nuance

L'informatisation du service des urgences

Généralités sur les services d'urgence

Quelques chiffres

(Informations issues du Rapport DRESS " Les passages aux Urgences de 1990 à 1998 : une demande croissante de soins non programmés", N° 72, juillet 2000)

- Depuis leur création dans les années 60, les services d'accueil des urgences hospitalières n'ont cessé de voir leur activité croître. De 1990 à 1998, le nombre de passages aux urgences dans les établissements publics hospitaliers de la France métropolitaine est passé de 7 203 000 à 10 331 000 soit une augmentation de 43 % en huit ans.
- En 1990, on comptait 127 "passages en urgence" dans les établissements hospitaliers publics pour 1000 habitants et en 1998, on en dénombrait 176.
- On dispose de très peu d'information pour ce qui est des établissements privés.
- En 1998, un peu moins d'un million de passages aux urgences ont été pris en charge par le privé, 684 000 dans les établissements participant au service public hospitalier et 258 000 dans les cliniques privées non participantes.
- Au total, en 1998, on peut estimer à 11 273 000 les passages aux urgences tous secteurs confondus.
- 21,5 % des passages aux urgences ont donné lieu à une hospitalisation en soins de courte durée.
- Si l'on en revient au taux d'hospitalisation après un passage aux urgences, il est seulement de 14 % (20 % pour l'ensemble des CHR) dans les très gros établissements.
- Les temps de séjour d'un patient dans les différents secteurs des urgences sont élevés. En moyenne, il faut compter 25 minutes pour la phase d'admission et d'attente et 264 minutes pour la prise en charge dans les zones "boxes". Pour un patient qui séjournera dans l'unité d'hospitalisation "courte durée" (zone d'observation d'une durée maximale de 24 heures), il faudra compte environ 11 heures supplémentaires.

La place du service d'accueil et d'urgence dans l'hôpital

- Les services durgence occupent une position très particulière dans l'hôpital parce que leur position de « filtre » à lentrée de lhôpital leur confère une importance non négligeable dans le contrôle du flux des hospitalisations.
- Ils jouent un rôle dans lorientation des malades dans les filières de soins et sont devenus des observatoires idéaux pour le recueil dévénements sentinelles.
-C'est dans ce contexte d'évolution des services d'accueil et d'urgences et dans le cadre d'une démarche qualité que des critères de tri et d'orientation ont été instaurés. Ils sont notés à l'accueil par l'infirmière responsable d'accueil et d'orientation (IRAO).
- La volonté de réguler les flux s'est appuyé sur une informatique adaptée qui permet outre une gestion optimisée du flux d'identifier, par un système d'analyse sophistiqué du processus de prise en charge, les dysfonctionnements et les causes.

Les Avantages de l'informatisation d'un service d'accueil et d'urgence

- Meilleure perception des niveaux d'urgence dès l'accueil par l'intermédiaire de l'infirmière d'accueil et d'orientation (IAO). Le "triage" qu'elle effectue consiste à déterminer le degré de priorité d'une situation clinique donnée. Il s'avère d'une importance capitale puisqu'il permet une meilleure organisation des soins prodigués aux patients dès leur arrivée aux urgences. Ce triage se doit de respecter trois concepts importants : l'utilité, l'applicabilité et la validité. Le triage permet d'attribuer un niveau de priorité pour chaque patient, évitant ainsi d'utiliser l'ordre d'arrivée comme ordre de prise en charge.

- Meilleure coordination des différents intervenants autour du patient et identification simple et sûre de chaque acteur avec synoptique visualisant l'état des prises en charge (tableau de bord : localisation des patients - évolution de la prise en charge -disponibilité des salles).

- Amélioration de la présentation, de la perception et de la transmission des dossiers patients par la suppression du dossier papier et avec une efficacité meilleure (lisibilité et compréhension) du dossier informatisé.

