nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Poids du corps

7 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le Rapiscan(R) (régadénoson) est le premier agoniste sélectif du récepteur de l'adénosine A2A à recevoir une autorisation de la Commission européenne pour aider au diagnostic des maladies coronariennes

PR Newswire, le 26 janvier 2011 : LONDRES, January 26, 2011 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, Rapidscan Pharma Solutions (RPS) EU Ltd a annoncé avoir reçu une autorisation de commercialisation du Rapiscan(R) (régadénoson), un vasodilatateur coronaire sélectif à utiliser en tant qu'agent de stress pharmacologique dans le diagnostic des maladies coronariennes (CAD). Ces maladies sont la cause de mortalité et d'infirmité la plus commune en Europe [1]. Le Rapiscan est administré sous la forme de bolus intraveineux indépendant du poids et est le premier et seul agoniste du récepteur de l'adénosine A2A à avoir reçu une autorisation d'utilisation pour cette indication. […].

Rapidscan Pharma Solutions EU Ltd choisit GE Healthcare pour promouvoir et distribuer Rapiscan(R) (régadénoson) au Royaume-Uni et en Allemagne

PR Newswire, le 13 mai 2011 : LONDRES, May 13, 2011 /PRNewswire/ -- Rapidscan Pharma Solutions (RPS) EU Ltd annonce aujourd'hui avoir conclu un accord avec GE Healthcare concernant la promotion et la distribution de Rapiscan(R) (régadénoson) au Royaume-Uni et en Allemagne. Rapiscan est un un vasodilatateur coronaire sélectif à utiliser en tant qu'agent de stress pharmacologique pour l'imagerie de perfusion myocardique des radionucléides chez les patients adultes incapables d'effectuer des tests de stress d'exercice adéquats dans le cadre du diagnostic des maladies des artères coronaires (MAC) - la cause de mortalité et d'infirmité la plus commune en Europe.(1) […].

Nouvelles données d'étude : « Januvia »® (sitagliptine) a permis de réduire les taux de glycémie de manière significative et n'a pas été associé à une hypoglycémie chez les sujets âgés atteints du diabète de type 2.

Businesswire, le 24 novembre 2008 : L'utilisation de la sitagliptine est approuvée pour le traitement du diabète de type 2 afin d'améliorer la régulation glycémique, en association avec la metformine, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à un traitement à la metformine seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie ; en combinaison avec une sulfonylurée, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à la prise de la dose maximale tolérée d'une sulfonylurée seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie et lorsque la metformine est inappropriée en raison de contre-indications ou d'intolérance ; et pour améliorer le contrôle glycémique, en association avec une sulfonylurée et la metformine, dans les situations où un régime alimentaire et une activité physique, combinés à une bithérapie avec ces agents, ne permettent pas une maîtrise glycémique adéquate. Comme cela est fréquent lors de l'utilisation d'autres agents anti-hyperglycémiques utilisés en combinaison avec une sulfonylurée, lorsque la sitagliptine est utilisée en association avec une sulfonylurée, qui est une classe de médicaments réputée pour causer une hypoglycémie, l'incidence d'hypoglycémie augmente par rapport à celle du placebo. Par conséquent, il peut être nécessaire de prescrire une dose plus faible de sulfonylurée réduire le risque d'hypoglycémie. Pour les patients atteints du diabète mellitus de type 2 chez lesquels l'utilisation d'un agoniste PPARγ (c.-à-d., une thiazolidinédione) est appropriée, la sitagliptine est indiquée en combinaison avec un agoniste PPARγ, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à l'agoniste PPARγ seul ne permettent pas un contrôle suffisant de la glycémie. La sitagliptine ne doit pas être utilisée chez les sujets atteints du diabète de type 1 ou pour le traitement de l'acidocétose diabétique. Le produit est contre-indiqué chez les patients qui ont une hypersensitivité à la substance active ou à un des exicipients, et son utilisation en association avec l'insuline n'a pas été évaluée de manière adéquate. 3 […].

Forme limitée de la maladie de Hodgkin

Dr Minier, le 15 mars 2003 : Dossier caducee.net : Classification d'Ann Arbor, facteurs pronostic des formes délocalisées. […].

Qu'est-ce que la nutrition ?

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Aujourd'hui, les consommateurs se sentent concernés par la qualité de leur alimentation ; ils n'ont souvent qu'une perception assez vague des réalités scientifiques. Cette série d'articles, tirée d'une nouvelle revue réalisée par EUFIC, présentera les concepts de base en matière de nutrition et offrira une mise en perspective des questions actuelles de la nutrition. […].

nuance

Les plus