour générer de nouvelles connaissances sur les démences et favoriser une communauté de recherche dynamique et collégiale.

Page d'accueil de l'AAIC 2022 : www.alz.org/aaic/

Salle de presse de l'AAIC 2022 : www.alz.org/aaic/pressroom.asp

Hashtag de l'AAIC 2022 : #AAIC22

À propos de l'Alzheimer's Association®

L'Alzheimer's Association est une organisation mondiale bénévole de santé qui se consacre aux soins, au soutien et à la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Notre mission est de montrer la voie pour mettre fin à la maladie d'Alzheimer et à toutes les autres formes de démences, en accélérant la recherche mondiale, en favorisant la réduction des risques et la détection précoce, et en maximisant la qualité des soins et du soutien. Notre vision est un monde sans Alzheimer et sans toutes les autres formes de démence. Consultez le site alz.org ou appelez le 800 272-3900.

 

Crédit photo : DepositPhotos

Descripteur MESH : Démence , Mémoire , Vie , Maladie d'Alzheimer , Risque , Association , Santé , Maladie , Recherche , Soins , Revenu , Génétique , Personnes , Santé publique , Cognition , Vieillissement , Psychologie , Environnement , Femmes , Éducation , Parents , Incidence , Cerveau , Population , Sécurité , Emploi , Hommes , Rémunération , Investissements , Chauffage , Aliments , Travail , Universités , Pauvreté , Politique , Violence , Physique , Croissance , Neuropsychologie , Psychologie clinique , Réserve cognitive , Confiance , Rôle , Famille , Langage , Marqueurs biologiques

nuance

Recherche scientifique: Les +