- Meilleure gestion du flux des passages
> avec mise en place d'un outil de tri pour l'infirmière d'accueil et d'orientation,
> avec une appréciation qualitative (gravité - IAO - CCMU/GEMSA ) et quantitative (file d'attente) des présents,
> avec visualisation en temps réel de la position (localisation) du patient dans le SAU et de la disponibilité des salles.

- Meilleure prise en charge du patient par une meilleure connaissance de ses antécédents (CRH - Courriers - CRImagerie), mémorisation de son histoire médicale.

- Optimisation des prescriptions (médicamenteuses - actes biologiques - actes radiologiques) en terme d'homogénéité (normalisation - consensus - générique - lisibilité - posologies standards ).

- Amélioration et rationalisation de la production (suppression des redondances), de l'édition (plus de documents manuscrits) et de la transmission (utilisation de messageries sécurisées - intranet & internet) des divers documents (courrier médecin traitant de qualité - bons d'examen - avis spécialisés - certificats - conseils ou recommandations aux patients).

- Evaluation qualitative et quantitative de l'activité
> Codification des passages,
> Calcul de la charge en soins (score de Ségur),
> Extraction aléatoire de dossiers pour étude,
> Mise en place de procédures qualité (plan assurance qualité),
> Accès aux statistiques d'activité,
> Evaluation analytique de l'activité (analyse des flux, des différents temps : attente & passage, des mouvements : orientations - destinations - transferts, des indicateurs d'urgences : pathologies - échelles).

- Amélioration de la communication interne entre les différents intervenants de l'urgence mais aussi des services satellite (gestion des annuaires - accès à des banques de donnés : conférences de consensus, règles de bonnes pratiques).

- Garantir une prise en main (apprentissage) rapide du système eu égard au " turn over " important des différents personnels des services d'urgences et ainsi entraîner l'adhésion de l'ensemble des intervenants de l'urgence souvent enclin à une " résistance spontanée à l'informatique ".

L'informatique appliquée la médecine

- Le Dossier médical informatisé
- Le Dossier de soins infirmiers informatisé
- La Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM)
- Le programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI)
- Les Prescriptions informatisées

Interview
L'informatisation du centre hospitalier de Roubaix

Les progiciels santé Id9 Prima®, Cecosi®, Lisia®
- , un outil de recueil universel de l'activité
- , la gestion complète du suivi infirmier des patients
- , la prescription informatisée
- , la gestion des ressources sous contraintes
- , le recueil du PMSI MCO et SSR, analyse de l'activité outil du DIM, des Services et Plateaux Techniques
- , le recueil du PMSI PSY et lanalyse de lactivité

» Pour en savoir plus

Informatisation de l'accueil des urgences : une première démarche vers l'assurance qualité
Réflexion sur le projet dinformatisation des UMC de lHôtel Dieu.
Thèse de médecine générale présentée et soutenue publiquement le 16 Janvier 1997 par Sylvain DEBAUD, UFR Necker, Paris.

Barrière linguistique dans le cadre de laccueil des patients aux Urgences : Apport de linformatique multimédia
Thèse de médecine générale présentée et soutenue publiquement le 6 Juillet 1998 par Laurent GOUT , Université Paul Sabatier de Toulouse III, Faculté de médecine.
Voir le document

Télémédecine & Urgence
Rappel : le triple intérêt de la télémédecine pour les urgences - La télémédecine vient en appui des nSuds critiques de prise en charge - Un développement continu, mais trop lent, de la télémédecine - Concilier des objectifs contradictoires : projets cibles ambitieux et opérations bien délimitées - Recommandations pour le niveau national - Annexes.
Par le Ministère de la Santé, juillet 2000.

Rapport des groupes de travail sur les urgences
Les conclusions présentées dans ce document résultent des travaux des groupes de réflexion sur les urgences qui ont été constitués en mars 2001 dans le cadre de l'application des protocoles des 13 et 14 mars 2000.
Sur le site de la coordination médicale hospitalière.

#COVID-19 : le point de situation épidémiologique sur le coronavirus SARS-CoV-2

Descripteur MESH : Informatique , Médecine , Urgences

PUBLICITE